TEST. A. W. : Phoenix Festa – Une fête de Lux

Voir la note
Nous avons eu l'occasion de tester A. W. : Phoenix Festa, un action J-RPG disponible depuis le 26 juillet sur PS Vita. Alors est-ce que cela vaut le coup ou non ? C'est ce que nous allons vous faire découvrir dans notre test.

Alors pour commencer, nous allons essayer de remettre les choses dans l’ordre. A. W. : Phoenix Festa est un jeu tiré de The Asterisk War, une série de light novels écrite par Yū Miyazaki et illustrée par Okiura. Pour ceux qui ne le sauraient pas, les light novels sont des romans japonais, destinés aux adolescents. Par la suite, il y a eu une adaptation en manga par Ningen et une adaptation en anime produite par le studio A-1 Pictures. Et donc maintenant un jeu vidéo. Alors que vaut-il ? Voici la réponse.

Le choix vous appartient

a w phoenix festa

Pour résumé, vous aurez d’entrée de jeu le choix entre trois possibilités. Soit un mode Histoire avec deux choix possibles, mais nous y reviendrons en détails plus tard ou un mode Battle, et un mode caché pour lequel il faut finir l’histoire, mais c’est pareil, on vous en parlera à la fin du test.

Donc on va commencer par le mode Battle dans lequel, comme son nom l’indique, vous allez pouvoir… vous battre. Vous aurez trois possibilités : la première vous fait combattre contre l’ordinateur. La deuxième vous permet d’affronter un ami en local via ad hoc, dans quel cas il faudra choisir le personnage que vous contrôlez ainsi qu’un soutien. Le but étant d’éliminer votre adversaire avant la fin du temps imparti de dix minutes, ou de casser son badge (on vous explique ça plus tard). Enfin et troisième possibilité, vous pourrez aussi tenter d’enchaîner cent affrontements avec un temps et la vie limitée. Ce coup-ci les badges ne sont plus de la partie, et vous n’aurez plus que deux minutes par combats. De plus, vous ne récupérerez qu’une petite quantité de points de vie à la fin de chaque combat.

A. W. : Phoenix Festa, un petit jeu sympa, mais malheureusement en anglais

Place maintenant au mode Histoire. Comme on vous le disait plus haut, vous aurez le choix entre la faire avec le héros de l’anime Ayato Amagiri, ou votre propre personnage. Pour notre part, nous avons commencé par faire la partie avec notre protagoniste. Pour cela, il vous suffit de lui donner un nom et un prénom, mais aussi choisir entre quatre têtes, sept coupes de cheveux, huit couleurs et deux gears.

Une fois que vous l’avez customisé comme bon vous semble, vous partez à l’aventure dans l’académie Seidôkan pour 85 jours de préparation avant le Phoenix Festa, un grand tournoi où les plus grands combattants de chaque école s’affrontent.

Pour vous résumer rapidement l’histoire, vous êtes à votre premier jour d’école et sur la route, vous rencontrez Claudia Enfield qui se présente à vous comme étant la présidente du conseil des élèves et vous indique que vous devriez vous dépêcher sans quoi vous risquez d’être en retard. Une fois en classe, vous disposez d’un temps libre afin de faire connaissance avec les autres élèves. Vous pourrez entre autre discuter avec Saya Sasamiya qui parait un peu endormie au premier abord, ou encore Julis-Alexia von Riessfeld qui est relativement froide avec vous.

Vous voilà donc partie pour quatre mois d’entraînements avant le Phoenix Festa. Chaque jour, il vous faudra choisir entre vous entraîner ou faire des petits boulots pour gagner de l’argent. Vous pourrez aussi aller faire du shopping pour acheter des objets qu’il sera par la suite possible d’offrir aux filles mais aussi, des objets de soins, ou de nouvelles armes (Lux dans le jeu, d’où le titre du test).

D’ailleurs, il y en a pour tous les goûts : des épées, des armes à feu, des lances, et même la possibilité de vous battre avec des poings américains. Si vous le souhaitez, vous pouvez aller faire un tour au laboratoire pour améliorer votre arme (maxi level 3), la modifier pour qu’elle consomme moins de Prana, ou même changer sa couleur.

Pour finir, vous pourrez tenter de planifier des rendez-vous aux filles, ou un duel à des combattants, mais sachez néanmoins, qu’il vous en coûtera un point d’action mais que la personne en face de vous n’est pas obligée d’accepter votre proposition. A noter qu’après chacune de vos actions, il y aura une sauvegarde automatique qui sera faite, alors si cela vous permet de ne pas tout perdre en éteignant la console, cela vous force à bien réfléchir à ce que vous faites.

Place à l’entrainement 

a w phoenix festa 3

Voici quelques recommandations faites par le jeu en fonction des mois :

En avril, c’est l’entrainement. Vous pourrez faire des exercices pour augmenter au choix vos PV, l’attaque, la défense, la rapidité, le Prana (une sorte de stamina utilisée par les attaques et quelques déplacements) et l’Insight (augmente la récupération du Prana, mais aussi l’attaque et la défense). Chaque exercice utilise un Point d’Action ainsi que des points de vie. Vous pourrez donc faire une action le matin (AM) et une l’après midi (PM).

Les exercices vous rapporteront plus ou moins de points dans la catégorie que vous avez choisi en fonction du résultat de celle-ci (excellent, good, great et bad) allant par exemple pour les points de vie de +80 pour excellent à +10 pour bad. Chaque exercice peut prendre des niveaux (Maxi 3), et plus celui-ci est élevé,  plus vous gagnez de points. Par exemple, au niveau un vous n’aurez qu’une seule fois des points en plus, alors qu’au niveau deux, vous en aurez deux, et au niveau trois, vous en aurez… trois.

Donc pour reprendre l’exemple des points de vie, si vous êtes au niveau trois, et que vous obtenez trois excellent, vous augmenterez vos PV de 240, alors que si vous avez trois bad, ils ne seront qu’à +30. A noter que chaque exercice se traduit par une simple animation, personnellement je trouve dommage de ne pas avoir la possibilité de faire une sorte de mini-jeu afin de rendre ce moment un poil plus ludique.

De plus, votre santé possède les mêmes caractéristiques, et si vous n’êtes pas en bonne santé, vous ne pourrez pas faire toutes les actions possibles. Il vous faudra donc bien gérer votre santé et vos points de vie, et penser à utiliser Rest pour vous reposer, afin de toujours être en bonne santé.

En mai, il faudra tenter de faire des duels afin d’augmenter votre rang. Attention, les points de vie que vous perdez lors des combats ne sont pas récupérés à la fin de celui-ci, ce qui vous forcera à devoir vous reposer par la suite si vous avez subi beaucoup de dégâts. Mais en parallèle de tout cela, vous aurez aléatoirement des personnes qui viendront vous voir, certaines juste pour parler ou d’autres pour vous combattre. Parfois, vous aurez des choix de réponses. Par exemple, une fille vient vous voir en vous disant qu’elle souhaite passer du temps avec vous. Jusque là d’accord. Vous avez le choix entre lui proposer un duel (pas vraiment super pour passer un moment sympa), lui offrir un cadeau (pas mal, mais c’est pas ce qu’elle demande), partir (heu non, elle veut qu’on passe du temps tout les deux),lui demander d’être votre partenaire (heu non), ou lui proposer un rendez-vous (quoi de mieux pour être ensemble et discuter?). On choisi donc l’option Date, et là… c’est le drame ! Elle nous met gentiment un gros vent en disant qu’elle n’a pas le temps… Heu… Ok. Et malheureusement, ce genre d’incohérence arrive assez souvent.

Dans A. W. : Phoenix Festa vous pouvez vivre la même histoire de deux manières différentes

En juin, ce sera la limite pour trouver une partenaire pour vous accompagner au Phoenix Festa. En effet, il y a quatre filles : Julis, Saya, Kirin et Claudia. A vous de choisir celle que vous préférez et il vous faudra tenter de la draguer, afin d’augmenter votre Intimacy et augmenter vos chances qu’elle accepte d’être votre partenaire.

Pour cela, vous pouvez entre autres leur proposer des rendez-vous ou leur offrir des cadeaux. Alors, vous allez donc dans la boutique, acheter un objet que la fille en question apprécie (c’est indiqué dans le menu Consumables) et le lui donnait dès que l’occasion s’offre à vous. En général, elle est très heureuse, donc vous vous dites que vous pouvez lui proposer un rendez-vous le lendemain et qu’elle n’osera pas dire non. Et bien ça, c’était sans compter sur la sale manie du jeu de vous mettre des vents et des râteaux à tout va.

Donc si le 30 du mois, vous n’avez trouvé personne, A. W. : Phoenix Festa vous laisse le choix entre les quatre filles, mais attention, là encore rien ne les forcent à accepter, dans quel cas ce sera game over (vous garderez tout de même vos skills), sinon place au mois suivant.

En juillet, ce sera un peu comme en mai, il vous faudra encore et toujours vous entraîner pour améliorer vos statistiques, ainsi que vos armes et même votre lien avec votre alliée et ce, pour pouvoir gagner le mois prochain le Phoenix Festa ! En soi, il n’est pas bien compliqué, vous aurez juste à réussir plusieurs combats afin d’être déclaré comme le grand gagnant. En plus de cela, si vous échouez, vous aurez le choix entre abandonner ou retenter votre chance, alors autant dire qu’il est quasiment impossible de perdre ce Phoenix Festa.

Et la, fin de l’histoire, petit générique de fin, qui est d’ailleurs vraiment sympathique mais on vous laisse la surprise. Pour en arrivez là, il vous faudra environ six heures de jeu, donc c’est à vous de voir si vous souhaitez recommencer un nouveau tour de jeu dans lequel vous garderez uniquement vos skills, pour tenter d’avoir une autre alliée, car oui, tout dépend de votre façon d’agir avec chacune, ou si vous souhaitez faire la partie avec le héros de l’anime.

L’histoire, de l’autre côté du miroir

a w phoenix festa 2

Nous allons nous vous parler de la partie avec Ayato Amagiri. Elle se déroule comme l’autre, à la différence que celle-ci est beaucoup plus scénarisée avec l’histoire d’Ayato, des divers personnages et on ressent plus l’enjeu de gagner le fameux Phoenix Festa, compétition entre des académies ! Mais nous n’allons pas trop vous en dire, afin de vous laisser quelques surprises.

Toutefois, Ayato débarque dans l’école seulement deux semaines avant le Phoenix Festa, mais pas d’inquiétude, il est vraiment beaucoup plus fort qu’un personnage crée, donc même s’il possède moins de temps pour s’entraîner, ne vous en faites pas, c’est loin d’être grave.

Du coup, sur cette partie, on va plus se pencher sur les combats. Mis à part le fait qu’avec Ayato, on va tous les écraser en deux secondes, ils sont assez dynamiques et en 3D, alors que le reste du jeu est en 2D. Pour les commandes, rien de bien compliqué, la croix pour sauter, rond pour verrouiller une cible, triangle et carré pour attaquer, R pour dasher, et L pour vous défendre. Il est également possible de faire des combos ou de faire une super attaque avec par exemple L + triangle.

Mais attention, si Ayato n’a pas ce problème, avec votre personnage façonné de toute pièce, pensez à garder un œil sur votre jauge de Prana, car si elle arrive à zéro, vous vous retrouverez dans l’incapacité de faire quoi que ce soit pendant quelques temps. Un petit point positif, dans le menu, vous pouvez paramétrer les touches comme bon vous semble, afin d’être le plus à l’aise possible pendant les combats. Parfois, votre alliée aura un point d’exclamation au dessus de sa tête. Si vous y appuyez dessus et allez vers elle, cela débloquera des bonus supplémentaires.

Dans A. W. :Phoenix Festa, la force n’est pas la seule manière de remporter un combat

Si mettre votre ennemi K.O met fin au combat, ce n’est pas le seul moyen possible. En effet, en début de test, on vous avait parlé des badges. Chaque combattant en possède un sur lui, il est représenté à côté de votre tête. Si jamais vous subissez des contre-attaques, une sorte d’éclair rouge apparaît, et cela endommage votre badge, qui va passer du vert, au orange, puis au rouge, avant de se casser. Et si cela vous arrive, vous aurez beau avoir beaucoup de points de vie en stock, si votre badge est détruit, vous avez perdu, et il en est bien évidement de même pour vos adversaires. Donc c’est à vous de voir pour quelle manière de remporter la bataille vous allez opter.

Pour terminer, comme on vous en a déjà un peu parlé, vous débloquerez des skills, qui vous permettront par exemple diminuer le nombre de PV utilisé pour vous entraîner, augmenter l’efficacité de la commande Rest ou encore faciliter la prise de point d’intimité avec telle ou telle fille. Vous aurez également la possibilité de choisir entre différents titres, mais à part le fait que ce soit cool d’être une Supernova plutôt qu’un simple élève, c’est absolument tout ce que cela change.

Petit plus, les musiques et les graphismes sont vraiment très sympathiques, et dans le mode combat, vous pourrez changer de tenue, ce qui apporte vraiment un petit plus pour tous ceux qui aiment le côté fan service ! Mais malheureusement, comme souvent dans les jeux de ce genre, on n’a toujours pas de traduction en français, tout est en anglais, avec tout de même les doublages en japonais qui devrait en ravir beaucoup.

On va maintenant aborder le dernier point, qui est le mode que l’on débloque en terminant l’histoire avec Ayato, donc si jamais vous souhaitez le découvrir par vous-même, ne lisez pas le paragraphe qui suit.

Donc, ce fameux mode mystère est en fait une galerie. Elle vous permettra de revoir toutes les scènes animées en rapport avec l’histoire que vous avez débloqué lors de votre partie. C’est plutôt pas mal si vous voulez revivre les moments forts, sans avoir les coupures des phases de jeu.

Pour apprécier A. W. : Phoenix Festa, il vous faudra aimer les jeux de combat, gestion et de drague, car ce sont les trois gros points présent dans le soft. On peut dire que le mélange est plutôt bien réussi, même si pour ma part il manque un petit quelque chose à faire en plus, au lieu de juste cliquer sur la statistique que l’on veut augmenter. Mais la durée de vie, si vous souhaitez faire l’aventure avec toutes les filles et avec les différents modes, est vraiment intéressante. De plus les petits côtés fan services sont appréciables, mais si vous êtes anglophobes, vous pouvez passer votre chemin. Pour tous les autres, c’est un bon petit jeu.

La note de l'auteur

A. W. : Phoenix Festa est un bon jeu, mais pour ma part, ce n'est pas le style que j'affectionne. Le fait de ne rien faire la majorité du temps à part des combats n'est vraiment pas mon dada.

Laura Chevalier
e
Note du panda
6.5 10

A. W. : Phoenix Festa

Points positifs

  • Présence des doublages japonais...
  • Les sauvegardes automatiques
  • Bonne rejouabilité
  • Possibilité de paramétrer les touches
  • Musiques et graphismes agréables

Points négatifs

  • ... Mais uniquement sous-titré en anglais
  • Les dialogues assez répétitifs et des réponses parfois... incohérentes
  • Les exercices basés exclusivement sur une animation
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp