TEST. Dungeon Travelers 2 – Un dungeon RPG fort sympathique

Voir la note

La PS Vita continue d’accueillir des Dungeon RPG façon oldschool à l’image des excellents Demon Gaze ou plus récemment Operation Abyss : New Tokyo Legacy. Cette fois-ci, son nom est Dungeon Travelers 2 : The Royal Library & the Monster Seal et il va nous plonger dans les livres et au cœur d’une librairie royale. Est-ce que le mélange est réussi avec ce nouveau dungeon RPG ou faut-il tourner la page ?

Développé par Aquaplus, Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal est un dungeon RPG dans la lignée d’un Demon Gaze ou d’autres jeux du genre. Le studio de développement nous avait ébahit avec son RPG tactique Tears To Tiara 2 : Heir of the Overlord. Voyons si cette nouvelle aventure saura en faire autant.

Sauvons le royaume de Romulea

DungeonTravelers2TheRoyalLibrary&theMonsterSealTEST1

Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal nous emmène au Royaume de Romulea où rien ne va plus. En effet, les monstres se rebellent et commencent à attaquer les humains sans aucune raison apparente. Pour comprendre ce qu’il se passe, vous incarnerez Fried Einhard et vous êtes un libraire faisant parti de la librairie royale. C’est à ce moment-là que votre périple commencera et que vous devrez découvrir la nature de la raison qui bouleverse le royaume.

La classe « libraire » vous donne le pouvoir de capturer les monstres affaiblis afin de les sceller. Vous seul en avez le pouvoir dans votre équipe et vous rencontrerez tout au long de l’aventure de nombreuses combattantes qui se joindront à votre cause. En effet, Fried ne pourra pas participer aux affrontements et vos héroïnes auront donc pour tâche d’affaiblir les monstres adverses afin que vous puissiez les capturer en toute sécurité.

Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal, d’adorables artworks

Avec l’arrivée de Dragon Quest Heroes le même jour, on ne peut s’empêcher de faire la comparaison scénaristique mais il est clair que nous n’avons pas du tout droit au même type de gameplay. En tout cas, on sent la pâte artistique d’Aquaplus et le scénario se laisse apprécier en compagnie des très nombreux artworks orientés fan service.

Au final, notre chère Fried Einhard se retrouve entouré de nombreuses jeunes demoiselles qui ne manqueront pas de se retrouver dans les situations les plus gênantes rien que pour notre plaisir ! Un véritable harem va donc se former autour du héros et la forte touche humoristique des dialogues est une vraie réussite que ne manque pas de nous donner très souvent le sourire aux lèvres.

Vous l’avez compris, si le fan service ne vous dérange pas et que vous avez envie de passer un bon moment, Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal ne vous décevra pas sur ce point-là.

Exploration oldschool

DungeonTravelers2TheRoyalLibrary&theMonsterSealTEST2

Tout comme Demon Gaze, vous allez parcourir des donjons tortueux avec une vue à la première personne. Entre pièges, dialogues, trésors et marchands spécifiques vendant des objets rares, vos petites ballades seront riches en émotions. Pour les combats en eux-même, vous aurez droit à un système classique au tour par tour.

Comme nous le disions, Fried ne combattra pas vos adversaires et restera toujours en retrait. Il sera juste là pour finir le travail et capturer les monstres adverses. A votre quartier général, Fried pourra utiliser son pouvoir de libraire et transformer les ennemis capturés en objet qui vont s’avérer plutôt utile. Ces derniers seront des livres et les pouvoirs qu’ils renferment varieront selon le type de monstres.

Notre héros pourra quand même apporter un peu de soutien avec les livres que l’on peut créer uniquement à partir des boss. Pour exemple, ces derniers permettront à votre équipe de profiter d’effets tels que : Augmenter le taux de coups critiques ou encore diminuer le nombre de combats aléatoires. Quant aux livres crées grâce aux monstres lambda, ils serviront pour les héroïnes de votre team et offriront des effets tels qu’une augmentation de la résistance, de l’attaque et bien d’autres choses encore.

Pendant vos explorations, vous allez faire le plein d’objets mais également d’équipements qu’il faudra faire évaluer chez le marchand. Certains pourront être particulièrement puissants avec de nombreux effets bénéfiques. Un conseil donc, évaluez-les tous ! Dans ces donjons, des PNJ particuliers vous aborderont pour vous vendre des objets ou vous guérir d’une manière originale. Pourquoi original ? Parce que les objets de guérisons seront vendus par des marchands de Ramen et de glace aux allures d’ours blanc et pingouin. Encore une pointe d’humour des plus appréciables donc.

Au-delà de ça, désolé pour tous les passionnés de crafting, vous n’en trouverez tout simplement pas dans ce jeu. Néanmoins, la force du titre vient du qu’il possède un véritable scénario et que nous avons droit à des personnages imposés mais doté d’une richesse scénaristique. L’avantage en comparaison à un Demon Gaze, c’est que les joueurs pourront vivre une véritable histoire avec de nombreux dialogues et rebondissements.

Autrement, vos héroïnes vont donc prendre des niveaux et remporter des points de skill. Il faudra ensuite choisir parmi une liste de technique afin d’apprendre et améliorer celles vous plaisent le plus. Une fois le niveau quinze, de nouvelles classes vont être disponibles et il faudra déterminer encore plus précisément votre voie. Plus tard, une troisième évolution arrivera avec encore plus de choix possible.

Pour donner un exemple, Melvy pourra passer d’utilisatrice de magie à sorcière, enchanteresse ou prêtresse ! A vous de bien réffléchir. A noter que le changement de classe va également modifier l’apparence de vos combattantes et certaines sont tout simplement magnifiques. Enfin, vous découvrirez peu à peu des skills uniques pour chacun des personnages ainsi que des attaques liées. Pour utiliser tous ces éléments, cela dépendra de la composition de votre équipe, des armes équipées et divers autres prérequis.

Les skills manquent parfois de précisions sur leurs spécificités et la description de ceux étant unique semblent introuvables. Ensuite, il en va de même pour certains objets dont l’on ne connaît pas précisément leurs effets. On hésite donc à les garder, à s’en débarrasser ou à tenter des utilisations sur les personnages simplement pour connaître leurs effets… On nous parle aussi souvent d’une jauge de motivation pour les membres de notre équipe mais pour être honnête et après moult recherches, impossible de la trouver. Dommage !

DungeonTravelers2TheRoyalLibrary&theMonsterSealTEST3

Si jamais vous faites des erreurs dans l’apprentissage de skill ou dans le choix de votre nouvelle classe, pas d’inquiétude ! En effet, une option « level reset » est disponible afin de réinitialiser votre personnage. Attention tout de même, cela signifiera un retour à la case départ et donc, au niveau un.

Les classes proposées ont en tout cas le mérite de changer complètement la manière de jouer de vos héroïnes et cela s’avère extrêmement intéressant. Pour être honnête, on aurait vraiment envie de découvrir toutes les subtilités qu’apportent chacune d’entre-elles. Pour cela, on peut soit : utiliser le level reset ou alors, se lancer dans une toute nouvelle partie.

Parmi les points noirs des phases d’exploration, vous êtes limités au transport de trente objets sur vous et cela fait vraiment peu. De plus, il existe des techniques passives pour les personnages dont l’une permet de trouver des objets pendant vos déplacements. Du coup, on arrive assez rapidement à la limite d’items.

En comparaison, encore une fois à Demon Gaze, on ne peut pas automatiser les déplacements d’un point à l’autre. On s’explique : Les donjons étant assez complexe dans leurs architectures, Demon Gaze nous permettait de sélectionner la case du donjon sur la mini-map où nous voulions nous rendre. Cela n’empêchait pas les rencontres ennemis aléatoires mais cela avait le mérite d’apporter un confort de gameplay.

Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal, un univers passionnant grâce à une présence d’une belle histoire

Là où Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal frappe fort contrairement au jeu dont nous parlions, c’est dans les possibilités de sauvegardes ! En effet, où que vous vous trouviez dans le donjon, la sauvegarde est possible. Un énorme point positif qui ne nous obligera plus à arpenter un donjon en quête de sa sortie afin de pouvoir arrêter la console et enregistrer sa partie.

Du côté des commandes pendant les combats, l’ensemble est oldschool et vous aurez le choix entre les attaques normales, les techniques propres aux classes et consommant des TP, utiliser un objet ou fuir le combat. De plus, il y a l’incontournable système de formation pour déterminer les personnages sur le front et ceux placés en arrière. C’est simple mais l’on en demande pas plus pour ce type de soft.

Enfin, certains boss ou monstres vous donneront parfois du fil à retordre et il vous faudra certainement faire un peu de level up. Néanmoins, le jeu vous informera toujours si un ennemi plus puissant que la normale se trouve à la prochaine case devant vous. Plutôt pratique car de cette manière, vous sauvegarderez juste avant et tenterez votre chance face à l’entité. Si vous vous faites décimer, vous avez juste à recharger votre partie et faire du level up. On ne pleure plus à devoir tout recommencer comme notre bon vieux Demon Gaze.

Un fan service aux petits soins

DungeonTravelers2TheRoyalLibrary&theMonsterSealTEST4

Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal est graphiquement dans la lignée des autres jeux du même genre. Parsemé d’artworks de toute beauté et qui sont généralement très fortement orienté fan service. Il en va de même pour les créatures que vous affronterez. Certaines seront plutôt rigolotes tandis que d’autres auront l’apparence de jeunes filles très sexy et vous éprouverez très certainement des remords lorsque vous les attaquerez sauvagement (rires). Néanmoins, c’est beau, c’est propre et l’on se laisse absorber par cet univers.

Quant aux phases d’explorations, les décors des donjons sont variés et plutôt plaisants. Après, qu’on se le dise, ce n’est pas non plus incroyable techniquement. Cela est, comme on le disait, à la hauteur des jeux de type similaire. Point fort et l’on revient dessus : nos héroïnes. Elles ont donc toutes leurs caractères et l’on s’attache facilement à ces dernières. De plus, la possibilité de changer leurs classes et de découvrir de nouveaux skins est un vrai point positif. Ils sont vraiment très jolis et cela nous pousse à vouloir découvrir toutes les orientations de classe dont l’on dispose.

On souligne en tout cas que les voix japonaises sont bien présentes. De plus, les musiques d’exploration et celles des combats sont réussis et changent entre chaque donjon du titre. Un point vraiment appréciable ! Malheureusement, pas de sous-titres en français et les anglophobes vont devoir tirer un trait sur ce titre qui est pourtant fort passionnant.

Après une douzaine d’heures de jeu, il manque encore des personnages au rendez-vous et nous avons à peine eu le temps de découvrir la première évolution de classe. Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal laisse donc entrevoir encore de très nombreuses heures de jeu et si vous adhérez à cet univers, vous n’êtes pas près de lâcher le soft. De plus, si vous souhaitez découvrir toutes les classes et essayer toutes les orientations possibles, il va falloir rajouter encore un grand nombre d’heures afin d’y parvenir.

Enfin, plus tard dans l’aventure, vous débloquerez également le magasin des quêtes secondaires avec des missions où il vous faudra ramener des objets ou tuer un certain nombre de monstres. Bref, une durée de vie qui s’annonce assez royale dans un univers enchanteur.

Pour conclure, Dungeon Travelers 2 : The Royal Library & the Monster Seal sur PS Vita est un dungeon RPG qui arrive à nous conquérir aisément. Loin d’avoir envie de tourner la page, on aurait quand même aimé qu’une traduction française soit effectuée et qu’un système de craft soit disponible. En plus, l’imprécision des effets des objets, des skills uniques ou encore de la jauge de motivation vient nous perturber. Malgré cela, son univers enchanteur, l’humour omniprésent, ses héroïnes attachantes et ses artworks sont un vrai régal. Encore faut-il adhérer à la forte orientation fan service qui ne plaira pas à tous. Même si Dungeon Travelers 2 : The Royal Library & the Monster Seal n’est pas le meilleur Dungeon RPG créé à ce jour, il ne manque pas de charme et mérite aisément sa place dans votre ludothèque de jeu. Il saura parfaitement vous faire vivre une aventure passionnante aux côtés d’héroïnes toutes aussi craquantes les unes que les autres.

 
La note de l'auteur

Dungeon Travelers 2 : The Royal Library & the Monster Seal propose un dungeon J-RPG à la Demon Gaze mais avec un lourd scénario et des tonnes de magnifiques artworks venant exposer un fan service assumé. J’ai franchement adoré l’univers et le gameplay avec le système des changements de classe, néanmoins, il y a des gros soucis et celui qui m’a le plus gêné est l’impossibilité de programmer un déplacement en donjon d’un point A vers un point B ou encore, le fait que la limitation d’objet sur soi soit si basse… Bref, des problèmes dérangeants à la longue mais j'en ressors tout de même avec le sourire.

Alexandre Mistral Play4Fun
b
Note du panda
6.5 10

Dungeon Travelers 2: The Royal Library & the Monster Seal

Points positifs

  • Univers enchanteur
  • Personnages attachants
  • Nombreuses classes différentes
  • Durée de vie
  • Sauvegarde où et quand on veut
  • Voix japonaises
  • Art works somptueux
  • Fan Service omniprésent...

Points négatifs

  • ... qui ne plaira pas à tout le monde
  • Pas de système de craft
  • Trente objets maximum sur vous
  • Un manque d'informations et de précisions

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation