TEST. Portal Knights – Créez, explorez, combattez et récoltez

Si on se retrouve aujourd’hui c’est pour le test de Portal Knights, un jeu sandbox qui est développé par Keen Games. Alors est-ce qu’il saura tirer son épingle du jeu ?

Il est fort probable que vous ayez déjà joué à Portal Knights et pour cause, il est effectivement disponible depuis le mois de février 2016 en accès anticipé sur Steam. Vous vous en doutez peut-être, si on écrit un test aujourd’hui, c’est pour vous parler de la version console et plus précisément celle sur PlayStation 4.

Un Minecraft de plus ?

TEST Portal Knights 6

A l’heure actuelle, les jeux de type bac à sable ne manquent pas avec entre autres Trove, Dragon Quest Builders ou encore l’indémodable Minecraft. Alors Portal Knights va-t-il réussir à sortir ses cubes du lot ? Pour ce qui est du côté scénaristique, on ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas. En effet, mis à part une petite introduction en début de jeu qui nous indique que nous allons devoir parcourir différentes îles par le biais de portails afin de réunir le monde et retrouver la paix, nous n’avons pas grand chose de plus à nous mettre sous la dent.

Mais commençons par le commencement. Avant de partir à l’aventure, il vous faudra customiser votre personnage fille ou garçon avec divers éléments et couleurs pour : cheveux, yeux, bouche, oreilles, barbe, peau et voix. L’un des choix qui sera sûrement le plus important pour votre aventure est celui de votre classe. Ce coup-ci, seulement trois choix s’offrent à vous : le Guerrier qui sera parfait pour ceux qui aiment les combats au corps à corps, le Mage pour les fans de magie et enfin le Rodeur pour les partisans d’attaques à distance.

Vous voilà maintenant parés pour partir à l’aventure. D’ailleurs, il est possible de jouer hors ligne ou bien en ligne jusqu’à quatre joueurs. Et bonne nouvelle, dans les deux cas vous pouvez choisir de partager votre écran avec un ami pour jouer en coopération.

Le but est donc de partir en exploration sur chacune des quarante-sept îles du monde et de retrouver le ou les portails qui y sont cachés. En effet, si la plupart des archipels ne possèdent qu’un téléporteur, il y en a certains qui en ont plusieurs, voire même pas du tout. A noter au passage que les mondes sont générés de manière procédurale. Bref, une fois que vous en avez découvert un, il vous faudra le réparer à l’aide de pierres de portail (bleues, jaunes, rouges ou vertes) que vous pouvez créer avec plusieurs éclats de la même couleur. Lorsque le portail est réparé, vous pourrez vous rendre sur l’île suivante. A noter que chacune a son propre décor (plaine verdoyante, désert, neige etc…), ainsi que ses propres ressources (matériaux, végétaux, nourritures) et son panel de monstres. Toutes ses informations sont indiquées sur la carte du monde en appuyant sur la croix pour ouvrir les informations sur les îles.

Le menu s’il vous plait

TEST Portal Knights 7

Dans le menu (triangle), vous avez plusieurs onglets différents. Le premier en partant de la gauche est celui qui vous permet de façonner votre héros comme bon vous semble. A chaque niveau qu’il prend, vous pourrez attribuer des points sur les catégories de votre choix entre : Constitution, Force, Agilité, Dextérité, Sagesse et Intelligence. De plus, à certains paliers de niveau (2, 5, 10, 15…) vous aurez un talent à choisir, mais pas de panique, si jamais celui que vous avez sélectionné ne vous plait pas, il suffit d’ouvrir à nouveau le menu et de le changer jusqu’à trouver celui qui vous convient.

Vient ensuite l’équipement. C’est bien évidemment ici que vous allez choisir votre équipement pour la tête, le corps, les bras, les jambes ainsi qu’une cape et un anneau. Chaque vêtement que vous équipez va changer l’apparence de votre héros. Si jamais vous trouvez que votre heaume ne vous met pas en valeur, vous pouvez le faire disparaître en appuyant sur la touche carré. Un animal peut également vous accompagner et des objets décoratifs peuvent aussi être équipés.

L’onglet suivant est celui de votre sacoche. Cette dernière n’est pas très grande puisqu’elle ne possède que quarante cases, plus huit en bas qui représente votre inventaire en jeu. Ce que je vous conseille, c’est de créer votre base afin de pouvoir y stocker tous vos objets. En effet, la page suivante concerne la création d’objets. Comme dans les jeux du même type, à l’aide d’un établi, d’une forge ou encore d’un fourneau vous pourrez fusionner plusieurs objets pour en créer un nouveau. Par exemple, pour faire une pioche, il vous faudra deux bûches et quatre blocs de pierre. Donc entre les matériaux nécessaires et les objets créés, il vaut mieux pouvoir les stocker quelque part.

Enfin, le dernier onglet représente la carte du monde. Comme on vous le disait plus haut, vous y trouverez les informations sur chaque île, mais aussi de petits traits qui partent de chacune pour vous indiquer le nombre de portail à trouver sur celle-ci. Cela vous permet aussi de désigner celle qui est votre base et de faire un voyage rapide des unes aux autres. Enfin, rapide est juste le nom que les développeurs ont donné aux voyages, car les temps de chargement sont relativement longs. Certaines des îles sont des repères où se cachent des boss. Bien plus puissants et résistants que les montres habituels, il vous faudra toutefois les vaincre pour pouvoir continuer votre chemin.

Un peu de RPG ?

TEST Portal Knights 8

Comme vous avez déjà pu le voir un peu plus haut, Portal Knights possède quelques codes de RPG. Lorsque vous tuez des ennemis, vous gagnez des points d’expérience puis, à un certain moment, des niveaux. De plus, il vous faudra sans cesse faire de nouveaux objets afin de vous améliorer, que ce soit pour faire plus de dégâts ou pour moins en subir. Dans chaque île, des personnages sont présents, certains vous donneront des quêtes à accomplir, d’autres vous vendront ou achèteront des objets, et certains encore ne feront rien de plus que vous parler.

Les donjons, mines abandonnées, châteaux en ruine ne manquent pas et je vous conseille de bien les explorer car ils regorgent de coffres et objets en tout genre. Les monstres sont aussi très nombreux et variés, ce qui est vraiment agréable car on en découvre de nouveaux à chaque île que l’on explore. Vous avez la possibilité de choisir entre la vue à la troisième personne, ou à la première en appuyant simplement sur le joystick droit. Cela peut s’avérer très utile dans les lieux exigus, car si vous êtes en vue TPS, la caméra va se mettre à faire un peu n’importe quoi et il se pourrait que vous ne sachiez plus vraiment où vous êtes.

Par contre, lorsqu’un combat s’engage avec un ennemi, votre cible sera automatiquement verrouillée, pour l’enlever il suffit d’appuyer sur la touche L2, ou de vous rendre dans les options pour changer cela. Néanmoins, faites attention car si vous êtes en combat, le fait d’ouvrir le menu ne met pas le jeu en pause et donc les ennemis continueront de vous attaquer. Un point négatif, c’est que certains monstres, lorsqu’ils ont perdu beaucoup de points de vie vont se mettre à fuir. S’engage ensuite une course poursuite interminable avec eux, jusqu’à ce que vous les ayez enfin anéantis.

Portal Knights n’a rien à envier aux plus grands

Si les graphismes se veulent très enfantins et colorés, ils sont tout de même réalistes. Si jamais vous avez un lac ou un point d’eau quelconque sur une map et que vous creusez un trou suffisamment profond pour transpercer l’île, vous verrez l’eau disparaître petit à petit. Attention à l’endroit où vous évacuez l’eau car il se pourrait que vous engloutissiez un coffre caché dans une grotte. Au cas ou, pas de panique, vous savez nager mais vous avez un temps limité pendant lequel vous pouvez rester en apnée. Si vous ne remontez pas à la surface avant la fin de ce temps, vous serez noyés. Petit détail amusant, si vous n’y voyez pas très bien, vous pouvez utiliser une torche qui restera allumée même sous l’eau.

Dans Portal Knights, vous avez également un cycle jour/nuit qui vous permet de faire pousser des graines en tout genre si vous voulez jardiner. Mais méfiez-vous car la nuit de nouveaux ennemis apparaissent et ils sont plus redoutables que les autres, mais dès que les premières lueurs du jour font leur apparition, POUF ! ils disparaissent. Un point qui est parfois un peu dommage, c’est lorsque vous combattez des ennemis et qu’un nombre incalculable d’arbres vient se mettre en plein milieu de l’écran. Mais ce n’est qu’un détail rare que l’on oublie vite grâce aux musiques qui collent parfaitement avec l’univers des îles.

Pour ajouter encore un peu plus d’intérêt à leur jeu, les développeurs ont pensé à faire des événements assez fréquents qui vous permettront de gagner des objets exclusifs. Une boutique de DLC est également présente et même si à l’heure où nous écrivons ces lignes elle ne contient rien, il ne fait aucun doute que ce ne sera pas le cas bien longtemps.

Patch Day one

TEST Portal Knights 3

Voici une liste de certains bugs qui devraient être corrigés via le patch day one :

• Le personnage peut sortir de l’écran quand il est fixé sur un ennemi.
• Suspendre ou fermer le jeu en multijoueur peut amener au crash ou à une erreur de sauvegarde.
• L’interface du coffre peut être inadaptée à la taille de l’écran sur certains moniteurs en réglage par défaut.
• Un message de déconnexion peut apparaître durant le jeu et vous sortir de votre session (même en solo en ligne).
• Certains effets audio peuvent disparaître et ne réapparaître qu’après avoir redémarré le jeu.
• Problèmes de stabilité généraux.

Si vous aimez construire avec des blocs, créer vos propres armes et armures, mais aussi faire vos cultures, Portal Knights va vous plaire. En plus de cela, le fait de taper du monstre dans un univers coloré aux musiques qui collent parfaitement est vraiment agréable. Pour couronner le tout, la possibilité de jouer à deux en écran scindé ou à quatre en ligne est un gros plus. Le tout pour seulement 19,99€.

La note de l'auteur

Portal Knights est un jeu dans le même style que Dragon Quest Builders mais créé par un petit studio. Il a toutes les qualités des grands voire même certaines en plus, comme la possibilité de jouer à deux en écran scindé. De plus, la personnalisation de notre héros est sympathique et l'ambiance générale est au top. Le plus dur sera sûrement de choisir votre animal de compagnie.

Laura Chevalier
s
Note du panda
7.5 10

Portal Knights

Points positifs

  • Coopération en écran scindé à deux
  • Graphismes colorés et mignons
  • Musiques en adéquation avec les cartes
  • Choix entre vue FPS ou TPS
  • Excellent rapport qualité/prix

Points négatifs

  • Chargements trop longs
  • Caméra capricieuse
  • Les ennemis qui fuient

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur