En route pour les pavillons 5 et 5A truffés de pépites indépendantes !

En route pour les pavillons 5 et 5A truffés de pépites indépendantes ! 1
Dans ces deux pavillons, nous avons pu faire un tour global des divers développeurs indépendants, et autant dire qu'il y en avait un sacré paquet !

Le premier pavillon que nous avons directement visité vous vous en doutez, il s’agit tout simplement du hall 5. Dans ce dernier, on y trouvait quelques petites perles indépendantes, mais pas que. Effectivement, nous avions la possibilité de visiter d’autres stands de constructeurs dont par exemple Omen, soit la marque gaming de HP.

Qui plus est, il y avait en sus quelques stands d’autres constructeurs informatiques comme Hardware Storm, Modecom, et j’en passe. En clair, et si on trouvait aussi quelques revendeurs de clés steam comme Kinguin en l’occurrence, il y avait néanmoins quelques petits stands indépendants, mais ce n’est pas ce pavillon-là le plus intéressant en soi.

Le plus intéressant en effet, ce sont les Halls 5A et 5G qui débordaient complètement de pépites indépendantes vidéoludiques. C’est clairement là que nous avons passé pratiquement toute la journée à dénicher, ou à tenter vous faire découvrir des perles indépendantes polonaises comme étrangères. D’ailleurs, sachez que vous pourrez retrouver toutes nos previews sur le site. Et vu que nous sommes gentils, nous allons vous mettre les liens de toutes les previews de la Poznan Game Arena ci-dessous :

Nous avons testé pour le coup un peu plus de huit jeux, mais sachez qu’il y en avait bien plus entre les pavillons 5A et 5G ! Approximativement, il y avait facile plus d’une cinquantaine de titres jouables, et le chiffre paraît à notre sens encore faible étant donné la tripotée de jeu qu’il y avait dans ces deux pavillons plutôt gargantuesques ! Au niveau des autres jeux que nous avons pu entrevoir et que nous aurions bien voulu tester si nous avions eu beaucoup plus temps, vous aviez du Die for Valhalla!, un Castle Crashers-like qui semblait franchement plaisant et fun, du Cooking Simulator, ECHO, 8Suns, Driftland, Hellborne, quelques productions indépendantes chinoises et polonaises via leurs stands respectifs, et j’en passe.

On notera également la présence de jeux également sortis avec la présence de Reikon Games et le sublime Ruiner – notre test est lisible ICI -, ou bien encore The Farm 51 et Get Even, dont le test est à lire également à cette adresse. Pour terminer, sachez que nous avons aussi eu l’honneur d’avoir en interview Radek Smektala, le game designer de 60 Parsecs!, et dont vous pouvez retrouver le lien de notre interview écrite à cette adresse.

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp