TEST. Paper Mario : Color Splash – Mettez des couleurs dans votre vie !

7
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

La série des Mario, et plus précisément des Paper Mario fait toujours un carton. Mais ce nouvel épisode sur Wii U est-il aussi bon que ses prédécesseurs ? Nous allons vous dire ce que l’on en pense tout de suite.

Une histoire de couleurs

paper mario color splash (2)

Par une sombre nuit orageuse, la princesse Peach et Toad se rendent chez Mario, car ils ont reçu une étrange lettre. Une fois celle-ci ouverte, ils se rendent compte que c’est en fait un Toad, mais dont les couleurs ont totalement disparues. Au dos, notre cher plombier reconnait le tampon de la poste, et les voilà donc parties pour une petite île du nom de Barbouille. Mais si en temps normal, c’est un lieu très touristique, dès leur arrivée nos trois compères ne peuvent que constater que ce n’est pas le cas cette fois-ci. Les voici donc en route à la recherche d’indices sur ce fameux Toad sans couleur.

Si Port-Barbouille est connu et reconnu pour sa fontaine arc-en-ciel, une fois sur la place, nos trois acolytes voient que cette dernière ne coule plus et que des couleurs manquent un peu de partout. Voici un fait étrange sur lequel Mario va devoir enquêter.

Plongez au cœur de la bataille

paper mario color splash (15)

Pour les combats, vous aurez plusieurs cartes différentes à savoir marteaux, chaussures, champignons etc… Chacune avec sa propre spécificité. De plus, il peut y avoir un nombre de dessins plus ou moins important, qui représente le nombre d’attaques que vous ferez subir à l’ennemi. Et pour terminer, plus l’image est grosse, plus les dégâts seront importants. Une fois votre carte sélectionnée, il vous faudra la colorier. Sur votre gauche, vous avez trois jauges : une rouge, une jaune et une bleue. Plus vous appuyez sur la carte pour la colorier, plus vos jauges diminues, mais plus les dégâts infligés seront importants. Une fois la carte choisie et en couleur, il ne vous reste plus qu’à l’envoyer vers le haut pour passer à l’action (toutes ces phases se déroulent sur l’écran tactile du gamepad). A savoir que si vous appuyez sur la touche A, ou sur le gamepad au bon moment lors de l’attaque, vous obtiendrez un coup supplémentaire.

Pour terminer avec les combats, on rajoutera juste que pour vous aider à trouver le bon timing, une salle d’entrainement sera disponible par la suite. Vous vous demandez surement : et si je n’ai plus de cartes pour me battre, je fais comment ? Et bien c’est simple, si jamais cela vous arrive, vous aurez un système de roulette, où plusieurs cartes défileront et il vous suffira d’appuyer sur l’écran tactile pour stopper celle-ci. Mais par contre, elle ne sera utilisable qu’une fois par tour et il vous en coûtera dix pièces.

Un des points négatifs du jeu, c’est le fait que l’on ne peut pas simplement patienter pour un tour. On s’explique : si vous vous trouvez en face d’un Paratroopa (tortue volante), les seules attaques qui peuvent la toucher sont celles où vous lui sautez dessus. Mais si vous n’avez plus de cartes de ce style, vous serez tout de même obligé d’utiliser une carte. C’est dommage, car c’est en quelque sorte du gâchis, étant donné que vous savez pertinemment que votre attaque n’aboutira à rien.

Appuyer sur B pour utiliser le marteau vous permettra entre autre de casser des caisses ou des tonneaux pour récupérer des pièces, et vous pouvez aussi tenter de taper à plusieurs reprises sur une poubelle, vous pourriez avoir une petite surprise. De plus, il m’est arrivée de m’en prendre à Toad, ou à la princesse Peach, involontairement cela va de soi, et leurs réactions m’ont plutôt amusées.

Mais ce n’est pas la seule utilisation de votre marteau, en appuyant sur X, vous pouvez redonner des couleurs à tout ce qui vous entoure, mais attention, votre stock de peinture n’est pas illimité. Il vous faudra donc pensez à faire le plein, soit auprès de la fontaine, soit en subtilisant les couleurs présentes sur d’autres objets. Par exemple, si vous cassez une caisse qui est de couleur beige, vous obtiendrez des gouttes de couleur jaune, ou encore un tonneau marron vous remplira le compartiment rouge.

Un nouvel opus, qui reste toujours aussi bon avec des bases solides

Sur votre route, vous rencontrerez divers éléments totalement blancs. Leur rendre leurs couleurs vous fera gagner des pièces et aussi parfois des cartes de combat, voire même, la possibilité de ranimer des Toad. Certains d’entre eux pourront donc rouvrir leur boutique dans le village comme par exemple la Carte Rit, dans laquelle vous pourrez vous procurer des cartes pour les combats, ou vendre celles qui ne vous servent à rien. Si vous êtes souvent à cour de peinture, sachez qu’en éliminant certains ennemis, ils peuvent laisser tomber un marteau en papier, et à force de les ramasser, votre stock de couleurs va augmenter, alors ne les laissez pas disparaître !

Si jamais vous ne savez plus où vous en êtes, ou ce que vous devez faire, demandez à Peinturion. Pour lui parler il suffit d’appuyer sur la touche directionnelle du haut. D’ailleurs, si vous enfoncez la touche Y, ce dernier pourra utiliser ses pouvoirs afin de découper des parties du décor. Vous serez transporté dans une dimension parallèle où il vous sera possible d’utiliser des ciseaux, pour faire disparaître une partie de l’image, et pouvoir continuer votre progression. Cela s’appelle la technique du découpage.

A tout moment en cours de partie, vous pourrez paramétrer les touches pour les combats ! Ainsi, cela dépendra de si vous souhaitez que les commandes soient simples, simples avec les boutons en plus, ou en tactiles avancées. Sur ce point-là, c’est à vous de voir ce que vous préférez. De plus, vous pourrez aussi choisir de jouer uniquement sur le gamepad, ou en combinant celui-ci à votre téléviseur.

Dans le menu, vous pourrez également avoir accès à votre statut, les cartes en votre possession, ainsi que les différents objets que vous transportez.

Encore et toujours des couleurs

paper mario color splash (18)

Pour le côté des graphismes, comme dans tous les Paper Mario, on est dans un monde très coloré qui donne le sentiment d’un univers construit en carton, et cela est vraiment sympathique. Pour les musiques, elles restent relativement agréables, comme dans la majorité des jeux de la licence.

Et si jamais vous n’aviez plus assez d’argent pour acheter de nouvelles cartes ? Ne vous inquiétez pas, le Temple Pierre-feuille-ciseaux est là pour vous. En effet, vous pourrez vous y rendre, et si vous remportez les duels proposés, vous gagnerez de l’argent. Par exemple, le premier round vous fera gagner 300 pièces, le second 500 et le troisième 1 000, plus une carte en bonus. Toutefois, il vous faudra trouver une étoile de couleur pour pouvoir retenter votre chance.

Autre point négatif, dans certains niveaux, vous pourrez récupérer deux étoiles de couleur. Le seul problème, c’est que dès que vous en avez ramassé une, le niveau se termine et il vous faudra recommencer du début du niveau pour récupérer l’autre. Même si les tâches de couleur sont conservées (heureusement), vous devrez donc retraverser le niveau entièrement pour rejoindre la seconde. Toutefois, vous pouvez à tout moment appuyer sur Start et retourner sur la map, à partir du moment où vous avez déjà récupéré une étoile dans le stage.

Les combats à l’aide de cartes sont une bonne idée, mais un peu frustrants par moment

Pour ce qui est de la durée de vie, elle avoisine les vingt heures, ce qui est plutôt pas mal. Mais si jamais vous voulez essayer d’avoir toutes les étoiles, mais aussi collectionner les 99 cartes disponibles et surtout redonner la totalité des couleurs de chaque monde, vous pouvez facilement  doubler la durée de vie.

Par moment, vous pourrez voir une porte étrange. En effet, cette dernière est en trois parties qui change de couleur. Votre but est de donner un coup de marteau pour chacune des parties afin de reconstituer une porte (jaune, bleue, rouge ou multicolore). Chaque porte a sa spécificité, par exemple, vous aurez trois cases devant vous, avec différents symboles dessus, en y tapant dedans, vous sélectionnerez un objet que vous remporterez. Dans une autre, vous devrez faire apparaître des objets invisibles à l’œil nu avec de la peinture avant la fin du temps imparti. Mais on vous laisse découvrir laquelle fait quoi, et ce qui se cache derrière les deux autres.

Pour résumer, Paper Mario : Color Splash est une fois de plus un très bon jeu. Même si l’histoire reste quelque peu basique, on passe de bons moments dessus, sans réelle prise de tête. Le tout dans des décors vraiment mignons et colorés agrémentés d’une bande-son géniale. Une fois de plus, la totalité du jeu est en français et si vous souhaitez le terminer à 100%, vous en aurait pour une quarantaine d’heures, ce qui n’est pas négligeable. Donc si vous aimez Mario, ou si vous voulez simplement passer du bon temps sur un jeu sympathique, je vous conseille ce Paper Mario : Color Splash.

  • Les nombreuses touches d’humour
  • Avoir le choix entre jouer seulement sur le gamepad ou sur la télé
  • Entièrement en français
  • Musiques et graphismes agréables
  • Bonne durée de vie
  • Pas de possibilité de passer son tour en combat
  • Obligation de recommencer un niveau du début pour chaque étoile
7
  • Wii U

Paper Mario : Color Splash

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Pour moi, il est toujours agréable de jouer à un Paper Mario et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Des combats et des autocollants, de quoi ravir les fans comme moi.

Laura Chevalier
a
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.