Test Final Fantasy XIV : Heavensward : Que vaut la nouvelle extension ?

  • PC
  • PlayStation 4
Voir la note

Fleuron du J-RPG en solo, la franchise Final Fantasy s'attaque une nouvelle fois à un pari risqué : celui de se lancer à corps perdu dans le jeu de rôle massivement multijoueur. Sorti il y a maintenant deux ans, FF XIV : A Realm Reborn accueille sa toute première extension : Heavensward. Du beau contenu en vue ? Oh que oui...

Final Fantasy XIV : A Realm Reborn sort des sentiers battus des habituels jeux de la franchise. Non, ce n’est pas un simple RPG. Non, il ne se joue pas exclusivement hors-ligne. C’est un MMORPG, un jeu de rôle massivement multijoueur, à l’instar des piliers reconnus comme Everquest ou World of Warcraft, et puise ses références à l’emblématique série de jeux de Square Enix. Il reprend également le même modèle économique de ce dernier exemple, à savoir un abonnement mensuel payant où le joueur devra payer continuellement pour pouvoir jouer en ligne.

Qu’on se le dise, percer dans le dure monde des MMORPG n’est pas chose facile et là où certains préfèrent changer de modèle (The Elder Scrolls Online), d’autres préfèrent persister et alimenter le contenu de manière conséquente, et c’est ce que fait A Realm Reborn.

Sorti il y a maintenant près de 2 ans, Final Fantasy XIV a su tirer son épingle du jeu et force est de constater que Square Enix a réussi le défi de percer dans ce milieu si restreint avec brio : Le jeu est incroyablement bien réussi et le succès est total. Mais pour garder toute une communauté active, il faut savoir lui proposer du divertissement régulier, des interactions quotidiennes, du sang neuf et un peu de fraîcheur. C’est ce que fait le studio avec la sortie de cette première expansion : Heavensward.

Un MMORPG sur consoles ? Non, sérieux ?

final fantasy XIV heavensward

Et oui. Bien que nous ayons déjà pris le jeu en main sur PC, une bonne partie de ce test a été réalisé sur PlayStation 4, et je dois vous avouer que nous étions un peu sceptique sur cette adaptation à la manette. Pourtant, la prise en main est facile et accessible, le tout se contrôle sans soucis, et les touches s’assignent sans difficulté. Certes, les véritables addicts avoueront qu’un MMORPG se joue sur PC, mais les fans de l’univers FF qui souhaiterait tenter l’expérience sur consoles de salon peuvent s’adonner aux joies du jeu sans soucis, le portage est réussi avec brio.

Après tout ces derniers temps, il faut avouer que le genre se fait de plus en plus commun sur nos consoles et il semble évident que les studios souhaitent proposer les vastes étendues de leur bébé à un public plus large et peut-être, plus accessible. Evidemment, comme il est pour le moment rare de voir des MMORPG sur nos Playstation, il est peut-être judicieux de vous rappeler que Heavensward n’est pas un jeu en lui-même ni même un simple DLC.

C’est une extension complète qui vient s’implémenter à l’aventure de base pour apporter son lot de contenu, de nouveautés et autres ajouts. Généralement, les joueurs de la version « de base » poursuivent leurs aventures avec l’achat des extensions qui suivent pour pourvoir accéder aux nouvelles terres et/ou à la poursuite du scénario principal.

A dos de chocobo, c’est mieux

final fantasy XIV heavensward1

Heavensward est donc la toute première extension du jeu et propose aux joueurs du contenu supplémentaire. Même si Square Enix réussit depuis le lancement du titre à combler les fans en terme de nouveautés à travers de nombreuses mises à jour, ces derniers commençaient à souhaiter un peu de vent frais et Heavensward tombe à point nommé.

Nous n’allons pas vous parler en profondeur de la trame scénaristique principale de l’extension puisque vous n’êtes pas sans savoir qu’elle fait suite au jeu de base et vous en parler sans vous spoiler serait chose délicate. Retenez simplement qu’il vous faudra boucler les aventures de A Realm Reborn avant de vous attaquer à la suite de l’histoire qui vous plonge aux confins d’une guerre entre les dragons et les hommes d’Ishgard.

L’histoire en elle-même semble mieux amenée et mise en valeur que le scénario que nous avons connu à la sortie du jeu et c’est tant mieux : L’un des seuls points qui prêchaient, c’était bien sa trame en demi-teinte. L’équipe nous promet plus de 60 heures de plaisir à travers cette extension sans compter évidemment les nombreuses mises à jour et autres patchs qui suivront sa sortie. De nouvelles quêtes, de nouvelles zones, voici ce qui nous attend depuis le 23 Juin.

Mé cé koi lé nouvoté ?

final fantasy XIV heavensward2

Parmi toutes ces nouveautés, on y retrouve tout son lot de contenu supplémentaire habituel à commencer par les nouvelles zones. Rien d’exceptionnel puisque tout le monde s’y attend, mais ici, Heavensward propose moult nouveaux lieux :

  • Ishgard : Un massif montagneux que tout le monde a déjà entendu parler et qui s’étend d’est en ouest du continent d’Aldenard
  • Dravania : Tertre des dragons, le peuple d’Ishgard n’est que haine et désolation pour ce territoire à l’ouest des montagnes d’Abalathia. Elle est divisée entre deux zones, la première, les hautes terres, lieu d’occupation des dragons et la seconde qui n’a pas encore été envahie par ces derniers, véritable endroit de fouilles archéologiques et où se situe la cité abandonnée de Sharlayann.
  • Abalathia : Une région où les éléments de l’eau et du vent sont mères nature dans cette espace parsemée de magnifiques îles flottantes, suspendues dans les airs.

Evidemment, on y retrouve d’autres zones plus ou moins importantes ou juxtaposées à celles-ci et nous vous laissons le plaisir de les découvrir. Ce que l’on peut en retenir, c’est que ces endroits sont vastes. Très vastes, et pourtant, si riches. L’on notera l’effort colossal pour apporter des régions entières sans le moindre véritable vide.

Ce n’est pas sans équivoque lié à une autre nouveauté : les montures volantes, et bon sang, qu’il est jouissif de parcourir les contrées d’Eorzéa à dos de Chocobo ou de Griffon. Les étendues sauvages sont magnifiques, et la vitesse qu’octroient ces dernières est vraiment utile, si ce n’est vraiment nécessaire. Mais ce n’est pas tout puisque l’on retrouve également une nouvelle race (Les Ao Ra, issus du continent d’Othard et pour le moins à l’allure charismatique) et de nouveaux jobs. Trois exactement :

  • Le Chevalier Noir : Tank mêlant armure et magie noire, il excelle dans les combats avec une épée à deux mains. On le trouvera un peu plus nerveux que le Paladin ou le Guerrier avec notamment son saut, et sa gestion des MP.
  • L’Astromancien : Sans surprise, c’est un healer et tiendra fièrement en main un Globe lui servant d’arme. Il adoptera deux postures différentes, l’une plutôt en soin direct, l’autre axée sur la stratégie et les absorptions
  • Machiniste : Un DPS à distance qui utilise une arme à feu à deux mains et possédera de nombreux gadgets en atouts comme des tourelles

A ne manquer sous aucun prétexte

final fantasy XIV heavensward3

Vous l’avez compris, Heavensward apporte de nombreuses nouveautés. Les quêtes sont légion et le niveau maximum passe de 50 à 60. Quelques modifications sont également apportées aux territoires d’antan et aux jobs déjà présents, sans oublier le contenu PvP embelli. Bref, une extension bien garnie et qui ne se fout pas de la gueule des joueurs (et des acheteurs).

Comme toujours, la bande-son est digne de la franchise Final Fantasy et nous n’allons pas longuement débattre sur le sujet : C’est Nobuo Uematsu qui nous fanfaronne le thème principal de cette extension. Je pense que cela suffit pour combler nos oreilles, Square Enix a toujours su nous faire rêver sur ce point-là.

Final Fantasy XIV A Realm Reborn est désormais une référence dans le monde des MMORPG et Heavensward ne fait que confirmer la donne. L’extension apporte un énorme contenu et l’on ressent clairement le travail apporté du début à la fin, le tout, sans être portée. Malgré l’obligation de boucler l’histoire de base pour accéder aux véritables nouveautés, Heavensward s’inscrit comme une extension à ne pas manquer pour les fans de FFXIV : A Realm Reborn, voir même, comme l’une des meilleures extensions apportées à un MMORPG.

L'avis de l'auteur

Une très belle extension et qui donne vraiment envie de s'y plonger.

Julien
a
Note du panda
8 10

Final Fantasy XIV : Heavensward

Points positifs

  • Une extension avec un contenu colossal...
  • ... et toute une flopée de nouveautés
  • Magnifiquement beau
  • Les montures volantes s'adaptent parfaitement
  • Une extension à ne pas manquer

Points négatifs

  • Les faiblesses d'un abonnement mensuel
  • Nécessite d'avoir terminé le jeu pour profiter pleinement

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp