TEST. One Piece: Burning Blood – Un jeu de combat digne de l’anime ?

  • PC
  • PlayStation 4
  • PlayStation Vita
  • Xbox One
Voir la note

Après un One Piece Pirate Warriors 3 en Europe, c'est au tour de One Piece: Burning Blood de débarquer chez nous sur PlayStation 4, PS Vita et Xbox One. Plutôt que de la jouer Warriors, ce nouveau volet sera un véritable jeu de combat couvrant l'Arc Marineford. Alors, est-ce que l'adaptation façon 2016 en jeu de combat réussi au chapeau de paille ou est-ce qu'il vaut mieux éviter ce navire ?

Développé par Spike Chunsoft, One Piece: Burning Blood est disponible en France depuis le 3 Juin 2016. Il s’agit d’un jeu de combat et nous allons voir s’il vaut autant le coup que l’adaptation précédente de l’univers de One Piece en Warriors… Souvenez-vous, c’était l’excellent One Piece Pirate Warriors 3 à l’époque.

Marineford et c’est tout

one piece burning blood Shanks koala

Avant de démarrer ce test, on préfère prevenir les petits nouveaux qui découvrent seulement One Piece que One Piece: Burning Blood s’occupera seulement de retranscrire l’Arc du manga et anime One Piece que l’on appelle Marineford. Il faut bien l’avouer, les révélations et événements sont extrêmement nombreux pendant cet arc et on vous conseille fortement, si vous n’en n’êtes pas à ce niveau, d’attendre avant de jouer à ce nouvel opus. Cela étant dit, vous êtes maintenant prévenus et il se peut que quelques spoils soient présent dans ce test afin que l’on puisse argumenter comme il se doit.

Bref, ce One Piece: Burning Blood propose, comme vous vous en doutez, plusieurs modes de jeu et nous allons nous intéresser en premier à celui qui s’appelle « Guerre au Sommet ». Ce dernier nous permet donc de revivre l’Arc Marineford et les différents combats qui ont pu se dérouler là-bas et ce, sous les différents points de vue des principaux protagonistes.

Si la fidélité et les cinématiques sont de toute beauté et que cela nous propulse aisément au cœur de l’intrigue comme si nous y étions, il y a quand même quelques bémols de taille. Tout d’abord, vous pourrez vivre quatre fois l’aventure, une fois avec Luffy, une deuxième avec Barbe Blanche, une troisième avec Akainu et enfin, la dernière revisite se fera avec Ace.

Le problème, c’est qu’en se limitant à Marineford, on ressent une sensation de redondance. En effet, les phases de dialogues et les cinématiques sont très souvent les mêmes d’un point de vue à l’autre et il y a finalement peu de changement ou de scènes inédites. Ainsi, on enchaîne les combats toujours dans la même arène, soit Marineford, ce qui parait logique au final mais on finit presque par se demander s’il y a d’autres arènes ! Bon, on vous le dit, il en existe une bonne douzaine ce qui est vraiment appréciable d’autant plus qu’elles sont très jolies graphiquement parlant et qu’elles représentent des lieux cultes de l’univers d’Eiichirô Oda.

Enfin et dernier gros problème, la difficulté très mal équilibrée. Effectivement, vous allez très rapidement vous rendre compte que certains combats sont extrêmement difficiles tandis que d’autres, vont s’avérer vraiment trop faciles. On jongle donc d’un affrontement à l’autre sur un sentiment d’évolution puis de désillusion lorsque l’IA se met à anticiper toutes vos attaques tout en voyant sa force et sa barre de vie décuplées tandis que vous, vous mettrez de véritables pichenettes à votre adversaire…

One Piece: Burning Blood nous transmet l’émotion des personnages qui ont participé à Marineford

Au final, c’est un sentiment de frustration que nous avons mais d’un côté, si l’on enlevait la difficulté, on ferait le tour de ce mode de jeu en seulement une heure voire deux heures grand maximum en ligne droite. Evidemment, il y a aussi quelques combats bonus à débloquer mais pour se faire, il faudra réussir des objectifs comme par exemple : gagner le combat avec au moins 50% de votre vie.

Une fois la guerre des sommets terminée, vous devriez avoir bon nombre de berry qui vont pouvoir vous donner accès au déverrouillage de nouveaux personnages et malheureusement, c’est bien-là la seule chose à débloquer. A noter tout de même que lorsque vous rejouez les missions de Luffy à Marineford dans l’espoir de débloquer une bataille secondaire, il est vraiment très désagréable de ne plus pouvoir désactiver les aides ! En effet, elles reviennent sans cesse et si elles sont utiles à vos débuts, il est bien pénible d’avoir un encart à droite de l’écran vous empêchant d’y voir convenablement.

En tout cas, là où un Pirate Warriors proposait un véritable sentiment de fan service, ici, on se limite à des personnages mais rassurez-vous, ils sont en très grand nombre ! Et bien oui, ce sont 60 personnages jouables qui vous attendent ! Malgré tout, on n’échappe pas à des doublons comme le Luffy Marineford et le Luffy deux ans après. A noter tout de même que les animations de ces techniques changent puisque notre chapeau de paille a évolué entre temps et ça, c’est fort appréciable de la part des développeurs. On vous le dit tout de suite mais il y a aussi plus d’une soixantaine de personnages de soutien qui pourront vous aider pendant les batailles mais nous reviendrons sur leur utilité.

Et voilà, ce sont donc plus de 120 personnages qui sont présents dans le jeu et qui, au final, ne font pas partie que de l’Arc Marineford. Du coup, on peut les considérer comme un bonus de la même manière que l’on pourrait reprocher à SpikeChunsoft de s’être contenté seulement d’une histoire accès uniquement sur Marineford.

Dans tous les cas, tout nos héros ont un large panel de coups et ont été travaillés au niveau de leurs animations, capacités et bien d’autres choses encore afin qu’ils soient les plus proches possibles de l’oeuvre One Piece et ça… On peut dire que c’est réussi haut la main. De plus, avec les voix japonaises, les graphismes qui sont, il faut l’avouer, vraiment très beau et encore une fois, proche du manga, on se retrouve face à quelque chose de très propre et qui plus est, sous-titré en français.

Un gameplay top ou pas ?

One Piece Burning Blood Marineford 3

Malgré les problèmes d’IA, on va pas se le cacher mais ce One Piece: Burning Blood est somptueux et ses combats mettent vraiment le paquet en terme de qualité technique. En effet et comme on le disait, l’ensemble des personnage possède des techniques très différentes et tout droit tirées de notre manga et anime préféré.

Ainsi, les animations sont très jolies, les coups variés et on se déplace dans des arènes en 3D avec des background qui ne manquent pas d’animations comme des soldats de la marine et des pirates pour prendre l’exemple du stage Marineford. De plus, selon votre technique pour mettre K.O un adversaire, vous l’enverrez valdinguer dans le décor et il y aura un joli effet d’explosion pour saupoudrer votre victoire. Un régal.

Les combats se déroulent donc par équipe de trois personnages et vous pouvez switcher entre eux à l’aide la touche L2. En les combinant correctement, le système de jeu joue de cela afin de créer de véritables combos combinés. En tout cas, il est clair que le gameplay est vraiment dynamique et est très simple à prendre en main tout en s’avérant également assez technique en même temps.

One Piece: Burning Blood, un gameplay à la fois simple, efficace et jouissif

On a donc le bouton carré pour attaquer et mettre des coups normaux et si l’on veut utiliser des techniques spéciales que l’on a l’habitude de voir dans l’anime, il suffit de maintenir L1 et d’appuyer en même temps sur carré, triangle ou rond. Parmi ces dernières, certaines seront à distance et forcément, il est parfois difficile de savoir si notre attaque touchera un ennemi ou non d’autant plus que la portée diffère selon le héros contrôlé, pas évident donc avec ces arènes qui sont, comme on le disait, assez vastes ! Bien évidemment, il est possible de se mettre en garde ou d’esquiver et vous pouvez également effectuer un cassage de garde normal ou lourd.

Le soft gère aussi le célèbre fluide qui vous attribue le pouvoir d’annihiler certaines attaques ou encore, de booster les vôtres, tout dépend après le personnage que vous utilisez mais en tout cas, c’est très bien pensé. Enfin, vous avez la possibilité de passer en état d’embrasement. Pour faire simple, c’est un peu un genre de transformation propre à chacun. Pour le cas de Luffy, il passe en mode Gear 2 et voit quelques une de ces attaques changer.

Enfin, appuyer de nouveau sur la touche d’embrasement permet de la consommer entièrement et de lancer une très puissante attaque dans le cas de notre chapeau de paille. Effectivement, ce ne sera pas le cas de tous ! On va prendre le cas de Crocodile qui lui, enduira son crochet de poison ou encore Don Flamingo, capable d’immobiliser son adversaire. En somme, tous les personnages ont réellement leur personnalité et leur manière d’être utilisée et ça, c’est un bon point.

Pour finir sur l’aspect combat, on va revenir sur le sujet des personnages secondaires. En effet, leur utilisation est primordiale et vous pouvez également en choisir trois par combat. Comme vous vous en doutez, leurs effets sont temporaires mais fortement utiles pour changer le cours d’une bataille. Par exemple, Alvida réduit notre recul lorsque l’on reçoit des coups, Kaya nous soignera, Rob Lucci réduit le délai de récupération après une esquive ou encore, Squardo accélère le remplissage de votre jauge d’aptitude.

Après Marineford, on fait quoi ?

One Piece Burning Blood Marineford 73

Et bien c’est très simple, nous n’en avions pas encore parlé mais vos personnages vont tous prendre de l’expérience et des niveaux au fil des combats et ce, pour une bonne raison. En effet, si le mode Guerre au Sommet ne donne pas vraiment d’explication à ce sujet, on se rend vite compte qu’au plus le niveau d’un personnage est haut, au plus il possède de vie.

Pour que nous puissions nous en rendre compte, nous aurons simplement eu besoin de nous rendre dans le mode Capture de drapeau. Ici, on choisit, pour une saison qui durera sept jours, un drapeau que l’on voudra défendre et honorer. Vous l’avez compris, vous rejoignez donc votre équipage préféré entre celui du chapeau de paille, de Baroque Works, de la Marine ou encore Barbe Blanche.

Une fois votre choix fait, vous déboulez sur une carte et vous remarquerez qu’il va falloir attaquer des lieux cultes de la licence pour en prendre plus ou moins possession afin de faire briller l’étendard de votre flotte. A noter que pour éviter l’abus des attaques, une jauge vous limite afin de vous empêcher de faire trop de combat et de déplacement par jour. A noter qu’elle se remplit de nouveau quotidiennement. C’est donc partie pour notre premier combat et là, c’est le drame. L’équipage adverse a vaincu chacun des membres de notre équipage en quasiment deux ou trois coups grand maximum.

One Piece: Burning Blood, un casting de personnages bien garni

Lourd sentiment de frustration donc et pour cause ! Notre fameux niveau n’est donc pas assez élevé et nous sommes forcés de nous rendre dans les autres modes solos pour farmer les personnages. Ainsi, on trouve le mode classique combat libre nous permettant de jouer contre un ami en écran splitté ou contre l’IA mais pour jouer seul et augmenter le niveau de vos héros, le plus simple sera de vous rendre en Versus Prime.

Versus Prime est un mode de jeu où vous allez pouvoir retrouver différents avis de recherche et vous devrez les affronter pour les remporter. Résultat, vous gagnez de l’argent pour de nouveaux persos et surtout, la tant convoitée expérience qui vous permettra par la suite de pouvoir résister dans les modes en ligne. A noter tout de même que certains combats vous obligeront, par exemple, à n’utiliser que deux persos de soutien, un seul combattant etc.

Le dernier mode de jeu en ligne est fait pour ceux ne souhaitant pas passer par la guerre de territoires qu’est la Capture de drapeau. Ici, on s’affronte donc soit pour le plaisir soit pour participer au classement mondial et il faudra bien évidemment tenter de remporter un maximum de match !

Enfin, on peut dire que l’ambiance générale du soft est au top avec des musiques qui collent parfaitement à la licence. On note également des backgrounds extrêmement qualitatifs et soignés dans les menus et très agréables pour les yeux, ce n’est pas le point le plus important mais c’est un effort à souligner.

One Piece: Burning Blood est d’une certaine manière digne de l’anime One Piece et vous pouvez vous laissez tenter par ce navire. En effet, il faut avouer qu’il est graphiquement très beau, fidèle et qu’il propose un roster de personnages impressionnants et qui sont tous dotés de leurs propres techniques. Malheureusement, là où ça pêche, c’est la difficulté des modes solo avec une IA qui est très mal équilibrée et par le manque de contenu flagrant de ces derniers. Effectivement, s’il n’y avait pas la difficulté, le mode histoire se terminerait en plus ou moins une heure en ligne droite et pour le reste, il y a une totale absence de fan service et de choses à débloquer outre les personnages du jeu. Ainsi, on se tourne vers les modes multijoueur pour se rendre compte qu’il va falloir farmer les modes solo si l’on veut avoir une chance de gagner ces combats et c’est vraiment-là que le bateau prend l’eau. Il faut donc accrocher au concept et à son gameplay qui est, il faut le dire, à la fois simple, efficace et technique. One Piece: Burning Blood est donc excellent en apparence mais souffre de différents petits problèmes qui semblent être passés inaperçus mais qui s’avèrent au final décisifs sur le verdict. Néanmoins, si vous avez la force de passer outre cela, il est clair que l’on peut applaudir le travail de Spike Chunsoft qui signe avec One Piece: Burning Blood, une très fidèle adaptation vidéoludique de l’univers d’Eiichirô Oda.

L'avis de l'auteur

One Piece: Burning Blood est franchement beau et fidèle mais pour tout le reste, je trouve que malheureusement, il se plante. Effectivement, rien d'incroyable à débloquer, une difficulté inégale contre l'IA, peu de personnages jouables et un arc scénaristique qui n'ira rien visiter d'autre que l'arc de Marineford. Franchement, avec un univers aussi vaste que celui de One Piece, j'en attendais bien plus. Grosse déception pour ma part et pourtant, en terme d'apparence, on était bon !

Alexandre Mistral Play4Fun
d
Note du panda
5.5 10

Points positifs

  • L'émotion de Marineford...
  • Multijoueur....
  • Graphiquement impeccable
  • Fidèle
  • Le roster de persos jouables et de soutien
  • Voix japonaises

Points négatifs

  • ... Mais seulement cet arc
  • ... Mais obligation de farmer les persos
  • Faiblard en contenu
  • Une IA mal dosée en solo
  • Impossibilité de désactiver les messages d'aide en solo
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp