TEST. SteamWorld Heist sur 3DS – Un titre qui fait mouche à tous les coups !

8
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Steamworld Dig était un excellent jeu de plateforme que nous a apporté Image & Forme. SteamWorld Heist propose quelque chose de très différent puisqu’il s’agit d’un jeu de stratégie au tour pas tour en 2 dimensions qui privilégie le shoot. On précise qu’il sort en premier sur le Nintendo e-shop de la 3DS, mais il sera disponible sur toutes les autres plateformes en 2016.

Ce ne sont pas les droïdes que vous recherchez

steamworldheist (5)

Nous suivons le périple d’un vaisseau de contrebande dirigé par le capitaine Piper (qui est une femme robot, on précise). Contrairement à Dig et son ambiance western spaghetti, SteamWorld Heist se déroule dans l’espace. Les personnages sont toujours des robots habillés comme au temps du Far West. Dans ce désert spatial, l’eau, qui se fait rare, est la principale monnaie. Les affaires ne sont pas faciles surtout quand une bande de pirates vient vous mettre des bâtons dans les roues. Le capitaine Piper, qui est un stratège hors pair, va devoir recruter des nouveaux membres afin d’avoir un équipage solide qui pourra lutter contre ces corsaires de l’espace.

Après une petite intro nous expliquant rapidement le contexte, on est très vite happé par cet univers steampunk très travaillé pour un jeu sur l’eshop-Nintendo. Les personnages sont aussi très drôles avec leurs caractères et leurs looks différents, de même que les ennemis que l’on rencontre. On profite de cet humour pendant les dialogues qui ne sont pas trop lourds et qui interviennent toujours au moment opportun. Malheureusement ces derniers sont tous en anglais, mais une future mise à jour devrait apporter la langue de Molière. Tout est parfaitement dosé pour profiter du jeu dans les meilleures conditions possibles et on aime particulièrement ce petit côté Futurama.

Visez et tirez

steamworldheist (6)

On voyage donc de vaisseaux en vaisseaux pour dégommer des ennemis et amasser des butins. Le nombre de de membres présent dans votre équipe dépend de la mission. Vous pouvez ainsi être seul ou jusqu’à 4. Ces engins sont découpés en plusieurs zones et on ne peut pas voir ce qu’il y a derrière avant d’ouvrir une porte. On commence dont par un des rares défauts du jeu, à savoir ce côté aléatoire. Car rentrer dans une salle déclenche automatiquement les hostilités et on peut être parfois très mal placé. D’autant que l’on peut mettre du temps à se replacer convenablement parce que système au tour par tour rend chaque déplacement vital. On précise que même si l’on veut refaire une mission, il est impossible de prévoir la topographie d’un lieu étant donné que les maps sont générés aléatoirement, mais ça c’est plutôt une bonne chose au final.

Mise à part ce petit élément de surprise, le système de jeu est terriblement prenant. On attaque principalement avec des armes à feu. Nous pouvons uniquement nous déplacer une fois par tour dans un rayon d’action limité et tirer. Le concept parait simple sur le papier, mais les subtilités du gameplay apparaissent quand on prend en compte, tout d’abord, le décor. Les éléments du champ de bataille comme les différents objets métalliques servant le plus souvent à vous couvrir. Evidemment, vos ennemis feront de même. C’est là qu’intervient le système de trickshot, autrement dit, comment faire ricocher vos balles avec style pour atteindre des adversaires bien planqués.

La difficulté vient du fait que vous rencontrez de plus en plus de types d’ennemis différents. Certains ont une artillerie lourde, d’autres sont des snipers, et encore d’autres des colosses puissants au corps à corps… Il faut aussi prendre en compte le nombre de tours. Dans certain cas, une alarme se déclenche et fait apparaitre de nouvelles troupes ou des tourelles de défense. Mieux vaut donc parfois ne pas être trop avare en butins. A l’instar des robots adverses, plus vous recruterez de nouveaux steambots, plus vous disposerez de soldat hétéroclites ayant chacun des capacités uniques. Toutefois, pour pouvoir les convaincre de vous rejoindre, vous devez y mettre le prix. Soit en les payant avec de l’eau ou en dépensant des étoiles de réputation que l’on acquiert en accomplissant des missions.

Le petit côté RPG

steamworldheist (9)

En plus de ces échanges de tirs bien rythmés, SteamWorld Heist possède quelques codes du RPG qui rendent le jeu encore plus attractifs. A chaque fin de mission votre équipe gagne de l’expérience et le passage au niveau suivant vous octroie une nouvelle capacité. Cette dernière peut être active en vous donnant une capacité spécifique (balles explosives, soins…) ou passive, ce qui peut augmenter votre barre de santé ou votre puissance global. Par exemple, le capitaine Piper possède une faculté permettant d’inspirer les compagnons proches d’elle afin de leur faire gagner +1 en dégât.

Autre aspect du RPG présent dans le soft, l’équipement. Il y a deux façon de l’obtenir : dans les coffre ou bien en allant dans les différentes boutiques. Vous avez, évidemment, une grande variété d’armes à feu. Il y’en a une centaine en tout à découvrir. Vous avez les armes de poing polyvalentes, les armes possédant un laser pour les tirs longue distance, ou encore les armes lourdes qui peuvent tirer des balles explosives. Ce ne sont que quelques exemples de ce que vous pouvez dénichez, et gardez en tête que les personnages ne peuvent s’équiper avec tous les types d’arme.

En plus d’un joujou qui fait panpan vos compagnons peuvent s’équiper de deux objets supplémentaires parmi un attirail divers. Là aussi le choix est vaste. Il y a des grenades, des objets de déplacement, des armures augmentant la santé, ect. A vous de découvrir toutes les possibilités qu’offre les combinaisons de l’équipement. Preuve que le titre de Image & Forme est riche en contenu ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Nous avons même la possibilité de personnaliser l’habillage des membres de l’équipage avec une grande variété de chapeaux. C’est peu, certes, mais là aussi il y a du choix. Vous pouvez les acheter, mais aussi les ramasser en mission. Il suffit simplement de viser ceux que portent les ennemis pour les faire tomber.

Les Steam Powered Giraffe à l’honneur

steamworldheist (11)

Attendez-vous à une dizaine d’heures de jeu et plus encore si vous succomber au New Game +. De plus, des missions annexes, plus difficiles que les classiques apparaissent un peu partout au fil de l’aventure. Si ce challenge ne vous suffit, ou bien que vous trouvez l’expérience trop difficile, il est possible de choisir la difficulté pour chaque mission parmi cinq différentes. On en revient à la petite critique sur la part de chance à l’entrée d’une salle qui peut faire toute la différence à haut niveau.

Que reprocher d’autres à ce magnifique jeu ? Peut-être par l’absence d’un mode multi qui aurait permis de beaux échanges de coups de feu entres amis. Et quand on dit magnifique, c’est dans tout les sens du terme. La direction artistique, le design des décors, des vaisseaux, des robots sont tout simplement sublimes. On précise que vous bénéficiez de 60 fps sur New 3DS et que le second stick de la dernière console portable de Nintendo permet un déplacement plus pratique de la caméra.

On monte encore plus crescendo pour parler de la bande son qui est également de haute volée. Les différents bruitages sont très bons (coups de feu, l’arrimage du vaisseau…) et le langage robotique est agréable à écouter. Concernant la musique, les développeurs ont carrément fait appel à un groupe du nom de Steam Powered Giraffe. On peut entendre leurs compositions dans les différents bars de l’espace où l’on s’arrête pour récolter des infos et prendre une pause. Ils sont d’ailleurs modélisés dans le jeu avec leur look unique. Si vous voulez écoutez quelques morceaux, rendez-vous sur le site officiel du groupe.

SteamWorld Heist est une pépite de l’espace que l’on doit posséder absolument. Addictif de par son côté RPG, et complet grâce au contenu très riche. Il possède, en plus, une identité graphique et sonore qui le rend encore plus unique. Si vous n’avez pas de 3DS n’hésitez pas à vous jeter dessus lors de sa sortie en 2016 sur d’autres supports. Après Dig, Image & Form Games fait encore des prouesses. Nous avons hâte de voir le prochain projet se déroulant dans l’univers SteamWorld.

8
  • PC
  • 3DS
  • PlayStation 4
  • PlayStation Vita
  • Stadia
  • Switch
  • Wii U
  • Xbox One

SteamWorld Heist

A propos de notre notation

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.