TEST. Sébastien Loeb Rally EVO – Un nouveau départ pour Milestone

Voir la note
Le studio Milestone continue de développer des jeux de rallye et leur nouveau bébé s'inspire et nous parle du plus grand champion du monde de cette pratique ces dernières années. Vous l'avez compris, le jeu se prénomme logiquement Sébastien Loeb Rally EVO et il va tenter de nous partager la passion et le talent du célèbre pilote sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Après les anciens jeux WRC, comment MileStone va se débrouiller avec sa nouvelle licence au nom des plus prestigieux ?

MileStone est bien connu dans le milieu puisqu’ils étaient à la tête des derniers WRC. Le studio a maintenant changé de bord et s’est lancé dans la conception de Sébastien Loeb Rally EVO que nous avons l’honneur de tester ce jour. Comme vous avez pu le voir, nous avions aussi proposé la review en début de mois de WRC 5 dont les repreneurs n’étaient autres que le studio français Kylotonn Games. Sébastien Loeb Rally EVO et WRC 5 sont donc de gros concurrents et on peut dire que cette année et avec toutes ces péripéties, cette rivalité est très certainement à son summum.

C’est beaucoup plus joli mais…

sebastianloebrallyevotestscreen2

Si WRC 5 ne nous avaient pas convaincu par ses graphismes, sachez que Sébastien Loeb Rally EVO a su sortir les crocs. En effet, on note des voitures magnifiquement modélisées, des environnements colorés vraiment agréables à l’œil et forcément, la conduite en devient plus plaisante et pas qu’en apparence.

Bon après, on va pas se le cacher, on est encore loin de la qualité graphique d’un Project Cars mais c’est toujours mieux que son concurrent direct WRC 5. Et cela peut aussi s’expliquer par le fait que Sébastien Loeb Rally EVO est développé seulement sur Xbox One, PlayStation 4 et PC. De ce fait, son développement est 100% nouvelle génération et on le ressent donc facilement… En tout cas, cela fait vraiment plaisir à voir.

Enfin, on note tout de même un temps d’attente assez long entre chaque course dû à des écrans de chargement un peu longuet… Il faut donc être patient et heureusement que le plaisir est là pendant les phases de jeu pour rattraper tout cela.

Pour ce qui est de la conduite, elle est nerveuse et assez réaliste et l’impression de vitesse est encore supérieur à son homologue. Les sensations sont très fortes et vous avez intérêt à contrôler votre véhicule comme il se doit car à la moindre erreur, vous finirez en tête à queue voir même dans le décor avec un accident des plus impressionnants.

D’ailleurs, cette très forte sensation de vitesse est encore plus poussée lorsque vous vous retrouvez sur des routes ou chemins très étroits. Cela fait vraiment monter l’adrénaline et il faut être forcément, très concentré pour ne pas déclencher un tragique accident !

Comme dans tous les jeux du genre, vous allez conduire et faire face à toutes les conditions climatiques possibles. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il fasse nuit, c’est encore une fois un point positif pour nos rétines et on se régale. Evidemment, sur terre, asphalte ou encore sur neige, vos véhicules vont réagir du tout au tout et un certain temps de maîtrise sera nécessaire pour être un as du volant dans toutes les situations et avec tous les différents bolides. Mais l’important, c’est que l’on se régale et c’est bel et bien le cas.

 Sébastien Loeb Rally EVO offre de très bonnes sensations !

Le seul problème notifié vient du fait que lorsque l’on freine, on n’a pas forcément la sensation de ralentir. Et forcément, cela nous fait appréhender chaque virage… Heureusement, les nombreuses options de réglage nous permettent de changer la sensibilité, entre autre, du frein.

En effet, tout y passe et de manière pointilleuse pour ce qui est des réglages ! On peut toucher à tout et ce, que ce soit au niveau des freins comme nous le dision, des suspensions avant et arrière, de la transmission, ou encore les paramètres avancés proposant quelques options de plus.

En somme, il est possible de régler et un très grand nombre de paramètre et de cette manière, chaque conducteur y trouve son compte. A noter tout de même que malgré les termes parfois compliqués, tout est très bien expliqué dans les menus et les novices devraient, eux-aussi, arriver à paramétrer leur voiture comme ils le veulent.

Même si Milestone ne possède plus la licence WRC puisqu’ils sont partis de leur côté avec ce Sébastien Loeb Rally EVO, les Italiens sont fiers de nous présenter des spéciales identiques à la réalité ! Entendez par-là que toutes les maisons, champs ainsi que tous les détails des environnements existent tous bel et bien en vrai.

Alors, comme on l’expliquait, la franchise WRC, c’est fini ! Donc, pas de pilotes officiels et il manque certaines voitures… Néanmoins, on retrouve plus de 70 bolides issus de toutes les catégories allant de vieux véhicules des années 70 comme la BMW 2002 TI ou la Mini Cooper S jusqu’aux bolides de folies comme la Pikes Peak SX4 de Suzuki. Bien évidemment et on vous rassure tout de suite, on peut aussi pilotes quelques véhicules des catégories WRC, WRC-2 et J-WRC à l’image de la 208 R5 de Peugeot ou encore de la DS3 de Citroën.

Si on vous disait que l’impression de vitesse était au rendez-vous, il faut savoir que le soft vous propose différentes vues pour votre conduite. On peut donc voir son véhicule de loin, au niveau du capot ou encore en vue cockpit. Si on soulignait que les voitures étaient bien modélisées, il faut avouer que les vues intérieures sont assez inégales et certaines font un peu plastiques… Pendant que cela dérangera peut-être les férus de cette pratique, les autres y accorderont moins d’importance.

Une carrière pas comme les autres

sebastianloebrallyevotestscreen3

Encore une fois, à cause de la perte des droits que possédaient Milestone, ce Sébastien Loeb Rally EVO propose un mode carrière qui n’est pas commun aux jeux de rallye. En effet, ici, on ne rejoint pas une écurie comme dans WRC 5 mais on crée carrément sa propre écurie. Ainsi, on choisit les noms de pilote et co-pilote, nos couleurs pour notre écurie, le numéro de voiture et sa plaque d’immatriculation et même, le choix des combinaisons pour vos avatars.

Mais l’aspect qui nous intéresse le plus est celui de la customisation et même si les voitures sont déjà disponibles sous leurs couleurs officielles avec les sponsors qui vont avec, on prend vite goût à faire à notre sauce. En effet, on peut choisir les couleurs de notre choix parmi un très large choix de motif et ce, des pneus jusqu’à toute la carrosserie de vote bébé. C’est prenant et franchement réussi.

Au-delà de ça, le mode carrière n’est en effet pas commun. Vous allez vous retrouver à la tête de votre écurie et partir en quête de toutes les catégories et compétitions qui vous sont proposées. A chaque victoire, des crédits vous sont attribués et cela va vous servir de monnaie pour acheter des voitures… Plus vous avez de véhicules appartenant à différentes catégories et au plus vous aurez accès à des courses…

Un système sympathique d’autant plus que l’on vous disait qu’il y avait plus de 70 voitures à se mettre sous la main. Attention, ce chiffre englobe quelques variantes de modèles identiques !

Malheureusement, il faut avouer que le mode carrière de WRC 5 tenait en haleine car cela fonctionnait sous forme de contrat sur des saisons entières et le taux de rejouabilité était pour le coup, très élevé. Ici, une fois toutes les voitures déverrouillées, ce ne sera donc plus que pour le plaisir que vous allez repartir dans les différentes compétitions proposées. Heureusement, un autre mode à l’image de la star du jeu vient améliorer la durée de vie.

Vous l’avez compris, la star mondiale dont nous parlons n’est autre que Sébastien Loeb. Le jeune et talentueux Sébastien propose donc son propre mode qui lui est entièrement consacré. Il s’agit-là d’un mode carrière vous faisant vivre l’intégralité du palmarès de Sébastien Loeb ainsi que ses plus grands moments. Le tout est scénarisé avec Sébastien lui-même qui raconte toute sa vie et ses plus belles anecdotes. En somme, un régal pour ses plus grands fans et une bonne occasion pour les novices de le découvrir. Bravo à Milestone pour ce reportage assez intime de ce champion dont la réputation n’est plus à justifiée.

 Sébastien Loeb Rally EVO, vous prendrez bien un peu de tuning ?

A noter tout de même qu’au fur et à mesure que vous réussissez les courses du fameux mode Sébastien Loeb, vous allez débloquer des voitures de toute beauté. En effet, les très nombreuses voitures officielles que Sébastien Loeb a conduit seront déverrouillées à la fin de chaque palier scénaristique sur sa carrière.

Dernier point sur Sébastien Loeb lui même, il ne s’est pas simplement rendu chez Milestone pour signe un bout de papier ! Non non non, notre homme a participé de très près au développement du jeu et a apporté son expertise et son expérience afin d’aider le studio à sortir un jeu de qualité. On le ressent donc aisément, que ce soit dans la conduite ou dans les autres aspects.

Sachez aussi qu’un mode rapide vous permet quant à lui d’effectuer n’importe quel parcours de rallye ou une spéciale et cela va même jusqu’à vous permettre de créer un championnat. Plutôt sympa pour enchaîner les courses et essayer de vaincre les autres IA selon le niveau de difficulté choisi.

Autrement, si vous débutez dans le domaine, tout est mis en oeuvre pour présenter ce sport aux novices. Que ce soit par les options de personnalisation aidant au pilotage ou par l’école de rallye bien plus intuitive que celle de WRC 5, on ne risque de pas se décourager même s’il faut, bien évidemment, un temps de maîtrise avant de s’éclater comme il se doit. Le rallye est un art et cela se ressent à merveille dans le jeu.

Pour les amateurs de multijoueur local, on regrette l’oubli du scindé qui n’est pas justifié car, nous y reviendrons plus tard, certaines des disciplines de rallye auraient été sympathique avec un ami IRL ! Second point négatif, il n’y a pas non plus de multijoueur où l’on peut concourir en quête du meilleur temps chacun notre tour sur une étape. Si vous désirez le faire quand même, Sébastien Loeb Rally EVO vous obligera à noter vos temps sur un morceau de papier et à comparer ensuite les temps de votre ami.

Heureusement, le mode multijoueur pur et dur en ligne est de la partie et celui-ci est très complet. Doté d’un classement pour comparer votre niveau face aux joueurs du monde entier, vous allez pouvoir créer votre partie ou en rejoindre une directement au hasard en passant par « partie rapide ». Entre spéciales et Rallycross, il y en a pour tous les goûts mais nous reviendrons sur les détails des pratiques de rallye possibles plus tard dans ce test.

Le contenu global est en tout cas d’excellent facture et très clairement, on se régale vraiment sur le jeu. Vous allez en avoir pour de nombreuses heures avant d’en faire le tour et avec cette conduite exigeante, il faudra souvent recommencer.

Heureusement, des petits bonus pour revenir en arrière d’une vingtaine de seconde seront disponibles au cas où vous rateriez un virage. Ils sont limités mais plutôt utile pour ne pas avoir à recommencer entièrement un parcours.

Des sensations mais pas que !

sebastianloebrallyevotestscreen1

Si Sébastien Loeb Rally EVO promet du lourd aux fanatiques de vitesse, les différents bruitages des moteurs sont fidèles et nous plongent complètement au cœur de l’action.

La gestion des dégâts et de la salissure des véhicules sont réussis et forcément, entre tout, on se retrouve avec une simulation qui ne déshonore pas le célèbre pilote qu’elle représente. D’ailleurs à ce sujet, on notera que les effets visuels provoqués par la conduite sur les routes de pluie, dans la neige ou dans le sable sont très joliment réalisés et poussent encore l’immersion.

Outre le fait que le soft a nécessité une mise à jour de 6 Go alors qu’il n’est pas encore sorti, on a pu voir que des DLC allaient être disponibles dès la sortie du jeu… Plutôt décevant puisqu’en tant que consommateur, on préférerait les avoir dans le jeu directement puisque le contenu semble être prêt à fonctionner. A titre d’information, il s’agit simplement de trois véhicules mais ce que l’on craint le plus, c’est que la liste s’allonge.

Le soft étant prévu pour le 29 Janvier 2016, nous n’avons pas pu voir à quel tarif ses DLC sont proposés puisque bien évidemment, on suppose qu’ils seront malheureusement payants.

Enfin, s’il y a bien un point important à notifier, c’est la variété des pratiques que l’on peut faire. Car oui, même si la licence a été perdue, Milestone a habilement inclus plusieurs variétés de Rallye afin que l’on puisse s’amuser comme il se doit. On trouve donc le rallye classique où le but est d’effectuer le meilleur temps à chaque check point mais aussi, le rallycross qui nous emmène sur un circuit où l’on se retrouvera face à plusieurs autres véhicules ou encore le simple contre-la-montre. Bref, il y a de quoi faire.

Dernier point à aborder, Sébastien Loeb Rally EVO nous fait visiter plusieurs destinations dont la fameuse course de la côte de Pikes Peak aux Etats-Unis. En dehors de cela, on retrouve bien évidemment la Finlande, la France, la Suède, l’Australie, le Mexique et bien d’autres encore.

Pour conclure, Sébastien Loeb Rally EVO fait briller la renommée du studio MileStone. En effet, là où l’on aurait pu penser que l’abandon de la licence WRC serait une erreur, les p’tits gars du célèbre studio italien nous ont sortis un excellent jeu de rallye mettant en avant le meilleur pilote du monde à savoir Sébastien Loeb. Avec de jolis graphismes colorés, des spéciales fidèles, des options de personnalisation à foison, des ronronnements reproduisant comme il se doit les bruits de moteur et une impression de vitesse qui nous scotche dans le canapé, on peut dire que le soft remplit complètement son pari. On notera tout de même une impression de freinage assez moindre, une modélisation de certains intérieurs de véhicules inégales, des temps de chargement longuets et l’absence d’un mode scindé ou de multijoueur local. Malgré cela, le multijoueur en ligne est de qualité et le mode carrière est passionnant bien que moins efficace sur la durée que celui de WRC 5. En plus de cela, la possibilité de vivre la carrière de Sébastien Loeb est un vrai plus et même si on n’a pas droit à tous les véhicules officiels, les 70 proposés, total incluant les variantes, ils nous vont à ravir. Bref, vous l’avez compris, Sébastien Loeb Rally EVO s’inscrit comme étant la référence actuelle pour tous les fanatiques de rallye.

La note de l'auteur

Sébastien Loeb Rally EVO m’a offert de très bonnes sensations et j’aurais juste à pester un peu au niveau du freinage que j’ai trouvé lourd et pas forcément efficace. Au-delà de ça, le jeu est plus coloré que WRC 5 et offre des modes de jeu clairement différents puisque de toute manière, ils ne peuvent pas vraiment faire pareil sans les droits WRC. L’aspect tuning était sympathique et je regretterais juste le taux de rejouabilité du mode carrière qui est plutôt faiblard, il faut le dire. Sinon, c'est une bonne expérience qui fera patienter jusqu'à DiRT.

Alexandre Mistral Play4Fun
b
Note du panda
7 10

Sébastien Loeb Rally EVO

Points positifs

  • Les tracés des spéciales fidèles
  • Les options de personnalisation
  • Les sensations de vitesse et l'immersion
  • La variété des pratiques de rallye proposée
  • Le mode Sébastien Loeb convaincant et réussi
  • Les possibilités de réglages
  • Multijoueur...
  • Mode carrière sympathique...
  • Plus de cinquante véhicules...

Points négatifs

  • ... mais pas de local ou de scindé
  • ... mais le taux de rejouabilité est plus faible
  • ... mais certains manquent à l'appel
  • On n'a parfois pas l'impression de freiner
  • Modélisation des intérieurs parfois inégale
  • Déjà des DLC !?

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp