TEST. Story of Seasons : Trio of Town – Une référence du farming game sur 3DS ?

Avec un premier opus sorti fin 2015, Story of Seasons tentait une percée qui se confirme aujourd’hui : celle de succéder à la grande licence Harvest Moon, dont elle est la suite spirituelle. À vos binettes, ça va bêcher !

Avec Story of Seasons, l’objectif des développeurs était de gommer certaines imperfections qui venaient entacher l’expérience globale des derniers Harvest Moon. Sans être de mauvais jeux, ceux-ci s’empêtraient dans certains travers qui pouvaient leurs nuire. De fait, force est d’admettre qu’avec cette nouvelle formule estampillée « Story of Seasons », le pari est réussi !

Un défrichage bienvenu !

test-story-of-seasons-trio-of-town-reference-farming-game-3ds (6)

Story of Seasons : Trio of Town reprend, peu ou prou, le scénario classique du jeune fermier en quête de dur labeur, qui va se perdre dans un coin un peu perdu de la région afin de s’y installer et de gagner sa vie grâce à l’élevage et à l’agriculture.

Petit point de différence cependant, le héros prend de lui-même cette décision, et va à l’encontre de son père, grand homme affaire capitaliste pour qui être fermier n’est pas vraiment un choix de vie. Petit touche politique en fond qui ne mange pas de pain et qui, de fait, donne une véritable impulsion à notre héros (ou notre héroïne, au choix).

Les abonnés présents ne seront donc pas dépaysés : le jeu entame son scénario (et son tutoriel) de la même manière que les opus précédents, à savoir de manière lente et un brin longuette sur les bords. Vous devrez donc vous armer de courage pour passer les deux premières heures de jeu, qui vous assailliront de dialogues, de nouveaux éléments et de mises en situations. C’est long, c’est vrai, mais cela permet de mieux savourer le délicieux gameplay qui s’offre à nous par la suite.

Dès le début, le ton est donné : Trio of Town se veut plus ouvert, plus accessible et plus ergonomique que le grand frère Harvest Moon. Planter ses récolter, s’occuper des animaux et établir vos relations sociales sont donc moins pénibles que dans les précédents opus.

Le titre gomme pas mal de défauts de la saga Harvest Moon, et propose des nouveautés bienvenues !

Un bon exemple représentatif est l’agriculture. En effet, vous vous occupez directement d’un carré de trois par trois (représentant neuf cases). Du coup, planter, arroser et récolter deviennent des activités plutôt simples et qui prennent moins de temps.

Cela vous permet aussi d’avoir un peu plus de variétés au sein de votre potager. Le temps de pousse est d’ailleurs légèrement réduit, afin de ne pas forcément devoir attendre le mois entier pour récolter. Le tout gagne en dynamisme et en fluidité, ce qui donne réellement la sensation d’avoir des journées bien remplies.

Un menu rapide vous permet d’avoir accès facilement à différents raccourcis. Si, sur le papier, cette feature fonctionne plutôt bien, elle aurait mérité un peu plus de soins et de personnalisation afin de vraiment coller aux différentes réactions des joueuses et joueurs.

Pour le reste, et comme le souligne le sous-titre du jeu, une des particularités est que vous allez devoir composer avec trois villages différents. Westown, une bourgade aux allures de Grand Ouest façon américaine, Lulukoko, ambiance tropicale et cocktail, et enfin Tsuyukusa et son atmosphère asiatique et traditionnelle.

Ces trois villages ont des ingrédients, des graines, des animaux et des améliorations propres à leurs cultures, et c’est plutôt agréable de pouvoir jongler de l’un à l’autre sans problème. En effet, les trois étant connectés par un seul et même chemin, il ne faut jamais plus d’un tableau ou deux pour y accéder, ce qui évite les trajets à rallonge que proposaient les anciens épisodes.

Accessible, mais toujours exigeant !

test-story-of-seasons-trio-of-town-reference-farming-game-3ds (8)

Certes, Story of Seasons : Trio of Town, se veut accessible pour que les nouveaux venus puissent s’en délecter sans problèmes. Cependant, les développeurs n’ont pas oublié celles et ceux qui voudront pousser l’aventure plus loin, en proposant son lot de « quêtes annexes » et de petites scénettes agréables qui favorisent l’immersion avec les PNJ.

Ainsi, vous pourrez participer à diverses fêtes, des concours animaliers, des repas de quartiers, des moments de vie quotidienne, et j’en passe. Bien entendu, vous pouvez également tenter de trouver l’âme sœur et de vous marier si le cœur vous en dit.

Rajoutons à cela le fait que vos outils sont tous améliorables et que votre maison ainsi que votre ferme bénéficient d’évolution pour toujours plus vous étendre, et nous avons là une formule qui devient très vite chronophage. Il y a toujours quelques choses à faire, même si certaines tâches, comme les missions d’intérim, se répètent au point d’en devenir indigestes sur le long terme.

Cependant, vous vous en doutez, il y a du très bon, mais également du très mauvais. Première constatation, il est rapidement possible de devenir riche comme crésus (notamment grâce au minage de matériaux). Pourtant, aussi riche puissiez-vous être, sans les bons matériaux pour améliorer vos bâtiments ou outils, cet argent ne vous servira pas.

Story of Seasons : Trio of Town possède un contenu généreux et fourni qui favorise l’immersion !

Il y a donc une courbe de progression plutôt étrange, puisque si les premières heures s’enchaînent à une vitesse folle et avec un rythme convenable, force est d’admettre qu’il est possible de débloquer pas mal de choses uniquement la première année. Attention, il y a toujours des nouveautés qui surgissent à droite à gauche de temps en temps afin de relancer le rythme, mais ces éléments sont si éloignés dans le temps que l’ennui peut surgir à n’importe quel moment. Ce n’est pas dramatique en soi, puisque le jeu rebondit bien, mais cela laisse pas mal de moments creux.

Pour autant, ne boudons pas notre plaisir : c’est une des rares formules de jeux de gestion/simulation de ferme qui fait son travail à merveille et qui est peaufinée. Certes, tout n’est pas rose, mais l’intérêt du titre est là : c’est un très bon jeu qui accroche pendant de longues heures !

La direction artistique n’est pas en reste. Couleurs chatoyantes, effets de lumières doux et chaleureux, atmosphère criante et bande-son tout aussi mélodieuse : c’est une véritable petite perle de charme qui se suffit à elle-même. C’est beau, c’est mignon, c’est propre et techniquement travaillé : que demander de plus ?

Story of Seasons : Trio of Town se veut être l’amélioration du premier opus sorti en 2015, et une sacrée avancée avec la saga Harvest Moon, a qui il fait un joli pied-de-nez sur le plan du gameplay. Techniquement maîtrisé, il propose assez de simplicités pour améliorer son confort de jeu, et assez de contenu pour accrocher des heures durant. Sa courbe de progression un brin irrégulière lui nuit, mais il parvient à rebondir avec assez de panache pour qu’on ne laisse pas tomber, et c’est une force dont peu de jeux peuvent se vanter.  Toujours axé sur le plaisir de jeu, il convaincra les anciens fans d’Harvest Moon ayant lâché l’affaire depuis un moment, et parviendra à séduire les débutants de par son charme et son contenu généreux. Si le studio continu sur cette lancée, nous ne doutons pas que Story of Seasons deviendra vite une grande licence dont Nintendo pourra être fier.

La note de l'auteur

Quelle surprise que ce Trio of Town. Moi qui avais lâché Harvest Moon depuis "Les 2 Villages", j'ai retrouvé ici la joie de la ferme avec du gameplay efficace, dynamique et généreux. Les tâches qui étaient pénibles avant deviennent simples ici, et c'est tant mieux, car après plus de quarante heures de jeu, je continue encore de m'y amuser.

Jibenc0
a
Note du panda
7.5 10

Story of Seasons : Trio of Town

Points positifs

  • Un contenu dense et fourni
  • Une direction artistique travaillée
  • Accessible et exigeant à la fois
  • Une durée de vie monstrueuse
  • La personnalisation des éléments
  • Les villages apportent la divsersité

Points négatifs

  • La courbe de progression irrégulière
  • L'argent n'est pas un problème
  • Les missions d'intérim indigestes

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur