Test Ryse : Son of Rome – Que le combat commence !

  • PC
  • Xbox One
Voir la note

Souvenez vous, le 22 novembre 2013, la Xbox One arrivait dans nos salons. A sa sortie, la console se dotait de Forza Motorsport 5 et aussi de Ryse : Son of Rome, également disponible sur PC, qui s'annonçait comme une vitrine technique pour la console de Microsoft, voyons ce que ce petit monstre a dans le ventre.

Ryse : Son of Rome se présente comme un jeu d’aventure à la troisième personne du genre beat’em all. Vous y incarnez Marius Titus, un jeune Romain qui devient légionnaire afin de venger la mort de sa famille, injustement assassinée. Notre protagoniste vit donc une période difficile, troublée par la corruption, les guerres et les invasions de barbares sous l’emprise de l’empereur Néron.

Alea Jacta Es

ryse

A peine le disque dans la console, Ryse : Son Of Rome se présente comme un jeu extrêmement beau et qui nous décolle littéralement la rétine. Les décors, les personnages, mention spéciale aux armures des soldats extrêmement détaillées et agréable à regarder, et pour finir l’ambiance graphique est absolument à coupler le souffle. Le soft se révèle être un des plus beau jeu existant sur la Xbox One.

Aucun doute possible, la next-gen est belle est bien là, avec des effets de lumières sublimes, une végétation luxuriante très bien modélisée, on en prend plein à la vue et c’est tant mieux !
On peut aussi souligner la très grande qualité de la bande son, les musiques sont prenantes, et collent parfaitement à l’univers du titre. De plus, l’ambiance sonore des batailles est superbe et nous amène rapidement dans le vif du sujet.

Bien que le scénario semble tout à fait classique, ce dernier est mis en scène comme dans la plupart des blockbusters américains. En effet, Ryse : Son of Rome est spectaculaire et s’inspire de certains films américains comme « Gladiator » dont l’acteur principal Russel Crow est quasiment le sosie de Marius, protagoniste du soft. Clin d’œil ou pas, cette ressemblance nous plonge encore plus dans l’univers de la Rome Antique. De plus, les cinématiques sont absolument magnifiques et très impressionnantes et nous on adhère !

Les amateurs de défouloir et autre combat sanglants seront servis. Dans ce jeu, vous enchaînerez les batailles et autre phase de combat absolument spectaculaire.Par exemple, vous aurez la possibilité de faire la technique de la « tortue », l’armée militaire romaine l’utilisait et cela permettait aux soldats d’utiliser leur bouclier de façon a ce que cela forme une carapace.Les amateurs d’histoire y trouveront aussi leur compte. Les joueurs cherchant un jeu brutal trouveront eux aussi leur bonheur, dans le titre, vous aurez la possibilité de réaliser des exécutions absolument brutales avec votre glaive en appuyant simplement sur une touche à la fin d’un combo, un bon moyen de se dire « c’est moi qui l’ai fait ! ».

La prise en main se révélera basique, rapide, mais tellement jouissive, la touche Y servira par exemple d’utiliser son bouclier pour parer les attaques, et la touche B vous permettra de réaliser une attaque très puissante. Avec cette facilité de prise en main, le jeu se montrera fun et très prenant, rajoutons à cela, que les phases de combats sont très nerveuses et très intense.
Une dernière chose, Ryse : Son of Rome vous donnera la possibilité de jouer avec trois niveaux de difficultés, un bon moyen d’allonger la durée de vie. De plus, les amateurs de défis en ligne seront servis, vous pourrez défier vos amis dans une arène de combat, vous vous prendrez ainsi pour un Gladiateur.

This is Sparta … Ou pas !

ryse1

Ryse : Son of Rome, avec ses graphismes léchés et un scénario digne des plus grands films hollywoodiens est véritable une vitrine technologique pour la Xbox One. Le titre se dote de bons arguments pour convaincre les amoureux de la Rome antique et de jeux d’action comme on les aime. Cependant, le soft souffre de quelques faiblesses qui peuvent ternir l’expérience.
Le constat est sans appel, la diversité des ennemis est comment dire… Au ras des pâquerettes !

En effet, le jeu est pauvre en adversaires, et nous nous contenterons de simples clones dans les différents niveaux du jeu. Seul les quelques boss de l’aventure seront diversifiés, mais ne vous attendez pas à ce que cela soit transcendant… On aurait tout de même fortement apprécié un nombre de combattant plus variés, histoire de rendre le jeu plus intéressant. Autre point noir du jeu : sa durée de vie, elle n’excède pas les 6 heures, et c’est franchement frustrant. Vous vous contenterez ainsi de découvrir les 8 chapitres qui rythmeront votre aventure. Dommage, pour un jeu aussi impressionnant, on aurait apprécié un scénario un peu plus creusé, même si c’est un beat’em all…

Ryse : Son of Rome se dote de quelques bugs un peu agaçant qui peuvent vous faire recommencer le niveau. Nous en avons d’ailleurs croisé un lors de notre test : Marius est accompagné de son père et vous devez progresser dans le niveau avec votre paternel, mais ce dernier reste bloqué à une porte sans aucune raison, et nous avons été contraint de recommencer le niveau.

Un jeu se présentant comme une vitrine technique pour une console n’est pas censé avoir ce genre de soucis. Fort dommage ! Nous avons par ailleurs constaté un autre défaut qui fait tâche : la présence de mur invisible, qui avouons le est totalement inesthétique pour un jeu d’une telle qualité graphique. Leur présence s’avèreront grossière et feront de Ryse : Son of Rome un jeu « couloir »…

Pire encore, la présence de micro transactions pour acquérir des points afin d’améliorer son personnage donne au jeu un aspect pay to win indécent… Nous aurions appréciés que ce type de pratique ne soit pas présente dans le soft. Lors de notre test, nous avions aussi observé des temps de chargement plutôt long, surtout lorsque vous mourrez et que vous devez recommencer votre partie. Les plus impatients d’entre vous, devront attendre patiemment avant de revenir dans la bataille !

Une dernière chose à signaler, la caméra. Celle-ci se montrera capricieuse et trop collante vis à vis de Marius, tellement collante que la caméra montrera le charmant popotin de notre héros, pas si déplaisant que ça… Enfin tout dépend du contexte. Cette caméra aurait pu être mieux travaillée, on se contentera de regarder Marius sous tous les angles et du coup, de ne pas s’attarder sur l’environnement graphique magnifique du jeu.

Ryse : Son of Rome malgré ses défauts et son manque de profondeur, se présente comme une belle vitrine technique de la dernière console de Microsoft. Avec des graphismes de grande qualité réalisés avec le moteur graphique CryEngine, un scénario de bonne facture, qui aurait pu tout de même être approfondi, le soft saura toutefois séduire les amoureux de beat’em all comme on les aime, c’est à dire : nerveux, jouissif et prenant.

6 10

Ryse : Son of Rome

Points positifs

  • Graphiquement beau
  • Expression des visages impressionnantes
  • Jouissif, brutal et nerveux
  • Du grand spectacle
  • Exécutions qui déchirent
  • Des scènes impressionnantes
  • Bande son et ambiance sonores efficaces

Points négatifs

  • Répétitif
  • Ennemis peu variés
  • Durée de vie trop courte
  • Caméra capricieuse
  • Des micros transactions...
  • Temps de chargement un peu longuets
  • Des murs invisibles
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp