TEST. Air Conflicts : Pacific Carriers PlayStation 4 Edition – Un jeu réussi ?

6
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Air Conflicts : Pacific Carriers vous permet de prendre votre envol lors de la Seconde Guerre Mondiale. Le soft vous donnera la possibilité de jouer quatre campagnes différentes en vous donnant le choix de combattre côté américain ou japonais.

Viens chez nous, on a des sushis !

air-conflicts-pacific-carriers-pc-1350486583-031

Arrivé dans le mode campagne vous avez le choix entre deux camps : les Japonais et les Américains. Ces derniers possèdent deux campagnes chacun, ce qui permet d’ores et déjà de vous garantir de longues heures de jeux.

Lors de notre test nous avons bien évidemment testé les deux camps, et  il est intéressant de constater  les deux points de vues et les deux narrations totalement différentes. Par exemple la campagne du camps Japonais est narrée par la fille d’un ancien soldat de l’armée impériale et nous raconte les exploits de son papounet. Le doublage est bon et l’histoire est prenante, dans le sens où nous incarnons le père et nous prenons place dans la bataille. Egalement, on revivra de grandes épopées de cette Seconde Guerre Mondiale comme la bataille de Pearl Harbor, dont les décors même s’ils ne sont pas aussi beaux que dans War Thunder, on ne peut nier la fidélité face à la réalité. Un argument de choix pour les passionnés de la Seconde Guerre Mondiale. Quant à la campagne de l’armée Américaine,  elle est narrée par un homme qui nous explique les batailles, et les coulisses de cette armée qui a joué un rôle important dans le dénouement de ce conflit mondial.

On notera que les missions de cette campagne se sont révélées plus accessibles que celles des Japonais. Gros point fort du titre : le doublage, avec s’il vous plait les voix anglaises et japonaises qui donnent une ambiance unique et réaliste au jeu avec la communication entre pilotes. En plus de cela, la Dualshock 4 possédant un micro, les voix des pilotes sortent du haut parleur de la manette pour encore plus de réalisme, les développeurs ont su tirer parti du périphérique pour une meilleure immersion.

Air Conflicts : Pacific Carriers se montre fidèle aux faits historiques

Ce qui est fortement appréciable lorsque l’on joue ces deux campagnes, c’est le fait qu’elles sont clairement fidèle à l’histoire. Par exemple lorsque vous jouez la bataille de Pearl Harbor du côté Américain, on sait d’ores et déjà qu’elle sera soldée par une défaite, alors que du côté Japonais elle sera achevée par une victoire écrasante. Les développeurs ont alors mis le paquet pour rendre le jeu le plus fidèle possible, et pas seulement dans les décors et dans les faits historiques, mais également dans les avions ! Les environnements paradisiaques dans lesquels ont pris place les différentes batailles sont tout de même très jolis et bien reproduits, bien qu’ils ne soient pas forcément digne de la PS4. Egalement et pour terminer, les décors se révèlent vides et sans vie surtout sur les portes avions là où vivent et décollent les pilotes, ces navires se montrent désespérément déserts…

Oh un gros avion !

air-conflicts-pacific-carriers-pc-1350486583-036

Les amoureux de machines volantes et notamment celles qui ont été l’élément central dans les batailles entre les Japonais et les Etats-Unis vont être servis. Nous constatons que les avions ont été particulièrement bien modélisés et qu’un soin esthétique a été apporté. Indéniablement ces derniers sont beaux et agréables pour notre rétine.

Ainsi, dans Air Conflict : Pacific Carriers, les joueurs ont la possibilité de piloter plusieurs avions, comme le Hayabusa ou encore le P51 Mustang du côté Américain. Tous ces charmants volatiles mécaniques sont répartis en plusieurs types : chasseurs, bombardiers, et torpilleurs, soit environ une douzaine différents, avec chacun leurs caractéristiques. Les chasseurs sont rapides et véloces à piloter, les bombardiers sont un peu plus lourds et plus lents et les torpilleurs, sont assez imposants et nécessiteront une certaines dextérité pour lâcher votre torpille en bon soldat que vous êtes. Un point positif pour ma part a été sans doute la vue cockpit de l’avion qui est selon moi très bien reproduit, avec les sensations et les inconvénients qui vont avec : sensation de flottement, de vitesse et une visibilité réduite. On ajoutera aussi la sensation de vitesse lors de l’accélération mais également lorsque qu’un avion nous frôle, qui est à mon sens très bonne. Toutefois, on constatera que l’IA des adversaires n’est pas franchement extraordinaire, et n’hésitera pas à vous foncer dessus sans aucune raison, et ce – malgré une manoeuvre d’évitement.

On observera avec grande surprise l’absence du pilote qui est perceptible en vue extérieure et intérieure… Mais dites-moi les avions sans pilotes existaient-ils déjà à cette époque ? Une erreur  qui enlève une part de crédibilité au titre…

Air Conflict : Pacific Carriers assume totalement son côté arcade, et la prise en main des avions s’en ressent. Les joueurs recherchant un jeu de ce type sans prise de tête dans le pilotage seront servis. Néanmoins, le soft se dote d’un pilotage simulation pour les puristes et c’est tant mieux. On peut aussi constater que les joueurs auront la possibilité de décoller et atterrir sur un porte avion, comme à l’époque, un point positif également pour les passionnés en quête d’authenticité.

Un gameplay perfectible

air-conflicts-pacific-carriers-pc-1350486583-035

Les quatre campagnes et les deux camps sont des arguments de choix pour tout joueurs à la recherche de bonnes aventures. Ce qui permet dans un premier temps de varier les missions pour rythmer l’histoire. Car en plus d’avoir des missions de campagne, le titre se dote également de missions de patrouille, dont le but est anticipateur : en effet l’objectif ici est de surveiller les mers ou et les airs, à la recherche d’une présence ennemie afin d’éviter les attaques surprises, un excellent moyen de rallonger la durée de vie. A cela s’ajoute des missions secondaires qui permettront de modifier un peu la progression de l’aventure. Il vous sera possible via un menu complet de modeler votre propre mission en choisissant diverses options allant du lieu jusqu’à la difficulté de novice, pilote et même vétéran, de quoi accentuer la difficulté du jeu : parfait pour les amateurs de challenges !

Maintenant, passons à la prise en main des avions. Celle-ci est présentée lors d’un tutoriel quand vous jouer pour la première fois au jeu. On vous apprend à décoller, atterrir, contrôler l’avion, attaquer avec et bombarder.

Un tutoriel qui se révèle tout à fait satisfaisant et facile à suivre, mais une fois lancé dans la guerre, c’est tout autre. Si attaquer avec un avion de type chasseur se révèle aisé, il en est autrement avec un torpilleur. Pourquoi un tel constat ? Tout simplement parce que le système de visée des torpilleurs est quasi-nul et qu’il vous faudra faire preuve de chance ou de stratégie pour y arriver. Quant aux bombardier et chasseurs, ces derniers bénéficient d’un système de visée à l’aide d’une cible en appuyant simplement sur la touche R3. Pourquoi les avions torpilleurs ne bénéficient pas de ce système ? Une question qui demeure encore à l’heure actuelle sans réponse. Les explications pour utiliser un torpilleur se révèlent vague, trop vague, il m’a fallut aller voir sur internet pour trouver quelques explications, bons nombre de joueurs se retrouvent dans la même problèmatique. Ainsi, cette difficulté peut être rebutante pour certains.

Les joueurs à la recherche de défis en ligne seront complètement abasourdi : en effet le jeu annonce la possibilité de jouer en ligne jusqu’à huit joueurs, sur le papier, cela semble alléchant, mais lorsque vous vous connectez sur les serveurs, il n’en est rien. Les serveurs du jeu se montrent désespérément vides et donc vous n’avez aucune possibilité de jouer en ligne. Le jeu est donc uniquement jouable en solo. Publicité mensongère ? Oui dans le sens ou les serveurs sont absents alors qu’on nous annonce un mode online. Si vous souhaitez jouer en ligne, nous vous conseillons de vous tourner vers War Thunder bien plus complet avec un vrai mode en ligne.

Affichant un prix excessif de 40 euros sur le PSN, Air Conflict : Pacific Carriers est un peu cher pour ce qu’il possède : des serveurs online vides, et des contenus qui auraient pu être étoffés. Même si le jeu se révèle joli, il ne profite pas de toutes les capacités de la PS4. Néanmoins les quatre campagnes, la possibilité de choisir entre deux camps, la variété des missions et la possibilité de changer la difficulté du jeu permettent au soft de s’avérer sympathique et amusant à jouer. Les joueurs recherchant des défis en ligne se tourneront plus naturellement vers War Thunder qui est gratuit et plus étoffé sur la PS4.

  • Les avions
  • Les faits historiques
  • La variété des missions
  • Les doublages Japonais et Anglais
  • Durée de vie honnête
  • Prise en main des torpilleurs...
  • Un mode online totalement déserté
  • Scénario qui aurait pu être mieux étoffé
  • Quelques bugs de collisions
6
  • PlayStation 3
  • PC
  • PlayStation 4
  • Xbox 360

Air Conflicts : Pacific Carriers

A propos de notre notation

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.