Test Overpass – Le buggy, comme le quad, c’est rigolo

6.5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Les simulations mécaniques se sont depuis quasiment toujours, divisées en deux catégories : l’arcade et la simulation pure. Avec l’amélioration des moteurs graphiques et physiques, de plus en plus de jeux à la lisière entre les deux genres ont émergé. Des jeux qui arrivent à proposer une accessibilité arcade, et une progression pour le joueur le souhaitant, d’aller de plus en plus vers la simulation.

Le studio Zordix Racing propose aujourd’hui Overpass, un jeu qui se veut justement proposer un mix entre accessibilité et véritable simulation, ici de buggy ! Car oui, c’est de buggies et de quad que nous allons parler, de moteur vrombissant et de montagnes et canyon à gravir. Un jeu au concept simple, très loin de ce que l’on retrouvait auparavant avec les séries ATV vs ATX, des courses simples, d’obstacles, quasiment que dans des milieux naturels.

Conditions de test : Nous avons joué à Overpass pendant une petite dizaine d’heures sur PC sur une configuration très puissante : i9 de 9e génération et Nivdia RTX 2080. Le jeu fonctionne comme vous vous en doutez à plein régime, 60 fps constant, sans aucun soucis particulier rencontré.

Un déroulé simple pour un concept réussi

Overpass 11 1

Overpass est donc, en très bonne partie, un jeu de course contre la montre durant lesquelles vous allez devoir remplir différentes épreuves dans différents environnements, allant de la course au tracé unique à une course en plusieurs tours. Le but sera bien entendu le même : faire le temps le plus optimal sur le parcours afin de vaincre vos opposants.

Ici, pas de collision ou de dépassement, vous serez seul sur la piste des circuits du jeu. Vous aurez d’ailleurs bien à faire ! Entre les franchissements d’obstacles naturels telle que de la roche, ou crés pour les besoins du circuits comme des rondins de bois, vous aurez bien assez pour abîmer votre véhicule.

Ce qui est intéressant dans cette conception en terme de level design, c’est que chaque tronçon de parcours constitue une épreuve, un nouveau challenge que l’on va faire et refaire pour trouver la bonne trajectoire, la bonne vitesse pour franchir sans soucis le moindre obstacle.

Il est plaisant de voir que les différents biomes ont une véritable influence sur le gameplay. On n’accroche pas véritablement de la même façon, notre sillon de roue se creuse différemment. Trop recommencer un tronçon sur certains biomes va créer des sillons beaucoup trop profonds qui nous obligeront à passer sur cette même trajectoire, qui n’est pourtant sûrement pas la meilleure dans ce cas.

En parlant d’ailleurs de physique et de technique, l’un des aspects les plus complexes pour ce genre de jeu sont les collisions, et force est de constater que s’il y a encore des progrès à faire, il y a un gros travail du côté du studio.

Sur l’aspect véhicule/obstacle, les réactions sont globalement cohérentes et réalistes. Le jeu fonctionne sur un principe de choisir ou non les différents différentiels possibles, utile selon les différentes situations et courses. On arrive d’ailleurs à voir très rapidement si on pédale dans la semoule ou si on a accroché à une roche et que l’on parviendra à se hisser.

Le souci, c’est dès que l’on quitte le sol. Dès lors, la physique en fait un peu qu’à sa tête, et on se retrouve totalement à l’envers sans aucune véritable raison, et on est à rebondir contre une roche nous faisant basculer. C’est encore plus flagrant en ATX, et malgré le jeu de positionnement de notre coureur, le résultat est encore très fragile et manque de lourdeur. Un point qui, on l’espère, sera amélioré dans une peut-être prochaine suite ou lors d’un futur patch.

Un contenu déjà irréprochable

Overpass 12 2

Là où Zordix Racing a fait très fort, c’est dans le contenu ingame proposé. On commence avec un mode carrière vraiment réussi, fonctionnant en toile d’araignée où il suffira de finir telle ou telle course pour en débloquer plusieurs autres. Chaque victoire vous récompensera à la fois d’une somme conséquente, mais aussi de vous permettre de débloquer des améliorations cosmétiques et aussi physiques pour votre choix.

Ce mode commence d’ailleurs par un mode tutoriel très bien pensé, et l’on ne peut que vous conseiller de vous jeter dessus dès le lancement du jeu. On retrouve par la suite des courses uniques comme de petits championnats. Le mode carrière vous proposera également de voir votre classement général, mais aussi vous proposera des challenges à accomplir afin d’impressionner et de pouvoir signer des sponsors. Ceci vous octroiera d’autre bonus comme des réductions sur telle ou telle boutique de constructeurs présents dans le jeu tel que Yamaha ou Arctic Cat.

Vous allez donc au fil des courses, améliorer, mais surtout réparer vos véhicules. Car oui, au fil des courses, vous allez plus ou moins abîmer vos véhicules, dépendant de votre capacité à gérer votre vitesse lors du franchissement d’obstacle afin d’éviter de choquer tout cela.

Et ceci est uniquement pour le mode carrière, car on retrouve bien évidemment la course simple, la possibilité de créer son mini championnat, et aussi du multijoueurs, en ligne ET en local ! Car oui, Overpass vient à l’encontre de ce qui est proposé habituellement pour ce genre de jeu et propose un mode splitté et un mode chacun son tour. Parfait si vous souhaitez vous faire quelques défi avec des ami.e.s le temps d’une soirée.

Et pourtant

Overpass 2 3

Et pourtant, on aurait aimé au vu des forces et de la volonté d’Overpass qu’il soit un peu mieux. Que visuellement il ne soit pas aussi dépassé, qu’en terme de retranscription sonore, il y a encore du travail et qu’on aurait pu incorporer les musiques en course. On aurait aimé des temps de chargement un poil moins long.

On aurait aimé aussi qu’en terme de gameplay, la différence entre Buggy et Quad se fasse plus ressentir et que l’on ne retrouve pas les mêmes sensations de grimpette. On aurait aimé tout cela. Mais Overpass, pour ce qu’il a à proposer aujourd’hui, est déjà une belle petite promesse et on s’y amuse plutôt bien.

Overpass est la promesse un peu folle de proposer une simulation de course qui n’en est pas une. De baser son gameplay uniquement sur du contre la montre, avec non pas des circuits plats comme un certain Trackmania, mais de multiples obstacles et tout autant de possibilités pour les franchir. Peut être trop d’ailleurs, car il faut bien être capable d’avoir les épaules pour gérer ceci, à la fois avec une physique de Buggy et aussi de Quad. Un défi qui fonctionne en partie pour ce premier essai de Zordix Racing, que l’on trouve au final très encourageant.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • 6 environnements pour une 40ne de course
  • Un mode carrière vraiment complet
  • Du multi en local
  • Véhicules améliorables, gestion des dégâts intéressante
  • Moteur physique fonctionnel...
  • ... Mais uniquement au sol
  • Vide sonore
  • Visuellement en retard
  • Temps de chargement capricieux
  • On sent un potentiel sans le temps de dev et le budget nécéssaire pour tout accomplir.
6.5
  • PC
  • PlayStation 4
  • Switch
  • Xbox One

Overpass

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Malgré ses soucis, j'aime bien Overpass. C'est un jeu basé sur du Trial and Error dans le milieu de la course d'obstacles, c'est assez intéressant et prenant pour que l'on accroche. Pour peu que vous soyez une cible potentielle, et que vous souhaitez un jeu au contenu bien complet, ce sera peut-être une bonne solution pour vous.

Antoinerp
b
Note du panda