TEST. Let’s Sing 2018: Hits Français et Internationaux – Le minimum vital

Ravenscourt et les studios Voxler nous proposent une nouvelle itération pour sa célèbre série de jeux de karaoké. Est-il forcément nécessaire de l’annualiser ?

Comme chaque année maintenant, Voxler nous propose une nouvelle édition de Let’s Sing sans forcément proposer d’évolution marquante pour la série. Cette année, Let’s Sing 2018: Hits Français et Internationaux déboule comme à l’accoutumée sur PlayStation 4 et Wii, compatible Wii U et s’offre une mouture Switch programmée pour la fin du mois de novembre. Alors, verdict ?

Chante, chante, danse et mets tes baskets

letssing

Comme à chaque itération, le principe est le même : On branche le micro, on sélectionne sa musique et l’on se met à chanter à tue-tête ! C’est généralement un excellent moyen pour se retrouver entre amis pour partager un bon moment de détente et de rigolade, surtout que tout le monde n’a pas à disposition un matériel de karaoké. Du coup, quoi de mieux qu’avoir une playlist pour passer une soirée de plaisir, tout en apportant un peu de rivalité avec un système de scoring ?

Après avoir déjà proposé plusieurs épisodes, Let’s Sing revient avec un épisode estampillé 2018 et reprend le même principe : inclure des hits français et internationaux. Après tout, force est de constater que la concurrence, aussi rare soit-elle, ne propose que peu de chansons dans la langue de Molière et c’est donc déjà un premier point pour tenter de se départager. Et comme les musiques internationales font toujours leur effet, le studio n’est pas fou et met quelques gros tubes comme Kygo, Lucas Graham et bien d’autres.

Premier léger changement, c’est au niveau de l’interface. Let’s Sing 2018 propose quelque chose d’extrêmement épuré. Sur l’écran d’accueil, on jongle alors avec les différents menus qui prennent la taille de l’écran et l’on sélectionnera le mode de jeu souhaité. Une fois le mode de jeu lancé, on aura alors la sélection de la musique – ou de la playlist selon ce que l’on choisi – et c’est encore assez simple, peut-être trop. On aura alors la liste des musiques sur la droite avec un court extrait musical et les scores et autres informations à gauche.

En jeu, le soft reprend le même système. On aura alors les paroles juxtaposées à notre avatar en bas et/ou en haut selon le nombre de joueurs et il faudra alors chanter les paroles au bon moment. Les syllabes sont également présentes sur les sonorités qui apparaissent au milieu, où le but sera bien évidemment de chanter le plus juste possible. Encore une fois, les informations sont assez claires et lisibles, pas besoin de plus, l’essentiel est là, et le fait d’avoir les clips officiels en fond est une très bonne chose.

Du contenu à révoir

Requiem_02

Au niveau du contenu, cette édition est clairement plus light. Si l’on a le droit à une quarantaine de titres, ce qui est raisonnable pour les 39.99€ affichés en magasin, c’est au niveau des modes de jeu que cela peine. Pas de mode « Par coeur », « Passe le micro », le multijoueur se résume à un bête écran des scores minimaliste et c’est à peu près tout. Pas de possibilité de se faire sa propre playlist ou encore d’autres joyeusetés auxquels on aurait pu avoir droit.

Néanmoins, Voxler propose quelques variantes, notamment le mode TV, le premier mode que l’on voit à l’écran. C’est une alternative au Par Cœur, où il faudra trouver les mots justes au bon endroit. Bien sûr, limité par la technologie, il suffira de fredonner au bon moment pour avoir les notes justes, ce qui est en soit bien dommage puisque là, il faut avoir 100 mots justes. On a eu beau essayer de dire des phrases totalement débiles, de lâcher des « Mmmmh », on avait tout de même les points tant que l’on était dans le ton. M’enfin, la plus grosse déception, c’est clairement la visibilité de l’écran. On a alors un effet visuel, un peu comme l’année dernière pour les modes Par Cœur, mais là, c’est particulièrement horrible. C’est une vraie purge, et ça crève les yeux. Je veux dire littéralement, ça fait mal aux yeux. Ils auraient pu se contenter de masquer les mots mais non, on se prend un flou parsemé de hachures vraiment dégueulasse et si cela partait d’une bonne idée, j’en doute pas, c’est juste totalement raté.

M’enfin soit, à côté de cela, on se retrouve avec le mode Feat, entendez par là, le featuring à effectuer avec un partenaire (ou l’IA). Il faudra alors chanter les paroles de sa couleur et échanger avec son partenaire pour réaliser le meilleur score en duo possible. Si vous êtes plusieurs, c’est franchement une excellente chose, surtout qu’ici, l’interface est vraiment jolie. Les effets de changement entre les deux joueurs sont bien amenés et c’est presque étonnant d’en arriver aux extrêmes entre les deux modes pré-cités. Qu’à cela ne tienne, cela reste le mode sans doute le mieux abouti puisque chanter en même temps lors des phases de synchronisation est vraiment sympa. Dommage juste que le second joueur ne soit pas pénaliser s’il chante lorsque ce n’est pas son tour.

Un point musical

Lets Sing 2018_Attention_01

A côté d’un Jukebox, on dispose aussi d’un mode Mixtape où cette fois-ci, on aura des sortes de mini-playlists pré-configurées où sept morceaux sont joués chacun leur tour. Il faudra alors chanter un extrait d’une trentaine de secondes et être meilleur que son partenaire pour gagner le round. C’est une bonne idée, quelque peu limité par sa liste de musiques. Puisque même si la quarantaine de titres est de bonne augure, on a vite fait le tour des playlists et même s’il y a plusieurs genres (Années 80, Chansons Françaises, Pop, Rock…), les titres reviennent très souvent et l’on a de nombreux doublons.

Du coup, on se tournera plus aisément sur le mode classique où celui-ci dispose de tout ce qu’il faut de plus basique pour passer un bon moment. Toutes les musiques débloquées, et hop c’est parti. faisons un petit tour du côté de sa playlist du coup.

Playlist et liste des musiques Let’s Sing 2018

Chansons Françaises  : 

  • Kendji Girac – Conmigo
  • Louane – Maman
  • Vianney – Je m’en vais
  • KIDS UNITED – L’Oiseau Et l’Enfant
  • L.E.J – La dalle
  • Soprano – En feu
  • Alma – Requiem
  • Black M – French Kiss
  • Joyce Jonathan – Ça Ira
  • RIDSA – Porto Rico
  • Slimane – Paname
  • Cerise Calixte – Le bleu lumière
  • ZAZ – Si jamais j’oublie
  • KeBlack – Bazardée
  • Christophe Maé – Dingue, Dingue, Dingue
  • Olivia Ruiz – Elle Panique
  • Jean-Jacques Goldman – Envole-moi
  • Johnny Hallyday – Vivre Pour Le Meilleur

Chansons Internationales :

  • Alain Bashung – Osez Joséphine Gnash ft. Olivia O’Brien – I hate U, I love U
  • LP – Lost On You
  • Charlie Puth – Attention
  • Kaleo – Way Down We Go
  • Kygo ft. Parson James – Stole The Show
  • Cats On Trees – Sirens call
  • Lady Gaga – Million Reasons
  • Clean Bandit ft. Sean Paul & Anne-Marie – Rockabye
  • Alan Walker – Faded
  • The Chainsmokers ft. Halsey – Closer
  • Coldplay – Hymn For The Weekend
  • Lukas Graham – 7 Years
  • Maroon 5 – One More Night
  • OneRepublic – Counting Stars
  • Lorde – Royals
  • Imagine Dragons – Demons
  • Nico & Vinz – Am I Wrong
  • Maroon 5 – This Love
  • Seal – Crazy
  • Queen – We Are The Champions
  • John Lennon – Imagine

On ne fera pas de commentaire sur la sélection des musiques puisque les goûts de chacun sont différents. Mais il faut avouer que dans la partie française, il manque clairement des incontournables, ou davantage de musiques plus anciennes. C’est bien beau de proposer des musiques du moment mais se taper Vianney chaque année, on en a marre à un moment. Et je ne ferais aucun commentaire sur la présence de Ridsa.

De plus, certaines musiques ne sont pas spécialement parfaites pour chanter. Si musicalement elles sont correctes, chanter Faded de Alan Walker par exemple, n’est clairement pas le plus pertinent au vu du manque de paroles et de variétés. M’enfin, on s’enjaillera très clairement sur We Are The Champions de Queen et la présence de Cerise Calixte avec Le bleu lumière (Vaïana) est plutôt rafraîchissant  et c’est plutôt sympathique que de retrouver une musique pour des plus jeunes, surtout si c’est du Disney. Un goût de trop peu pour une playlist un peu trop variée et qui se centre davantage sur les hits du moment plutôt que sur des titres qui auraient pu être incontournables à chanter.

Enfin, dernier point important et c’est sans doute l’un des seuls vrais changements de cet opus, c’est l’arrivée d’un système de progression plus abouti. Si l’on avait droit à un des points que l’on gagnait à travers nos parties ou encore un système d’expérience, ces derniers sont de retour mais avec davantage de possibilité. On dispose alors d’un profil utilisateur avec l’avancée effectuée à travers les différents modes. Il est même possible de débloquer quelques avatars supplémentaires pour le jeu en effectuant certaines missions. C’est sans doute facultatif mais avoir une progression avec des statistiques sur un menu clair donne envie de s’y relancer et d’avancer un peu à travers les musiques.

Cliquez ici pour acheter Let’s Sing 2018 sur PS4, Wii et Switch

Sans réinventer la série, Let’s Sing 2018 est dans la continuité des précédents épisodes. En perdant un peu de contenu, le soft essaye de proposer une réinterprétation de certains modes de jeu, parfois très mal pensée (TV), parfois sympathique (Featuring). L’arrivée d’un profil utilisateur plus élaboré est également une bonne chose, au détriment d’une tracklist encore trop disparate, avec certaines musiques vraiment discutables. On se demande tout de même pourquoi Voxler n’essaye pas plutôt de proposer une seule édition du jeu plus complète avec des packs réguliers de nouveautés plutôt que de retenter l’expérience chaque année. M’enfin, si vous aimez chantonner dans votre salon ou fredonner les derniers titres du moment, cela reste un bon moment de plaisir. Davantage pour le karaoké que pour le jeu en lui-même.

La note de l'auteur

Grand adorateur de karaoké dans l'âme, j'ai toujours du mal avec la série Let's Sing qui, à chaque édition, tente d'apporter un petit quelque chose en plus au détriment d'un autre truc supprimé. La playlist est pour moi une vraie purge, surtout du côté des hits français et heureusement - je dis bien, heuuureuusement, que la partie hits internationaux est de la partie.

Julien
c
Note du panda
6.5 10

Let's Sing 2018: Hits Français et Internationaux

Points positifs

  • Quelques essais au niveau des modes de jeu
  • Un système de progression mieux abouti
  • Interface revue et plutôt agréable
  • Fluidité dans les menus et temps de chargement très courts
  • Clips officiels
  • Quelques musiques sympathiques...

Points négatifs

  • ... Avec une playlist française (plus que) discutable
  • Certains effets visuels dégueulasses
  • Manque de modes de jeu
  • Une boutique avec des DLC au lancement et en plus, peu de choix

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur