TEST. The Detail – Le meilleur du roman noir pour sublimer le jeu vidéo ?

8
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

The Detail est le premier jeu développé par le studio finlandais Rival Games. Ce dernier se veut créer de nouvelles innovations en terme de narration interactive. Leur première production se pose donc dans cette démarche et propose une expérience entre les jeux de Telltale Games et les séries TV telles que The Wire de HBO. L’histoire se décompose en trois épisodes, durant pour chacun entre une heure et demi et deux heures. Ainsi, il vous faudra donc un bon après-midi pour arriver a la conclusion de votre histoire, dont nous allons parler maintenant.

Un scénario tout droit sorti d’un roman noir

the detail1

The Detail nous amène à suivre l’histoire croisée de deux protagonistes : Reggie Moore, détective à la criminelle et Joe Miller, chauffeur de taxi. Leur vies vont se retrouver changées lorsque Reggie Moore se met à enquêter sur divers crimes de gangs, dont Joe fut membre par le passé. The Detail nous propose de suivre une réelle histoire digne des grand romans noirs du genre (Mystic River, Le Dahlia Noir…), tout en apportant le petit plus vidéoludique manquant à la littérature : l’interaction du joueur dans l’histoire qu’il suit. En effet, à la manière d’un Walking Dead de Telltale, il vous faudra faire de nombreux choix, influant le cours de l’histoire, le relationnel entre les personnages, mais également une bonne partie de la trame scénaristique. Ainsi, choisir de rentrer avec un mandat ou par effraction dans une maison pourra s’avérer fatal dans le relationnel avec votre collègue, mais également entraver l’enquête en cours.

On se retrouve ainsi à enchaîner les situations de tensions, avec de réels gunfights où il faudra faire les bons choix, aux phases plus posées d’investigation, où il faudra minutieusement analyser les différents indices pour les interpréter au mieux. La musique présente vient accentuer ces différentes scènes tout droit sorties d’un film noir, renforçant cette ambiance assez unique dans le jeu vidéo. Si les productions de rockstar games montrent cet univers criminel avec un regard plutôt caricatural (sauf dans LA Noire), The Detail dépeint une vision ultra-réaliste et froide de notre monde, avec sa violence omniprésente, les gangs, les problèmes sociaux… Mais ceci passerait pour une simple tentative de vouloir créer une œuvre mature, mais The Detail se pose au-dessus de ça, avec une construction scénaristique excellente, où on interprète les différents personnages aux moment opportun pour l’histoire, nous donnant une complexité au récit réussi, tout en ne perdant à aucun moment le joueur, grâce à une réalisation impeccable.

The Detail est une digne d’une grande bande-dessinée

Cette réalisation, est le fruit d’un subtil jeu alternant jeu point’n’click et réelles phases narratives, avec un rendu s’inspirant de la bande dessinée, comme XIII pour ne citer que lui. On va ainsi vivre à la fois des scènes rythmées, dotées d’une composition excellente, grâce un choix de mise en page des cases de bd bougeant. On va par exemple suivre de cette manière un gunfight entre gangs, où les balles fusent entres les cases, le sang coulant au travers. Ce genre de mise en scène est d’autant plus intéressante car si lorsque l’on lit une bande dessinée, on s’imagine, en plus des images que l’on voit, ce genre d’interactio. C’est la bande-dessinée interactive et le jeu vidéo qui permettent ce genre d’animations, rendant une BD encore plus vivante qu’auparavant. Le procédé en lui-même n’est pas nouveau, on le retrouve notamment dans l’excellente adaptation de XIII par Ubisoft, il reste néanmoins rare dans le paysage vidéoludique.

Les phases de Point’n’click ,quant à elles, restent néanmoins assez classiques, et souffrent même de la comparaison avec les séquences fortes. Si ces phases permettent au récit de souffler, et au joueur de se poser, il en reste que ces dernières sont efficace et servent à mener à bien les différentes phases d’enquêtes, si celles-ci souffrent de quelques problèmes d’affichages minimes sur les épisodes 1 et 2 (avec des problèmes d’indications principalement), le troisième épisode quant a lui corrige ces défauts, preuve que le studio fut de tous les fronts lors du développement du jeu. L’animation des personnages demeure malgré tout rudimentaire, et on peut reprocher au jeu d’avoir effectué un plan au niveau du buste pour chaque personnage lors des dialogues, ces phases de discussions donnent l’impression au joueur de ne pas être dans la peau des héros. Il est d’autant plus dommage que comme l’on interprète plusieurs personnages, on ne puisse pas se sentir plus impliqués lors des phases BD.

Tout est une question de choix

the detail2

L’implication est d’ailleurs l’élément central de ce jeu. Si on découvre une palette de personnages divers et variés, il sera de notre ressort de créer les réelles personnalités de chaque personnage que nous interprétons. Le détective pourra ainsi être positif, a l’écoute de ses collègues, comme pourra, par un choix de dialogue, être la figure parfaite du détective torturé, digne des plus grands polars. Ce choix de personnalité, par des décisions faites au cours de l’aventure, vont vous créer votre propre histoire, avec son lot de conséquences. Et c’est actuellement une des meilleures expérience du genre que nous avons vécus avec The Detail. Si Life is Strange nous avait marqué, c’était essentiellement par son scénario, Until Dawn par ses différentes fins, The Walking Dead par la conséquence de nos choix, The Detail se pose tout simplement comme la synthèse parfaite de tout ces jeux-là, et nous propose comme jamais auparavant une histoire aussi personnelle par un simple système de choix plutôt classiques.

Nous vous conseillons si vous voulez aller plus loin dans le genre après votre aventure, de vous pencher du côté de la littérature policière dite « noire », plus précisément sur quelques auteurs qui nous semblent être importants dans le genre : Jo Nesbo (L’homme Chauve-souris, Le léopard), Dennis Lehane (Gone Baby Gone, Mystic River), ou encore Caryl Ferey (Haka, Zulu). Ce sont des lectures faciles dans le genre et parfaites pour continuer l’expérience de l’ambiance roman noir vers d’autres supports que le jeu vidéo, et qui vous garderont en haleine jusqu’au bout.

Marquant, voilà le mot qui est ressorti le plus après avoir fini The Detail. Il est actuellement la copie parfaite de l’histoire interactive utilisant le point’n’click. Immersif, prenant, haletant, on est rapidement a court d’adjectifs pour qualifier cette œuvre, digne des plus grands romans et films noirs écrits à ce jour.

  • la musique, outil de mise en scène et sublimation de l'action
  • Intelligence de la narration multi-personnages
  • L'histoire, dotée de thèmes rarements traités dans le jeu vidéo
  • Réel impact des choix avec de réelles conséquences sur le court et le long terme
  • Les phases d'enquête, reprenant la formule d'un bon Point'n'click
  • le style BD fonctionne à merveille
  • Anglais seulement
  • Trop court
  • Quelques bugs d'affichage d'indices/intéractions
8
  • PC

The Detail

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

The Detail à bien failli jamais connaître de conclusion et cela aurait été dommage, car il est véritablement un de mes chefs d'oeuvre méconnus du jeu vidéo. Doté d'une patte graphique folle, et d'un scénario monstrueux, le titre m'a véritablement embarqué dans son histoire.

Antoinerp
s
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.