TEST. Rising Islands – Un jeu tout en couleur

  • PC
Voir la note

Si vous ne le saviez pas encore, Rising Islands est développé au passage par seulement quatre personnes, et bien évidemment, nous allons voir ce que le titre de Lone Hero a vraiment dans le ventre, et si nous avons là une bonne surprise ou pas.

Rising Islands et son histoire de reliques…

20160725223105_1

S’il y a bien un domaine dans lequel la production de Lone Hero aurait mérité quelque chose de plus poussé, c’est bien sa trame scénaristique.

Pour ne pas trop rentrer dans les détails, Rising Islands nous raconte justement via une cinématique qu’il y a très longtemps, le monde était plongé dans le chaos et la discorde, jusqu’à ce que des anciens remettent de l’ordre dans le monde avec la création de reliques.

Rising Islands est certainement une production à petit bugdet, mais qui aurait tellement mérité un bien meilleur sort !

Malheureusement, 1 000 ans plus tard le cauchemar recommence à nouveau, et vous incarnez du coup une jeune femme du nom de Hairo, qui devra de nouveau affronter le mal et récupérer les reliques à l’aide de son pouvoir lui permettant de changer de dimension, et ainsi restaurer la paix et l’équilibre dans le monde.

Qu’on se le dise, ce n’est absolument pas le scénario qui va vous palpiter plus que ça étant donné qu’il ne se distingue que par le biais d’une cinématique de début et fin… Et puis, disons qu’également, le background proposé manque cruellement d’inspiration en plus d’être vide, tout comme les cinématiques en fait.  En somme, c’est bien dommage, il y avait peut-être matière à faire beaucoup mieux que cela.

Le bleu pour l’équilibre, le rouge pour le chaos : Bienvenue dans la dimension parallèle !

20160725224124_1

Rising Islands est donc comme nous avions pu le souligner une production indépendante, et prend au passage la forme d’un jeu d’aventure et évidemment de plateformes, avec la possibilité de changer de dimension afin d’éviter les pièges et progresser dans les niveaux, et vous pourrez également courir, chose assez classique en soi.

En effet, vous aurez deux dimensions : la rouge et la bleue à votre disposition, et vous devrez tout simplement switcher entre ces deux couleurs afin de courir sur les murs avec la bonne couleur, ou bien même de choisir la couleur contraire afin de traverser par exemple les barrières électriques.

Le titre de Lone Hero a de bonnes idées, mais le tout n’est pas vraiment bien exploité…

Au fur et à mesure que vous progresserez dans ces trois mondes découpés en cinq niveaux pour les deux premiers puis en trois niveaux pour le dernier, le jeu ajoutera en fait quelques nouvelles petits features – le dash notamment en plus de nouveaux pièges – pour justement renouveler un tout petit peu le gameplay car pour être franc, le jeu qui se termine en moins de deux heures est il faut bien l’avouer, ultra répétitif sur les niveaux qui consistent à chaque fois à traverser les différents niveaux pour récupérer un cristal, tout en évitant les pièges qui varient au fur et à mesure.

Le titre de Lone Hero est donc assez répétitif sur la longueur malgré l’ajout de nouveaux pièges vous demandant de bons réfléxes et de nouvelles features, mais ce n’est pas tout : le soft s’offre des défauts assez pénibles qui plus est ! Premièrement, nous avons droit à une caméra totalement à la ramasse et qui devient par moment un peu fofolle, ce qui nous empêche d’être précis. En second lieu, nous sommes aussi forcé de constater des grosses imprécisions sur les sauts et également le dash, ce qui fait que vous retrouverez plus souvent le vide qu’une bonne vieille plateforme. C’est donc bien embêtant, clairement.

Le reste, c’est limite limite…

20160725230241_1

Alors oui vous aurez compris que le gameplay ne nous a pas emballé en dépit de bonnes idées sur le papier mais qu’en est-il des graphismes ? Bon déjà, sans être mauvaise langue, force est de constater que Rising Island nous offre d’ores et déjà un design Cel-Shading plutôt agréable à l’œil à première vue, mais pour le reste, vous allez assez vite déchanter.

Même si nous avons là un level-design des niveaux pas vraiment vilain et bien construit même, il sera regrettable que le soft nous gratifie de seulement trois types de décors, correspondant donc aux trois mondes disponibles… Puis bon, pour la direction artistique, on repassera dans la mesure où le tout est finalement tellement pauvre qu’on finit vraiment par jouer au jeu en étant totalement indifférant à son aspect artistique.

Et ce n’est pas tout pour les défauts car nous sommes hélas obligé d’admettre que cet habillage graphique tout en cel-shading ne fait office que de cache misère il ne faut pas se leurrer. Le titre de Lone Hero se dote d’une modélisation très moyenne, en plus d’avoir des animations ridicules et des textures tantôt propres certes, mais la plupart du temps baveuses, ce qui ne passe clairement pas et il y a aussi des bugs de textures, du clipping et des bugs d’affichages, rien  qu’ça ! En gros, graphiquement à oublier, franchement…

Sinon pour l’ambiance sonore, eh bien, y’a du correct comme du bien moins bon. Déjà, il faudrait clairement se demander pourquoi il y a des problèmes de sons voir pas de son du tout sur les cinématique de début et fin tout en illustration pas très jolies qu’on se le dise. En sus, malgré l’absence des doublages complètement absents, les musiques proposées dans Rising Islands tiennent la route, mais se répètent hélas assez vite, ce qui vous obligerait presque à couper le son par la suite…

Pour une production indépendante, tenons-nous là une pépite vidéoludique en définitive ? Très franchement, et malgré les efforts certains des développeurs Suédois, pas du tout. En effet, on voit vraiment que le titre n’avait pas réellement un gros budget et cela se ressent sur sa qualité finale. Avec un gameplay bourré de défauts et répétitif malgré de nouvelles features qui s’installent au fil du jeu et avec un soft qui n’est pas arrivé à nous emballer visuellement et artistiquement malgré son cel-shading avec l’absence d’un scénario solide, Rising Islands n’a pas grand-chose pour lui. Alors oui, il sort quand même la tête de l’eau avec une bande-son sympathique, mais il est malheureusement rattrapé terriblement vite par tous les vilains défauts qu’il traîne dans tous ses domaines. Pour le moment à l’heure où nous écrivons ces lignes nous ne connaissons pas encore son prix officiel, mais s’il sort à 9.99 €, c’est cher pour seulement moins de deux heures de jeu, et un mode contre la montre où vous n’allez sûrement pas y passer des heures durant.

Membre Actugaming.net
L'avis de l'auteur

Autant la première vidéo de gameplay que j'avais pu observer m'avait emballé, mais en y jouant en revanche, ce n'est plus le même son de cloche. Le style graphique cache la misère de graphismes bien pauvres, le gameplay s'offre des imprécisions incroyables, puis le tout est diablement répétitif comme pas possible... Et je ne parlerai pas de sa durée de vie, qui frise les deux heures de jeu seulement... Non, ce n'est pas un jeu qui m'a palpité plus que ça, alors que la première vidéo de gameplay que j'avais vue du soft m'avait plu de base... Même la direction artistique n'est absolument pas inspirée c'est dire...

Matheus
f
Note du panda
5 10

Rising Islands

Points positifs

  • Gameplay demandant de bons réflexes pour alterner entre les deux dimensions...
  • Le style cel-shading...
  • Level-design bien construit...
  • Bande-son qui passe...
  • Le gameplay arrive quand même à se renouveler avec de nouvelles features

Points négatifs

  • ... Avec une caméra fofolle et des imprécisions incroyables sur les sauts !
  • ... Faisant office de cache misère puisque le titre est très moyen techniquement
  • ... Mais la direction artistique plutôt fade en soi...
  • ... Mais qui se répète beaucoup trop vite
  • Ultra court - terminé en moins de deux heures ! -

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation