TEST. DeFormers – Un jeu de boules pas comme les autres

DeFormers est un jeu atypique et original qui ne laissera pas indifférent. Venu tout droit du studio américain Ready At Dawn, le soft emprunte une voie surprenante qui suit l’engouement des joueurs pour les jeux comme Rocket League ou encore Disc Jam. L’originalité et la folie au summum !

Qu’est-ce que DeFormers ? Pourquoi un studio comme Ready At Dawn, connu pour ses bijoux The Order : 1866, God of War Chains of Olympus et God of War : Ghost of Sparta, nous offre un jeu qui dénote par rapport à ce qu’il nous propose habituellement ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Des Blobs azimutés et excités

Deformers 2

Les boules de DeFormers, appelées Forms sont des sortes de Blobs plus farfelus les uns que les autres. Celles-ci entrent dans l’arène et ce n’est pas pour faire de la figuration ! Vous allez prendre part à des parties endiablées, en local ou en ligne, contrôlant des créatures bizarroïdes au physique particulier. Un large panel de Blobs s’offre à nous, en plus de faciès différents (un hamster globuleux, un cochon gélatineux ou encore un tatou féroce), ceux-ci sont divisés en différentes classes ayant des caractéristiques propres. Vous pouvez choisir entre les Éclaireurs, doués pour tout mais sans réelles spécialités; les Cogneurs, qui feront les frappes les plus puissantes et infligeront le plus de dégâts possibles; les Gardiens, que l’on peut qualifier de tank qui feront des parades plus qu’efficaces et des tirs puissants; les Tireurs, qui peuvent tirer plus rapidement que les autres et enfin les Sprinteurs, les plus rapides de tous et capables de tirer en rafale.

Un Blob peut en cacher un autre

Lorsque vous avez choisi quel Blob vous allez contrôler, vous allez entrer dans l’arène pour le meilleur et pour le pire. DeFormers peut être qualifié de « jeu canapé », idéal entre amis pour agrémenter une soirée. Les parties sont assez « simples » : des maps, entourées de vide où il vous faudra détruire vos adversaires en leur fonçant dessus ou en utilisant des pouvoirs disséminés sur la map ou alors une arène faite pour le foot avec deux cages de buts, le vainqueur sera donc celui qui en marquera le plus. Jouable en ligne jusque 8 et en local jusque 4 en écran splitté, DeFormers est déjanté et amusera la galerie bien comme il faut.

Un gameplay amusant mais pointu

Deformers

Nous avons vu les nombreuses classes disponibles pour nos Blobs adorés, voyons maintenant les modes de jeu que le soft nous propose. Rien d’extraordinaire, au vu des combats en arènes que l’on connaissait déjà, mais un mode de jeu qui se démarque quelque peu des autres. Tout d’abord, vous pouvez jouer en Deathmatch qui est une sorte de Battle Royal où le but est d’exploser ses adversaires ou de les faire tomber dans le vide. Le deuxième mode de jeu s’appelle Team Deathmatch, les mêmes règles que le premier sauf que c’est en équipe : 4 contre 4. Ces deux modes de jeu durent 3 rounds de 2 minutes chacun. Le troisième mode de jeu est Formball : 2 rounds de 3 minutes où il vous faudra envoyer un ballon dans les cages adverses, une recette qui fonctionne toujours.

Après les voitures, les boules jouent aussi au foot

Vu de derrière, il est assez facile de se déplacer et d’exploser les adversaires de rage. Le problème majeur du soft est la caméra qui est plus qu’instable, de sorte qu’il est plus que difficile de toucher ses adversaires du premier coup (surtout pour les néophytes) et d’envoyer le ballon dans les filets adverses. Les touches à utiliser ne sont pas compliquées mais il est nécessaire de beaucoup jouer pour se perfectionner comme un certain Rocket League pour ne citer que lui : une touche permet de sauter, une autre de frapper (appelée Bélier), une permet de tirer des munitions rechargeables en récoltant les morceaux des adversaires, une touche permet d’utiliser les pouvoirs qui se trouvent ici et là sur la map…etc. Sur la mouture PlayStation 4, la touche Carré déclenche le pouvoir que vous avez auparavant ingéré en passant dessus : Torgnole, des tirs rapides limités de courte portée qui assomme votre adversaire, Déflagration, des bombes collantes que vous envoyez et qui explosent dès qu’un adversaire passe à proximité…etc.

Il n’est parfois pas nécessaire d’exploser son adversaire pour gagner, une touche va vous permettre d’agripper votre adversaire et d’aller le jeter hors de la map, si celui-ci n’arrive pas à se défaire de votre emprise. Cette solution est plus qu’envisageable lorsque la map est petite, il vous faudra user de votre habilité et de votre prudence afin de ne pas faire le grand saut à votre tour. A noter que pour échapper à cette technique, il vous faudra bouger votre joytsick à grande vitesse et lorsqu’un adversaire foncera vers vous afin de vous exploser ou de vous envoyer dans le vide, une touche vous permettra de vous transformer en cube immobile, un cube insensible aux coups et aux tirs.

Un OVNI parmi les OVNIS

Deformers

DeFormers est une originalité qui le crie haut et fort. Le studio américain a voulu surprendre tout le monde en offrant un jeu aux antipodes de ce qu’il a l’habitude de créer. Si vous avez ce jeu, vous avez un OVNI entre vos mains. Arborant le même moteur graphique que The Order, DeFormers rend le jeu plus complexe qu’il n’y paraît car les Forms sont mous et gélatineux, ce qui donne une physique approximative qu’il vous faudra maîtriser si vous voulez être un Form talentueux en ligne. Concernant le jeu en local, un petit soucis de caméra se pose : jouable jusque 4 en écran splitté, la différenciation des écrans est quelque peu spéciale. En effet, lorsque vous jouez contre ou avec un seul ami, votre écran sera celui en haut à gauche et le sien en bas à droite, les deux autres morceaux de l’écran seront noirs…

L’habitude prise, vous allez pouvoir enchaîner les affrontements et les matchs afin d’améliorer votre Forms et lui offrir plus de puissance ou de vitesse selon votre niveau. De plus, il est possible de customiser votre créature grâce à l’Atelier. Vous allez pouvoir acheter différents modèles grâce à l’argent récoltés au fil de vos parties, le choix est large, très large. Concernant la customisation à proprement dite, vous allez pouvoir choisir comment sera la tête du Form, s’il portera des lunettes ou pas, s’il arborera un sac ou non dans son dos ou encore quelle provocation il pourra faire ou quelle emote il pourra offrir à ses adversaires.

Ready At Dawn tente l’originalité avec DeFormers et force est de constater que le défi est réussi. Déjanté et compétitif, le soft nous permet de passer de bonnes soirées entre amis et offre un esprit de compétition de tous les instants à l’instar de Rocket League. Jouer pour jouer et s’amuser, jouer pour s’améliorer. Un concept simple, une maîtrise nécessaire, DeFormers se pare du costume du jeu « marrant mais énervant » qui nous tient en haleine tout au long de sessions courtes où le fun règne en maître. 

La note de l'auteur

Je suis adepte des jeux canapé qui nous permettent d'allier plaisir et compétition entre amis. DeFormers nous offre des sessions courtes mais fun. Les Forms sont amusants à regarder, à customiser et à contrôler. Une fois les bases assimilées, la physique de jeu maîtrisée et les touches retenues, les parties deviennent encore plus fun. Le prix vous rebutera, mais quand on aime on ne compte pas, il paraît en tout cas.

Zedd
a
Note du panda
7 10

Points positifs

  • Un côté loufoque et jouissif
  • Un large panel de Blobs
  • Des serveurs qui tiennent la route
  • Des graphismes agréables
  • Cross-play

Points négatifs

  • Une visée plus qu'approximative pour les néophytes
  • Un écran partagé inhabituel pour le jeu en local
  • Un prix trop important

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur