TEST. Stardew Valley – La simulation agricole que l’on attendait tous

S’il y a un jeu indépendant qu’il ne fallait pas manquer durant l’année 2016, c’est Stardew Valley, un petit soft reprenant les codes des premiers Harvest Moon. Le plus impressionnant est qu’il a été créé presque entièrement par Éric Barone, un énorme fan du titre précédemment cité. Il s’agit d’un jeu de gestion/simulation qui vous met dans la peau d’un véritable fermier. Les sensations fortes ne seront pas au rendez-vous mais attendez-vous à quelque chose d’aussi riche qu’une terre bien fertile.

Approché par Chucklefish Games pour publier son œuvre, le Stardew Valley de Barone a vite su conquérir le cœur des joueurs et de la critique spécialisée. On ne va pas se mentir ou faire de faux suspense, les éloges qu’on lui décerne sont amplement mérités. Nous vous donnons donc notre avis plus en détail.

L’exode urbain

stardew-valley-noel

Stardew Valley propose, tout d’abord de s’évader en dehors des milieux urbains oppressants. Si l’on vit en métropole ou dans une ville plus ou moins grande, il n’est pas difficile de s’identifier au personnage principal (garçon ou fille selon votre choix) qui se tue au travail dans un bureau au milieu de plusieurs box. Un beau jour, notre héros/héroïne hérite d’une ferme léguée par un grand-père généreux. C’est l’occasion rêvée de quitter la pollution, les transports en commun, et le bazar de la ville pour commencer une nouvelle vie dans un endroit calme et verdoyant. La bourgade, portant le nom du soft, n’est pas tout rose, et en plus d’apprendre votre nouveau métier de fermier, votre autre tâche sera de rendre sa splendeur à cette vallée pleine de promesses.

L’ambiance que dégage le titre est particulier et peut calmer vos rages les plus sanglantes accumulées sur d’autres jeux. Un vis ma vie de fermier qui vous plonge dans le monde agricole autrement que par une émission de télé sur des agriculteurs voulant rencontrer l’amour par exemple. Pour le comparer à des concurrents comme le célèbre Harvest Moon dont il s’inspire (et qui n’est plus que l’ombre de lui-même quand on voit les derniers opus 3DS) ou encore Story of Season (un titre 3DS assez bon créé par les développeurs des Harvest Moon), on peut dire que Stardew Valley est un « farming game pour adulte ».

Your way of life

stardew-valley-04

L’une des nombreuses qualités de ce titre apaisant est qu’il peut être appréhendé de différentes façons. Une liberté totale nous est donnée. Ainsi, même si vous avez une ligne directrice basée sur des quêtes principales qui n’ont pas vraiment une grande incidence sur l’évolution des possibilités, il est possible de totalement s’en écarter. De même que les multiples événements annexes qui surviennent fréquemment, vous pouvez choisir de vous préoccuper uniquement de votre exploitation agricole. Il serait dommage de passer à côté de ce que peut offrir Stardew Valley, mais il est plaisant de pouvoir aller à son rythme sans être oppressés par une demoiselle en détresse ou un monde à sauver de la destruction. Toutefois, il faut bien mettre la main dans le cambouis et gagner sa croûte. Avec pour seul bâtiment de départ, votre maison, ce sera à vous de développer petit à petit votre ferme. Là encore, le choix nous est laissé. Vous pouvez optimiser votre production dans une optique de rentabilité maximale ou bien y aller à la cool, faites comme bon vous semble. Il n’y a rien de vraiment punitif à ne pas jouer de telle ou telle façon et ça c’est vraiment agréable.

Partir de zéro signifie qu’il faut commencer par nettoyer votre terrain pour pouvoir commencer à cultiver de bons produits agricoles. Vous disposez de plusieurs outils basiques qui vous accompagnent tout au long de l’aventure. La hache pour le bois, la pioche pour les roches, la houe pour labourer, la faux pour défricher, et l’indispensable arrosoir sans qui vos pousses ne grandiraient pas.  Cette avec cet attirail que vous pourrez vous développer pour augmenter les possibilités et partir vers d’autres secteurs comme l’élevage ou la transformation de différents produits. Puisque même dans ce cadre idyllique il faut respecter la réalité, l’argent est le moteur du jeu. Créer de nouveaux bâtiments, acheter des graines, améliorer ses outils. Heureusement, la ventes du fruit, votre dur labeur rapporte gros et plus vous vous diversifiez, plus les rentrées d’argent sont importantes. C’est aussi un bon moyen de ne pas faire toujours la même chose. La pêche, la chasse aux pierres précieuses dans la mine, l’accomplissement de quêtes annexes en sont quelques exemples.

A l’image d’un Rune Factory, le soft possède un gros aspect RPG qui renforce l’addiction. Votre personnage peut améliorer ses compétences en pêche ou en agriculture en gagnant en expérience. Il suffit tout simplement de pratiquer l’activité en question. Et même en combat puisque qu’il est possible de chercher un peu d’action dans les mines et se faire quelques ennemies. Du coup, vous avez accès à de l’équipement, des armes, et même des enchantements. L’autre donnée primordiale est le craft. Toutes les choses récoltées un peu partout vous permettent de fabriquer de nombreuses choses pratiques ou décoratives. Une barrière pour votre basse-cour, un coffre de rangement, un four pour transformer vos matières premières… Pour ceux qui ont besoin d’être un minimum sociable, vous pouvez interagir avec les nombreux habitants de la vallée et profiter des services qu’ils ont à offrir. Si vous êtes assez doués, vous pouvez même fonder une famille. Bref, les possibilités sont tellement nombreuses que tout énumérer prendrait des lignes et des lignes.

Keep calm and play Stardew Valley

stardew-valley-06

Sachez qu’avec ce titre, vous en avez clairement pour votre argent. La durée de vie est évidemment énorme. Les différentes saisons défilent avec leurs caractéristiques et les différents événements organisés par la populace, et on ne voit parfois pas le temps passé. On peut y passer une heure comme une demi-journée, et on peut même en avoir marre parfois de par son aspect routinier, mais on y retourne forcément très vite. D’autant que ConcernedApe met le jeu à jour, et on attend encore un mode coop que l’on espère pour très bientôt.

Graphiquement, son design rétro lui va comme un gant. A la fois simpliste et détaillé, le panorama est accrocheur, et on se laisse facilement emporter par ce que nous proposent les décors. Avec les effets météo et les saisons, on peut être aisément émerveillés par des chutes de feuilles mortes pixelisées. Même si ce jugement peut paraître subjectif, de ce côté-là, le charme de la 2D est beaucoup plus percutante que la 3D en ce qui concerne le genre. Pour ceux voulant du réalisme, il y a Farming Simulator. Les musiques, elles aussi composées par Eric Baronne, contrastent parfaitement avec le ton paisible du titre. Elles sont assez nombreuses et variées pour ne pas faire une overdose au bout d’un moment. Au niveau de la maniabilité, on privilégiera la souris et le clavier. Ce n’est clairement pas injouable à la manette, mais le confort n’est pas le même. Le seul gros défaut qu’on peut lui reprocher est son absence de traduction française (et d’autres langues d’ailleurs) surtout depuis sa sortie sur consoles et l’explosion de sa popularité.

Difficile de croire qu’une seule personne est derrière ce formidable bijou qu’est Stardew Valley. C’est l’expérience que tout fan d’Harvest Moon ou Rune Factory recherche en terme de simulation agricole à la sauce RPG. Pour moins de 15€, vous avez accès à un titre ultra riche et addictif qui, en plus, s’étoffe via des mises à jour. Il mérite amplement les bonnes grâces qu’on lui accorde, et c’est clairement l’une des grosses surprises de cette année 2016. Si le genre vous attire un tant soit peu, foncez sans hésitation.

La note de l'auteur

Etant un grand amateur des Rune Factory, Stardew Valley m'a fait de l'oeil et je n'ai pas été déçu. C'est simple, on est posé devant son écran à ne pas voir le temps passer dans son petit coin de campagne virtuel. C'est le moment détente et sans prise de tête qu'on aime avoir de temps en temps. Bref, jetez-vous dessus sans hésitation.

Haseo
a
Note du panda
9 10

Stardew Valley

Points positifs

  • Une bouffée d'air frais
  • Une richesse incommensurable
  • Des bases solides que les fans d'Harvest Moon apprécieront particulièrement
  • Addictif au possible
  • Des activités variées

Points négatifs

  • Toujours pas de traduction française
  • La manette beaucoup moins pratique que le combo clavier/souris