TEST. Swim Out – De la réflexion les pieds dans l’eau

Sous la houlette du studio indépendant français Lozange Lab, Swim Out est maintenant disponible sur Switch après une sortie PC passée quelque peu inaperçue. Piquons une petite tête dans ce jeu de réflexion.

Sorti en septembre dernier sur Steam et dans la foulée sur iOS et Android, Swim Out a décidé de faire un petit tour sur la Switch, elle qui prend maintenant l’habitude d’accueillir les titres indépendants à bras ouverts. Le titre de Lozange Lab nous propose un jeu de réflexion à travers une atmosphère relaxante où il faudra se creuser les méninges pour avancer dans diverses piscines.

Une petite brasse ?

Swim Out

Dès que le jeu démarre, la partie est déjà commencée. Pas de menu, aucune instruction, on se mouille tout de suite et c’est à vous de vous débrouiller. Le principe est ultra simpliste, vous êtes un nageur en maillot bleu qui doit se déplacer jusqu’à l’extrémité de la piscine désignée par une flèche en évitant tous les obstacles. Et des obstacles, il y en aura plusieurs, et de plus en plus en fonction de votre avancée dans le titre. Vous ne serez pas le seul à nager, sinon ça serait trop simple, d’autres nageurs – eux en maillot rouge, feront quelques brasses en suivant une trajectoire bien précise. Et que vous soyez sur leur chemin ou non, il s’en fiche, il fonce dans le tas, et à vous de recommencer la partie s’il vous touche. A chaque fois que c’est le cas, c’est le coup de sifflet et le game over direct. Pas question de faire machine arrière, il vous faudra tout recommencer.

Dans ce titre, vous aurez en bas à gauche de l’écran une flèche grise qui, une fois touchée, se déroulera pour vous permettre d’accéder à quelques fonctionnalités. Vous pourrez alors recommencer le stage dans lequel vous êtes, retrouver la liste de tous les puzzles disponibles, ainsi que les paramètre auditifs si vous souhaitez couper les bruitages et la musique de fond. Il existe sept niveaux différents comportant chacun 15 casse-têtes à résoudre, sauf pour le premier niveau qui n’en compte que dix. Ce dernier sert principalement à vous familiariser avec les bases du jeu. Pour certains casse-têtes, vous pourrez récolter des bonus, qui vous aideront à les résoudre plus facilement, ou ramasser des étoiles histoire de viser le 100%.

Vous vous déplacerez case par case à l’aide des flèches directionnelles et à chaque déplacement, d’autres nageurs se déplaceront également en fonction de leur script. Pour chaque look, un nageur différent et aux déplacements divers. Certains se déplacent de manière synchrone à vous, d’autres ne le feront que tous les deux tours par exemple. Ce sera à vous de bien calculer leurs déplacements afin de ne pas vous faire avoir. Plus tard, certaines piscines sont équipées de jets d’eau, un décompte sera affiché à côté de ces derniers pour vous indiquer à quel moment ils seront lancés. Si par exemple il y a le chiffre 4 à côté d’un jet d’eau, après 4 déplacements de votre part, le jet d’eau sera lancé. Soit il se déplacera d’une case à la fois comme vous, soit il effectuera sa trajectoire d’un coup et si vous êtes touchés, vous allez avoir un joli malus vous immobilisant un tour. En outre, pour certains niveaux, il faudra vous équiper d’une planche, et dans ce cas, vous vous déplacerez sur deux cases et non plus une, ce qui peut compliquer affreusement les déplacements.

Des casse-têtes plutôt bien pensés

Pour vous aider à résoudre tous ces casse-têtes et contrer tous ces obstacles, vous pourrez ramasser des objets et les lancer sur les autres nageurs pour les bloquer dans leur brasse pendant plusieurs tours. Vous aurez alors des ballons de plage et des bouées entre autres. Rien de plus simple pour les récupérer, il faudra tout simplement se rendre sur leurs cases. Mais attention, certains items pourront être utilisés quand vous le souhaitez, en revanche, d’autres devront être utilisés directement et dans une zone prédéfinie.

Les mécaniques sont bien ficelées, on comprend facilement les déplacements qu’il faut faire et la courbe de progression est plutôt bien nivelée. La difficulté grimpe petit à petit sans être trop abrupte tout de suite et à une certaine étape, les niveaux peuvent vraiment vous demander un maximum de concentration et d’anticipation. Tout est très fluide, que l’on gagne ou que l’on perde, les parties s’enchaînent facilement, ce qui est d’autant plus motivant à recommencer. Proposé à 5.99€, il y a pas mal de casse-têtes à réaliser avec plus de 100 niveaux au compteur divisés en 7 chapitres.

Malgré tout, il manque quelque chose au titre. Si sa direction artistique ne manque pas de cachet, il n’y a pas cette attache que l’on peut avoir au fil des niveaux. Peut-être à cause d’une bande-son un peu trop calme et en retrait ou un manque de gratification à réussir un niveau. Une ambiance quelque peu aux antipodes de la complexité que l’on peut retrouver plus tard dans le jeu. Le soft a du mal à nous tenir en haleine et si c’est une bonne surprise au premier coup de joystick, il risque de se faire oublier aussi vite qu’il a été téléchargé.

Swim Out est un jeu de réflexion plutôt bien pensé et relativement relaxant, malgré la difficulté que l’on peut rencontrer dans les niveaux supérieurs. Ultra-simpliste et dénudé de tout superflus, le jeu se concentre sur ce qu’il sait faire et le fait bien. Maintenant, reste à voir si vous allez accrocher jusqu’aux derniers niveaux ou lâcher l’aventure avant, la courbe de progression n’étant pas si motivante qu’elle pourrait l’être.

La note de l'auteur

C'est un petit jeu fort bien sympathique qui saura aussi bien vous détendre entre deux grosses sessions de jeu que vous énervez sur les niveaux les plus ardus. Les amateurs du genre ne devraient pas avoir de soucis à se familiariser avec les mécaniques et apprécier son contenu même si le titre a du mal à nous accrocher au fil du temps. Les énigmes sont parfois un peu prises de tête et assez arbitraires.

Capucine
b
Note du panda
7 10

Swim Out

Points positifs

  • Un jeu de réflexion bien pensé et assez fourni
  • Patte artistique sobre et relaxante

Points négatifs

  • Manque d'accroche sur la longueur et une bande-son en retrait

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur