Test Astro’s Playroom – Une lettre d’amour à la marque PlayStation

8
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Même s’il est inclus avec toutes les PlayStation 5, Astro’s Playroom est finalement la première exclusivité de la console, ce qui n’est pas rien dans ce contexte spécial de lancement de génération, qui table avant tout sur le cross-gen et la retrocompatibilité. Et si l’on pouvait légitiment craindre que le titre de la team Asobi ne soit qu’une démo technique de la nouvelle manette DualSense, le studio ne met pas longtemps avant de nous rassurer.

25 ans de souvenirs condensés

astros playroom 20 1

Avant de se jeter à corps perdu dans la PS5, Astro’s Playroom offre aux joueurs un peu de nostalgie avec un coup d’œil dans le rétroviseur de la vie de la marque PlayStation.

Véritable vivier de clins d’œil et d’easter eggs qui raviveront beaucoup de souvenirs, le jeu célèbre la marque de la plus belle des manières et avec parfois pas mal d’inventivité, en remplaçant certaines plateformes par des cartes mémoires, ou bien des nuages en forme de PS1, quand ce ne sont pas directement les héros de la marque qui sont parodiés. Il n’est donc pas rare de croiser des petits robots grimés en Kratos, Nathan Drake ou bien Ellie, dans des mini-tableaux qui mettront en avant les jeux dont ils sont tirés.

Car au-delà d’être un vrai musée interactif, le jeu se présente effectivement comme un jeu de plateforme dans lequel notre bon vieux Astro, que l’on a découvert avec enchantement dans Astro Bot Rescue Mission, fait un tour dans les différentes générations de consoles pour y dénicher des reliques du passé qui feront fondre le cœur des retro-gamers, mais pas que.

Le nouveau champion de la plateforme

astros playroom 5 2

Même en mettant de côté toute l’esthétique fourmillant de références, Astro’s Playroom est un jeu de plateforme très convaincant. Les quatre mondes que l’on peut visiter reposent chacun sur des types d’épreuves précis, avec pas mal de variation dans le gameplay. Outre les phases classiques de saut et de martelage de coups de poing sur les méchants robots, notre mascotte peut parfois enfiler des costumes qui modifieront grandement la façon de jouer.

On pense par exemple au costume de singe qui nous propose de faire un peu de grimpette, comme si l’on gravissait un mur d’escalade, mais aussi à la mini-fusée qui demande précision et patience pour se faufiler entre tous les pièges du décor. Quand bien même Astro’s Playroom ne dure pas très longtemps – comptez environ 3-4 heures grand maximum pour l’aventure, il fait tout pour ne pas s’enliser dans une routine et nous surprend à chaque niveau.

En partant de là, difficile de se plaindre de cette durée de vie tant l’aventure est dense. Histoire de faire plaisir aux collectionneurs, le titre demande également d’aller chercher les artefacts (à l’effigie d’anciennes manettes, consoles etc.) et des objets cachés pour remplir une gigantesque fresque murale représentant la frise chronologique de la marque PlayStation. De quoi donner envie de retourner dans les niveaux pour récupérer ce que l’on a manqué au premier passage.

Le titre propose également des courses chronométrées pour comparer vos meilleurs temps avec vos amis, le tout dans des niveaux spéciaux regorgeant de pièges. On apprécie l’idée, même si le nombre de courses est finalement assez famélique.

Une inventivité qui fait briller la DualSense

astros playroom 13 3

Si en cela, la proposition est déjà plus qu’honnête, Astro’s Playroom est surtout des plus didactiques lorsqu’il nous apprend à utiliser la manette DualSense. Tout dans le jeu a été pensé avec créativité pour cette manette, et le résultat est bluffant. On est pas prêt de croiser un jeu qui réutilise aussi bien toute cette technologie, puisque le titre nous montre tout le champ des possibles, et il a de quoi rendre curieux.

En tant que porte-étendard de la manette, le jeu alterne entre les différentes nouveautés de la DualSense pour en dévoiler tous les atouts. Ainsi, si le son qui sort de la manette renforce l’immersion, ce sont surtout les vibrations qui sont à saluer ici. On pense notamment aux phases où l’on peut sentir distinctement la pluie ou la grêle dans nos mains, ou le souffle du vent concentré sur une partie de la manette seulement.

Les gâchettes adaptatives R2 et L2 sont également mises à l’honneur avec plusieurs sortes de sensations. Lorsqu’il s’agit de zoomer sur un objet, la gâchette offre une légère résistance qui est tout sauf désagréable, tout comme lors des tirs à l’arc, où l’on sent parfaitement la corde se tendre.

Sur la machine à gacha proposée dans le HUB central, qui sert à récupérer toutes sortes de collectibles, on sent distinctement un cran au milieu de la gâchette, qui demande plus de force pour être actionnée. Vous vous en doutez, il est presque impossible de décrire ce genre de sensations sans avoir eu la manette entre les mains, mais que les plus sceptiques d’entre vous se rassurent : la technologie fonctionne bel et bien, et elle change très nettement le ressenti.

Astro’s Playroom ne pèche finalement que lors de certaines phases peu agréables, qui demandent d’utiliser le motion gaming via la manette pour se diriger. L’imprécision est souvent de mise, et ce genre d’utilisation de la manette semble nous renvoyer quelques années en arrière, ce qui est bien dommage pour un titre qui nous présente la DualSense comme la manette du futur.

Sans aucun doute, Astro’s Playroom est le jeu le plus sous-estimé de ce lancement de génération. Sans doute à cause de sa gratuité, ou le fait que certains le voient comme une démo pour la manette, et rien d’autre. Heureusement, le jeu tord le coup aux idées reçues et se présente comme un véritable jeu de plateforme à part entière, aussi ludique que surprenant, tout en offrant aux fans de PlayStation un voyage vers le passé diablement efficace. Evidemment, la DualSense reste la star du show en offrant des ressentis parfois étonnants, et c’est en parti grâce à cela que Astro’s Playroom se révèle être le premier coup d’éclat de la génération.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Un jeu de plateforme plaisant
  • Un gameplay qui change constamment
  • L'utilisation très intelligente de la manette
  • Bourré de références amusantes pour nous rendre nostalgiques
  • Une petite rejouabilité pour récolter tous les objets à collectionner
  • Certains phases, où il faut bouger avec la manette, moins convaincantes
  • Un peu court
8
  • PlayStation 5

Astro's Playroom

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Jusqu'ici, je ne comptais pas vraiment sur Astro's Playroom pour m'occuper avec ce début de génération, et j'en attendais finalement assez peu de lui. Quel plaisir de voir que je l'ai jugé un peu trop vite, tant il m'a fait jouer avec le sourire durant ces quelques heures. Fourmillant d'idées tout en étant rendant hommage à la marque PlayStation, le jeu me donne l'envie d'en voir plus, et j'espère qu'une suite ou un jeu plus complet arrivera un jour ou l'autre, tant j'ai été séduit pas la proposition.

Jordan
s
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Ludvig Auvens
Editor
11 jours plus tôt

Un test fortement intéressant.
Je n’ai pas de PS5 et n’en ai pas commandé, mais dès que je l’aurai, je me plongerai sans hésiter dans cette petite aventure 😀

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.