TEST. Dual Core – Un shooter dynamique et nerveux !

5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Dual Core nous embarque dans un univers futuriste, et plus précisément en 2147. Une colonie humaine, Europa, a malheureusement connue un destin aussi funeste qu’étrange, il faut donc découvrir ce qu’il s’est passé.

Bienvenue à Europa !

test-dual-core-shooter-dynamique-nerveux-1

Dual Core nous place donc aux commandes d’une intelligence artificielle qui se réveille après une longue hibernation au sein de la station. Dès le début, un compagnon est à vos côtés, contrôlé par l’ordinateur, mais peut se faire remplacer facilement par un ami (jusqu’à quatre joueurs au total).

C’est donc dans un lieu empreint de mystères que vous commencez la partie, avec comme objectif d’enquêter sur les événements survenus durant l’hibernation de votre avatar. Bien entendu, cela sera fait à coup de laser ! Le scénario, loin d’être un point fort pour le titre, est uniquement prétexte à établir un environnement futuriste et robotisé. Le soft propose trois principaux modes de jeu, à savoir la Campagne principale, le mode Arcade, et, enfin, le Versus.

C’est donc guidé par de mystérieux messages laissés ça et là que vous pourrez en apprendre un peu plus sur le passif d’Europa, mais le voyage ne sera pas de tout repos, car la station toute entière s’est retrouvée envahie par différents drones, slimes, et autres ennemis qui ne manqueront pas de vous détruire dès que l’occasion se présentera. Fort heureusement, vous avez, en début de jeu, un acolyte (humain ou I.A.) qui vous aidera à évoluer au sein des différents environnements en toute sécurité… Ou pas !

Dual Core possède un gameplay nerveux, très nerveux même, et si les premières heures servent à vous faire la main, la difficulté va crescendo jusqu’à vous confronter à plusieurs dizaines d’adversaires. Ces phases d’actions intenses sont régulièrement coupées par des « énigmes » très basiques, qui ne vous demanderont jamais rien de plus que d’activer un interrupteur, ou trouver la clé nécessaire pour ouvrir la porte adéquate. Le level design est assez simpliste et se révèle être une simple succession de couloirs parsemée de différentes pièces, ce qui réduit un peu l’intérêt de l’exploration. Nous nous contentons juste de progresser de manière très linéaire en collectant les power-up sur notre chemin.

Une touche pour tirer, le stick pour vous déplacer et les gâchettes pour utiliser les objets récoltés : simple mais efficace. Il est également possible de viser au stick droit pour, en plus de tirer, choisir avec précision la direction souhaitée.

Le classicisme dont fait preuve Dual Core le fait tomber dans la catégorie du « déjà-vu » !

Les upgrades, parlons-en, justement ! Les améliorations sont classiques pour ce genre de jeu : vous triplez votre laser, vous obtenez des bombes dévastatrices, mais plus lentes à utiliser, et ainsi de suite. Bien entendu, le fan de shoot’em up ne sera pas dépaysé, mais se demandera pourquoi jouer à Dual Core plutôt qu’à un autre jeu du même genre… Petit ajout fort sympathique, en revanche, un système de compétences est également présent. Dès que vous montez de niveau, vous pouvez choisir de dépenser un ou plusieurs points pour augmenter votre vie, votre armure, ou, plus simplement, votre arme. Cet arbre de compétences sommaire relève un brin l’intérêt de fouiller toutes les zones afin de détruire chaque ennemi. Malheureusement, bien qu’au centre du gameplay, cela n’en fait pas son point fort pour autant, ce qui est accentué par un sentiment de « bâclé ».

Plus on est de fous, plus on tire !

test-dual-core-shooter-dynamique-nerveux-2

En effet, si seul, le titre est assez redondant et linéaire (même avec l’I.A.), c’est véritablement accompagné d’amis IRL que le jeu dévoile son potentiel. Jusqu’à trois joueurs peuvent rejoindre votre partie et c’est alors que le jeu devient beaucoup plus intéressant, mais également un peu plus brouillon sur les fins de parties. Il est vrai que les lasers et autres explosions affichés à l’écran sont tellement nombreux, qu’il en devient parfois difficile de localiser votre propre personnage, perdu au milieu de ce champ de bataille en ferraille. Dans ces cas-là on se contente juste de tirer dans le tas sans vraiment réfléchir !

Nous parlions plus haut des trois modes principaux de Dual Core (Campagne, Arcade et Versus). Force est d’admettre que le constat est le même quel que soit celui que vous choisissez : c’est mieux à plusieurs ! Pourtant, même avec ce regain de vitalité, et une nervosité en multijoueur, cela ne parvient pas à faire du titre une oeuvre mémorable. Mais pour 9.99€, nous n’allons pas demander la lune non plus !

Côté technique, cependant, la qualité est au rendez-vous ! Le code couleur choisi est très efficace, et l’effort apporté aux effets de lumières fonctionne du tonnerre. Il n’y a pas dire : c’est beau pour les yeux ! Cela nous remémore les graphismes arcades un peu vieillots, mais avec un charme certain qui reste cohérent avec l’univers que le studio veut nous proposer. En revanche, cela n’est pas le cas des musiques et du sound-design en général, qui bien que correct, n’ont pas bénéficié du même peaufinage, ce qui est dommage, car une bonne OST dans un shooter participe à son identité, et ce n’est malheureusement pas le cas de Dual Core, qui se perd un peu en cours de route.

Malgré une volonté de bien faire, l’expérience Dual Core n’est pas au rendez-vous !

La durée de vie (du mode campagne) est assez faible, comptez moins d’une dizaine d’heures pour en voir le bout, mais comme cité un peu plus haut, Dual Core n’est pas un jeu qui se joue pour son solo, puisqu’il a été pensé majoritairement pour le multi. Toutefois, même s’il pêche dans certains domaines et n’arrive pas à proposer quelque chose de concret, il reste fun, à partager entre amis et pour le prix proposé, on peut se permettre de craquer, mais pensez bien au fait que vous n’allez pas en tomber amoureux.

Loin d’être un chef-d’oeuvre du genre, Dual Core propose un gameplay efficace avec une direction artistique léchée. Si le jeu possède quelques travers conséquents, l’aspect multijoueur relève le niveau et parvient à apporter un second souffle bienvenu. Le titre est nerveux et dynamique, mais ne vous tiendra en haleine que le temps de quelques parties. Même s’il y a des efforts, il reste linéaire et si nous sommes tentés de croire que c’est pour respecter un héritage arcade, force est d’admettre que dans les faits, c’est assez maladroit. Dual Core reste donc moyen, avec un gameplay et un style tout aussi moyen. Il souffre d’une crise identitaire et ne parvient pas à se faire véritablement sa place au soleil, alors qu’à contrario, certaines bonnes idées le sauvent de justesse. Si vous avez de l’argent à dépenser, et que vous êtes fan du genre, vous pouvez y aller, mais n’en attendez pas plus que ce qu’il n’a à vous offrir : une expérience moyenne !

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Le gameplay nerveux
  • La direction artistique
  • L'arbre de compétences
  • Le multijoueur efficace
  • Le jeu est très linéaire
  • L'OST et le sound-design pas à la hauteur
  • Le level-design simpliste
  • Un scénario à prétextes et vide

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Le titre peut se targuer d'avoir une direction artistique convaincante et léchée, et propose une expérience somme toute appréciable. Pourtant, je n'ai pas été accroché plus que cela en ce qui concerne le mode solo. Retenez bien que Dual Core révèle tout son sel en multijoueur, qui, sans être exceptionnel, apporte cette touche agréable et dynamique que j'aurais voulu voir dans le solo.

Jibenc0
c
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.