TEST. Hôtel Transylvanie 3 : Des monstres à la mer – Histoire de suivre le film

Voir la note

Pour coller à la sortie du film au cinéma, Bandai Namco et Outright Games nous proposent Hôtel Transylvanie 3 : Des monstres à la mer, une adaptation jeu vidéo de ce nouveau long-métrage. Comme souvent avec ce genre de productions, le résultat n’est pas fou.

Pour célébrer la sortie du film éponyme dans nos salles obscures, le studio Torus Games s’est vu confié une adaptation à destination de nos PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch. Sous la houlette de Outright Games et Bandai Namco pour l’édition, Hôtel Transylvanie 3 : Des monstres à la mer nous embarque à la conquête des îles, il va falloir retrouver toute votre troupe.

Dracula est de retour !

Hotel Transylvania

Loin de casser trois pattes à un canard, le scénario du jeu tient sur quelques lignes : alors vous êtes en plein croisière, une mystérieuse tempête va faire échouer notre troupe sur un groupe d’île et il vous faudra retrouver tout le monde en explorant chaque recoin. Voilà, c’est tout ce qu’il faut retenir plus ou moins. On y retrouvera alors les personnages iconiques de la série avec Frankenstein, Murray la momie ou encore Wayne le loup-garou et il sera possible d’incarner au choix, Dracula ou Mavis. Le choix est proposé au début de l’aventure mais n’est pas définitif puisqu’à chaque sélection de niveaux, on pourra partir sur l’un ou l’autre personnage.

Hôtel Transylvanie 3 : Des monstres à la mer respecte plutôt bien l’univers de la saga sans pour autant la mettre en valeur. Les références sont d’ailleurs peu nombreuses et se limitent à l’apparition des monstres et de quelques objets. Même les faits tirés des films sont peu mis en avant (au moins, pas de risque de spoil important). C’est d’ailleurs un constat sans appel, le jeu surfe sur la sortie du film pour étendre un peu l’univers et développer l’expérience mais s’arrête là. Il faut surtout noter qu’il s’agit ici d’un jeu destiné aux plus jeunes et surtout aux enfants. N’y cherchez aucune profondeur ni de seconde lecture, tout se prend très facilement en main et ne dispose que de très peu de profondeur. Même un jeune public finira par y arriver sans aucun mal et pourrait même se lasser sur le long terme.

La bonne surprise, c’est que le soft évite de prendre un chemin trop facile : pas question d’avoir un énième jeu de plateforme ou un bête titre d’aventure où il faut asséner quelques coups en passant, on se retrouve avec un jeu aux composantes stratégiques qui tire ses inspirations de Pikmin, Overlord ou encore le très chouette Masters of Anima sorti plus tôt dans l’année. Pour le coup, c’est une bonne chose en soit qui va permettre d’apporter un brin d’originalité à la production. Certes, cela n’empêche pas de se retrouver avec quelque chose d’ultra simpliste, mais il faut tout de même le souligner.

Impa impa !

Hotel Transylvanie

Notre personnage va alors vite faire la rencontre des Impas, de petites créatures qui vont vous accompagner, et vous permettent d’avancer dans l’aventure. Ce concept que certains connaissent sans doute déjà, vous demande de contrôler à distance vos petits compagnons et de leur faire faire le sale boulot. C’est eux qui viendront à bout des quelques ennemis sur la route ou vous débarrasse d’un obstacle. Votre personnage lui, ne fait qu’avancer, explorer et invoquer ces fameuses créatures. Finalement, même si le gameplay du titre est simple et sans profondeur, le tout fonctionne plutôt bien et arrive même à offrir une certaine satisfaction.

Au plus vous avancerez dans l’aventure, au plus vous allez pouvoir invoquer d’Impas mais aussi en rencontrer avec des compétences différentes. Certains pourront construire quelque chose tandis que d’autres vont plutôt déplacer des objets lourds. A vous d’invoquer et de sélectionner le bon type de monstres en fonction de l’action à réaliser. Mais malgré l’obtention de nouvelles techniques, la progression reste compliquée, entachée par le manque de carte et d’indications. Et déjà que les premières minutes ne sont pas fofolles, on finit par se lasser assez rapidement du titre. En plus, chaque niveau nous impose un timer d’une dizaine de minutes qui nous pousse à finir le tronçon rapidement et à dénicher les objets à collecter (des trésors notamment) aussi vite que possible. On se retrouve à faire des allers-retours, à repartir en exploration dix minutes, revenir sur la sélection de niveaux, repartir à la conquête d’objets et c’est tout.

Le level-design des niveaux n’aide pas vraiment. On se retrouve avec quelque chose d’assez répétitif aux décors très semblables malgré quelques différences entre chaque île. Mais la construction est similaire et n’apporte aucune ingéniosité. Les énigmes, qui nous demandent d’utiliser nos Impas parfois de manière combinée, sont très simples et tournent souvent autour des mêmes objectifs. Bref, il nous reste finalement les environnements souvent colorés pour attirer l’œil des plus jeunes mais qui sont loin d’être mis en avant au vu des graphismes particulièrement faiblards.

Difficile d’enfoncer trop le clou quand on sait que l’on a là une simple adaptation de film au budget réduit mais il n’empêche que les qualités se font rares. Avec un prix affiché de 40 €, Hôtel Transylvanie 3 : Des monstres à la mer paraît bien trop cher pour son contenu, lui qui ne fait même pas l’effort de nous proposer des cinématiques pour l’histoire mais seulement quelques images ci et là. Il ne lui reste finalement à son crédit que son univers et ses mécaniques empruntées à la série Pikmin et on ne peut vraiment le conseiller qu’à prix réduit pour un public jeune (ou désireux de faire un 100 % assez simple au niveau des succès/trophées).

 
La note de l'auteur

Que voulez-vous que je vous dise ? Une adaptation en jeu vidéo du film éponyme qui s'ajoute à la longue liste des adaptations du genre sans véritable saveur. Bref, il a au moins le mérite de s'inspirer des concepts de jeu tels que Overlord et de ne pas tomber dans un simple jeu d'exploration ou de plateforme comme on en a à toutes les sauces dans la plupart des cas.

Julien
c
Note du panda
4 10

Hôtel Transylvanie 3 : Des monstres à la mer

Points positifs

  • Accessible et destiné à un jeune public
  • S'essaye à des mécaniques quelque peu originales
  • L'univers respecté....

Points négatifs

  • ... Mais ne reprend pas grand chose de l'oeuvre originale
  • Tellement ennuyant
  • Loin d'être techniquement réussi
  • Aucune ingéniosité dans la conception des niveaux
  • Manque de profondeur, même pour les enfants
  • Ça manque de repères

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation