TEST. The Dwarves – La grandeur des nains enfin représentée ?

Voir la note

The Dwarves est un RPG tactique en temps réel basé sur le best-seller « Les Nains » de Markus Heitz. L’espèce des Nains n’a jamais vraiment été mise en avant, jusqu’à maintenant. Que vaut cet opus original ? Vous allez le savoir en lisant le test qui suit.

The Dwarves est un RPG Beat’em all édité et développé par King Art Games (The Book of Unwritten Tales, Thief…). L’histoire prend place dans un monde fantastique digne des plus grands. Le jeu possède pas moins de 15 héros jouables qui ont tous leurs propres particularités et leurs propres armes. Vous allez pouvoir incarner le héros de votre choix et vous lancer dans cette histoire épique.

De quelle oeuvre est tiré le jeu ?

The Dwarves livres

Le jeu de King Art Games est basé sur le best-seller « Les Nains » de l’écrivain allemand Markus Heitz. L’histoire se passe dans un monde fantastique où les Nains sont des figures importantes. Ils sont les garants de la paix et de la sécurité du Pays Sûr, donc, lorsque s’effondre le passage de Pierre qu’ils gardaient depuis fort longtemps, le monde va en être changé. Les Orcs et les Ogres vont semer le chaos. C’est le jeune Nain Tungdil qui va donner l’alerte. Envoyé en mission par son père adoptif, le Mage Lot-Ionan, il va découvrir les ennemis en nombre prêts à réduire en cendre tout ce qui va se trouver sur leur chemin. Menant cette force d’invasion incroyable, les Albes vont devenir les  ennemis les plus mortels et violents qui soient. Ce sont des êtres cruels et maléfiques, ayant le pouvoir de ramener les morts à la vie. Le jeune Nain Tungdil va donc devoir devenir un héros malgré lui s’il veut sauver Hommes, Elfes, Mages et Nains du péril imminent et d’une destruction certaine.

Tungdil, ou l’histoire d’un Nain puissant, Gimli n’a qu’à bien se tenir !

The Dwarves entre directement dans le feu de l’action, vous laissant contrôler Tungdil face à une horde incommensurable d’Orcs prêts à vous déchirer les entrailles. Scellez le passage de Pierre pour poursuivre l’aventure et entrer dans l’histoire même. Dès les premières minutes de jeu, vous allez être bercés par une musique totalement représentative d’un univers Fantasy comme on l’imagine. Une bande-son originale, des mélodies et musiques enthousiasmantes et apaisantes, c’est le cocktail musical idéal que propose The Dwarves.

Narration et Castagne

Thedwarves

Durant tout le jeu vous allez pouvoir alterner entre l’exploration via la carte du monde et une castagne pure et dure. L’exploration se fera via une carte rappelant quelque peu les jeux de plateau où vous allez devoir déplacer votre pion d’un endroit à un autre. Vous allez pouvoir découvrir des quêtes influant plus ou moins sur la trame première de l’histoire ainsi que des secrets cachés ici et là. Le but premier est donc de trouver des endroits qui vous feront avancer, des lieux étant issus des romans. Tout RPG qui se respecte offre des quêtes secondaires et parallèles, The Dwarves ne déroge pas à cette règle. 

Parlons maintenant du système de combat. Les affrontements sont assez épiques, vous allez pouvoir faire partie d’un groupe allant jusqu’à une quinzaine de nains face à une pléthore d’ennemis. Ce sont des batailles tactiques en temps réel où vous allez gérer jusqu’à quatre héros en même temps, alternant de l’un à l’autre à l’aide des touches L1 et R1. Vous allez devoir également et surtout gérer les quatre personnages pour qu’aucun ne soit terrassé. Les batailles peuvent être interrompues en appuyant sur le bouton carré de votre manette, ce qui vous laissera un peu de temps pour façonner une stratégie victorieuse.

Si vous avez un doute, foncez dans le tas.

Chaque héros aura ses propres capacités, jeter les ennemis au sol, les paralyser, les hacher menu…etc. Attention, chaque capacité demande un temps de chargement plus ou moins long selon la force de l’attaque. N’en abusez pas et choisissez le bon moment pour porter l’attaque finale. Il vous faudra donc jongler entre les héros afin de jouir le mieux possible des attaques spéciales de chacun et gagner d’âpres combats face aux Orcs ou aux Albes. A noter que cinq compétences seront à votre disposition même si vous ne pouvez en garder que trois (+ celle de base) pendant les combats. Faites également attention où vous lancez vos attaques car vous risqueriez de blesser des personnages de votre camp, des personnages que vous devez protéger par exemple. C’est particulièrement frustrant d’envoyer un ami au fond d’une crevasse alors que votre devoir était de le protéger, tout ça à cause d’une mauvaise gestion de la caméra.

Le gros défaut du système de combat est la redondance des affrontements, vous proposant de vous jeter à corps perdu face à une marée d’ennemis. Quatre héros face à une horde d’ennemis sanguinaires, voilà à quoi se résume les combats dans The Dwarves. L’amusement et l’envie sont présents, mais cela ne dure qu’un temps. La durée de vie du jeu est assez courte, ce qui est un bon comme un mauvais point. La redondance des combats mêlée à l’âpreté des combats, la narration poussée et enivrante mêlée à des passages trop longuets, voilà ce qui fait le sel du jeu. C’est pourquoi une durée de vie assez courte peut être bénéfique à l’engouement porté par le joueur mais aussi néfaste pour celui ou celle qui est totalement enivré par l’histoire écrite par Markus Heitz.

Une caméra aux abois et une fidélité frustrante

WeAreTheDwarves

Le jeu de King Art Games souffre de quelques temps de chargement assez longs, de collision suspecte avec le décor… mais tout passe avec l’histoire épique et fantastique proposée. Le gros problème du jeu est la caméra qui est très limitée. Lorsque vous vous retrouvez dans une petite salle où chaque détail compte, la caméra ne vous permet pas de zoomer assez afin de tout observer. Mais le pire reste tout de même la gestion des combats par la caméra car ne pouvant pas zoomer comme vous le voudrez, vous n’allez pas être assez proches de l’action. Il vous faudra jongler entre les héros, zoomer avec la caméra, la bouger, faire pause lorsque le cours du combat vous dépasse… tant de choses à gérer, ce qui fait que votre passion s’atténuera au fil des heures de jeu.

Autre problème de taille : la fidélité extrême du jeu envers l’oeuvre de Markus Heitz. Bien entendu une fidélité aussi grande que celle-ci est assez rare pour être mentionnée et appréciée, mais elle l’est trop. Le jeu voulant coller totalement à l’oeuvre originelle, vous n’allez pas pouvoir personnaliser votre personnage, ni influencer sur le cours de l’histoire. Ce n’est pas extrêmement contraignant mais cela devient plus que frustrant lorsque l’on sait que le jeu est un RPG et que la trame scénaristique ne peut être déplacée d’un iota. Bien sûr, vous allez pouvoir faire des quêtes annexes et secondaires non inscrites dans les livres, mais cela n’aura aucune incidence sur la trame première (même si un mauvais choix pourra vous amener directement à une fin prématurée). La plupart du temps, vous suivez le fil de l’histoire tout droit sorti de la plume de l’écrivain allemand, relisant des passages tirés des livres, ce qui ravira tout fan des romans.

The Dwarves est donc un RPG en demi-teinte, avec des bonnes initiatives mais aussi des côtés bien plus chaotiques. La longueur de la narration et la redondance des combats vous empêcheront de profiter pleinement de l’opus de King Art Games. Dans l’ensemble, voir les Nains représentés en tant que héros principaux ne peut que nous faire plaisir, oublions l’image des Nains juste rieurs, farceurs, adeptes de la bière et francs bagarreurs, faisons place à un héros qui reprend tout de même ces qualités mais qui n’est pas comme les autres : Tungdil. N’hésitez pas à lire les romans de Markus Heitz avant de tenter l’aventure.

La note de l'auteur

The Dwarves propose un univers agréable, plein de fantaisie et de fantasy. Malheureusement, ce n'est pas assez poussé pour que l'on profite pleinement de l'univers des Nains. La caméra qui ne suit pas assez bien le déroulement du jeu et le petit nombre d'attaques disponibles m'a vraiment agacé alors que je me faisais une joie de rentrer dans cet Univers.

Zedd
c
Note du panda
6 10

The Dwarves

Points positifs

  • Les Nains enfin mis à l'honneur
  • Une fidélité à toute épreuve...
  • Une narration onirique...
  • Une atmosphère épique

Points négatifs

  • Batailles répétitives
  • ...qui ne laisse aucune place à la personnalisation
  • ...parfois bien trop longuette
  • La caméra qui ne sait plus où donner de la tête
  • Durée de vie trop courte si l'on aime l'Univers créé par Markus Heitz

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation