TEST. Root Letter – Des lettres comme unique indice

Voir la note
Vous avez déjà eu un correspondant ? Et bien, dans Root Letter, c'est aussi le cas, mais vous allez en plus de cela devoir résoudre une énigme, mais est-elle vraiment bonne, ou est-ce qu'elle est plutôt banale ? Voici une bonne question à laquelle nous allons répondre.

Tout d’abord, on vous rappelle que Root Letter est sorti le 28 octobre 2016 sur PlayStation 4 et PS Vita. Si jamais vous aussi, lorsque vous lancez le jeu, vous vous retrouvez avec un écran noir avec de la musique, sachez qu’il suffit tout simplement de paramétrer votre console afin qu’elle soit en anglais et le tour est joué ! Vous allez pouvoir commencer votre partie, et nous notre test. Concernant la raison du problème, aucune précision n’a été donnée et si cela change, nous ne manquerons pas de faire une mise à jour de nos écrits.

A la recherche d’Aya

Root Letter test 9

Avant de nous lancer, sachez que dans Root Letter, vous retrouverez des lieux, des personnes et des groupes qui existent dans la réalité, mais tout le reste du jeu n’est que fiction. Votre personnage s’appelle de base Takayuki, mais il est possible dès le début du jeu de changer ce prénom par celui que vous voulez. Pour résumer un peu le début de l’histoire, vous êtes de retour dans votre chambre d’adolescent quand vous retombez sur des lettres que vous aviez échangées avec Aya Fumino, une correspondante dont vous n’avez plus de nouvelle depuis quinze ans. Mais là, vous vous rendez compte que sur le dessus de la pile se trouve une lettre qui n’a jamais été postée mais qui est pourtant dans votre chambre. Dessus est écrit qu’elle a tué quelqu’un, qu’elle doit expier ses péchés et vous fait ses adieux.

Vous décidez donc de partir à Mastue, une préfecture de Shimane où vivait Aya mais une fois sur place, vous vous retrouvez devant un terrain recouvert uniquement avec de l’herbe. Par chance le facteur passe par là et vous en profitez pour lui demander si vous êtes bien au bon endroit. Celui-ci vous confirme que c’est bien là, mais que la maison que vous cherchez a brûlé il y a quinze ans. Vous décidez donc de tout faire pour retrouver Aya et comprendre de quoi il en retourne.

Le jeu se déroulant au Japon, vous aurez donc des graphismes qui font vraiment penser aux mangas ou autres animes japonais, mais toutefois, le tout est plus mature que la plupart des animes qui mettent en scène des collégiens ou lycéens, et pour ma part je trouve cela vraiment chouette. De plus, les dessins sont vraiment bien travaillés et détaillés, sans parler des personnages qui ont chacun leur propre caractère bien affirmé. Mais ce n’est pas tout, car vous aurez également des musiques qui collent aussi parfaitement à  l’ambiance de jeu, avec des résonances zens et relaxantes vraiment agréables, mais aussi d’autres plus entraînantes pour les phases de jeu un peu plus rythmées.

Menez votre enquête

Root Letter test 6

Sur la droite de votre écran, vous avez plusieurs options qui s’offrent à vous. Le premier est Move, et comme vous l’aurez compris, c’est par là qu’il vous faudra passer pour changer de lieu, mais aussi pour vous déplacer dans différentes parties de l’endroit où vous êtes, on s’explique. Par exemple si vous vous trouvez dans l’hôtel, vous pourrez aller dans votre chambre, dans le couloir ou encore à l’accueil. En effet, pour mener votre enquête, vous devrez aller dans plusieurs lieux afin de trouver des indices, ou même poser des questions aux gens qui vous entourent, ou qui ont pu connaitre Aya.

Le second est Ask. Vous l’aurez peut-être deviné, mais cela permet de poser des questions aux personnes qui sont autour de vous. Plusieurs sujets peuvent être abordés lorsque vous êtes en dialogue et donc, c’est une fois de plus à vous de bien choisir les questions que vous allez poser. Il est aussi possible de montrer des objets que vous avez en votre possession, comme par exemple, si vous sélectionnez la photo d’Aya, cela vous permettra de demander à votre interlocuteur s’il connait la personne présente sur l’image. De plus, si vous allez dans l’Inventory qui s’avère être la quatrième option possible, vous aurez quelques détails supplémentaires sur les objets que vous possédez.

Maintenant revenons à la troisième option du menu des possibilités qui est Check. Celui-ci permet de fouiller le décor qui vous entoure. Pour cela, une loupe apparaît et il vous suffit de la déplacer avec le joystick gauche. Quand elle devient rouge, le fait d’appuyer sur le croix vous donnera des détails sur l’objet sur lequel vous êtes. De plus, le joystick droit sert quant à lui à zoomer ou dé-zoomer sur l’image.

Root Letter est un visual novel avec une intrigue des plus intéressantes

Vient ensuite Think. La traduction en anglais signifie penser, et comme on peut se douter avec ce nom, cela va vous permettre de remettre un peu vos pensées en ordre, notamment si vous ne savez plus trop quoi faire, cela sera utile pour avoir un petit indice pour savoir où aller ou encore quoi faire. L’avant dernier est Guidebook qui est un guide de la ville dans laquelle vous vous trouvez, il vous aidera grandement pour trouver où se trouve tel ou tel lieu mais aussi, il vous donnera plus de détails sur celui où vous vous trouvez actuellement. Enfin le dernier est votre smartphone qui vous sera utile pour sauvegarder votre partie quand vous le souhaitez, la charger mais aussi, pour paramétrer le jeu comme bon vous semble, que ce soit la rapidité de défilement du texte, ou encore le volume du son.

Vous allez par moment pouvoir relire les lettres d’Aya que vous avez reçu à l’époque, et vous vous souvenez également de ce que vous lui avez répondu. A ce moment-là, vous avez trois propositions qui s’offrent à vous, donc c’est là que vous allez pouvoir choisir ce que vous préférez comme réponses parmi celles proposées.

Et vous vous en doutez surement, mais plusieurs fois dans le jeu vous serez amené à faire ce genre de choix, et en fonction de ce que vous faites, la fin sera différente, et ça, c’est vraiment bien ! Effectivement, cela nous donne envie de refaire le jeu plusieurs fois afin de connaitre les conséquences qui découlent de nos choix.

Un style japonais appréciable

Root Letter test 1

Il est vrai que dans Root Letter, vous avez énormément de phases de dialogues et très peu de phases de gameplay, mise à part les moments où vous devrez choisir les réponses que vous allez donner et les parties investigations que nous vous expliquerons ensuite, mais pour un visual novel, c’est une chose tout à fait normale, mais qui peut ne pas plaire à tout le monde. Le petit point négatif reste toujours le même, puisqu’il n’est lui non plus (comme beaucoup de jeu de ce style malheureusement) pas traduit dans notre chère langue. Par contre, ce qui va en ravir plus d’un, c’est qu’il y a des doublages et cerise sur le gâteau pour les puristes, ils sont en japonais.

Par moment, vous aurez aussi des phases pendant lesquelles vous devrez répondre à votre interlocuteur mais pour cela, un cercle apparaît autour de celui-ci et au fur et à mesure où il se remplit, vous allez voir différentes phrases à lui répondre et il vous faudra donc appuyer au bon moment sur la croix pour lui dire la bonne réplique mais pas d’inquiétude, si jamais vous n’avez pas validé de choix, vous pourrez recommencer jusqu’à réussir. Ces moments portent le nom de Max Mode, Max étant en effet le surnom de votre héros puisqu’il a pour conviction que lorsqu’il fait quelque chose, il doit faire son maximum pour réussir, sinon cela ne sert à rien.

Il y a aussi des phases d’investigation durant lesquelles vous allez devoir poser des questions aux anciens camarades de classe d’Aya. Chaque personnage possède cinq enveloppes qui correspondent un peu à des vies et si jamais vous ne posez pas les bonnes questions, cela aura pour conséquences de vous en faire perdre une. Une fois votre quota à zéro, vous avez perdu et devrez recommencer la phase du début. Il vous faudra soit choisir parmi les réponses proposées, soit montrer un objet de votre inventaire en fonction de ce que votre interlocuteur va vous dire.

Pour ce qui est de la durée de vie de Root Letter ce n’est pas évident à évaluer puisque vous aurez dix chapitres à découvrir, mais tout dépend de si vous souhaitez refaire le jeu plusieurs fois afin de connaitre les différentes fins possibles, ou non.

Si vous aimez les visuals novel et les graphismes du genre manga et très japonisants, je pense que vous allez vraiment adorer Root Letter. De plus, avec son intrigue qui saura vous tenir en haleine, ses musiques tout à fait envoûtantes et sa rejouabilité grâce au fins multiples, on peut dire que Root Letter est une très bonne expérience.

La note de l'auteur

Malgré le fait qu'il soit en anglais, Root Letter est un visual novel qui saura vous tenir en haleine du début à la fin. J'ai adoré les différentes phases du jeu, et notamment celles d'interrogation où il faut bien réfléchir afin de faire craquer la personne en face de vous. De plus, les nombreuses fins sont comme la cerise sur le gâteau.

Laura Chevalier
s
Note du panda
9 10

Points positifs

  • Présence des doublages en japonais...
  • Un jeu très contemplatif...
  • Des fins multiples
  • Un Chara-design de personnage réussi
  • Graphismes qui collent parfaitement à l'ambiance
  • Des musiques bien adaptées aux situations

Points négatifs

  • ... Mais jeu entièrement en anglais
  • ... Qui peut ne pas plaire à tout le monde
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp