Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle : Nous y avons joué, voici nos impressions

Nous avons pu tester Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle sur Switch, voici nos premiers ressentis à travers cet aperçu.

Officialisé au cours de la conférence Ubisoft à l’E3 2017, Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle est un crossover original entre les univers de Nintendo et les lapins imaginés par l’éditeur français. Nous avons pu approcher le jeu lors d’un événement parisien auquel nous avons été convié, on vous partage nos impressions.

Un gameplay profond et prometteur

mario-x-lapins-cretins-switch-3

En compagnie d’un animateur, nous avons ainsi pu essayer une démo de 20 minutes concernant Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle. Celle-ci nous a permis de découvrir plusieurs phases d’exploration et de combat et l’on nous a bien précisé qu’il s’agissait ici de plusieurs passages du jeu mis bout à bout pour nous montrer certains aspects. Mais cela nous a tout de même permis de voir plusieurs aspects du titre qui nous a, il faut bien l’avouer, particulièrement charmé.

En fait, vous n’allez pas contrôler directement Mario et ses amis dans le jeu mais plutôt un sorte de lapin satellite qui ressemble plus à un aspirateur qu’autre chose. C’est lui qui aura un soupçon de dialogue et pourra ainsi amener le groupe là où bon vous semble. On reviendra bien évidemment sur l’aspect exploration juste après.

Côté histoire, on ne va pas se le cacher, le topo est complètement loufoque mais fallait sans douter avec les Lapins Crétins. Ces derniers ont fini par créer une brèche dans les dimensions du jeu vidéo à force de bêtises et un portail s’est ouvert sur le Royaume Champignon. Du coup, l’équilibre est instable et l’on se retrouve envahi de lapins qui mettent à mal le royaume. Il faudra alors unir ses forces aux côtés de Mario, Luigi, Peach, Yoshi et leur homologue en lapins crétins. Bras bionique, stratégie en tête, on part donc combattre les méchants.

Le style visuel proposé allie plutôt bien les univers. Les couleurs vives et les formes font un peu penser aux Lapins Crétins mais cela reste tout de même le cachet visuel de Mario qui reste prédominant. Nous l’avons essayé manette en main, en mode docké et nous n’avons donc pas pu nous faire un avis sur le mode tablette. Dommage.

Renard malin, lapin crétin

mario-x-lapins-cretins-switch-2

Rapidement, cette démo nous a permis de nous plonger dans un premier combat. Celui-ci n’avait encore rien d’incroyable. On se retrouve dans un classique Tactical-RPG et nous fera fortement penser à XCOM pour son aspect tactique et exigeant. Les combats au tour par tour nous feront ainsi fortement penser aux déplacements de la licence de Firaxis et il faudra faire attention à beaucoup d’éléments pour ne pas perdre un combat.

Précision, taux de réussite, dégâts, réduction de dommages grâce à la couverture, toutes les options tactiques sont bien sûr présentes. Nos héros pourront compter sur un schéma d’action assez bien fichu pour tenter d’abattre les assaillants et plus l’on avancera en difficulté, plus notre progression sera grisante. On pourra alors commencer par tacler un adversaire pour lui infliger des dégâts puis partir voir l’un de nos acolytes qui nous propulsera à un endroit. On finit alors par se mettre à couvert et enfin, à attaquer l’ennemi pour de bon. C’est toute une stratégie qui offre déjà au premier regard, un bon nombre de possibilité.

Plus tard dans la démo, nous avons eu droit à deux autres affrontements atypiques. Le premier a mis en avant un level design vraiment bien fichu. En fait, on pouvait plonger dans des tuyaux situés sur les extrémités de la carte et donc se rendre de l’autre côté sans utiliser de portée en déplacement, tacler un ennemi, prendre un autre tuyau, puis se mettre à couvert pour tirer de son point d’origine. Très clairement, on s’est senti agréablement surpris de la liberté d’action et de la profondeur que cela pouvait amener.

Le second combat était quant à lui avec un objectif différent. Il n’était pas nécessaire de venir à bout de tous les ennemis mais il fallait cette fois-ci atteindre une zone prédéfinie, notamment située plus en hauteur. Il fallait alors tuer quelques méchants lapins pour se frayer un passage et ainsi débarquer à l’endroit voulu. Mais attention, on a eu droit à deux surprises : la présence d’un Chomp Enchaîné, qui mangeait le personnage le plus proche, et l’arrivée de deux lapins massifs si l’on mettait trop de tours à effectuer nos actions. Il n’y a pas à dire, les combats semblent particulièrement bien ficelés et difficile d’y trouver un point qui chagrine pour le moment. Le système est tout en profondeur et ravira les amateurs du genre.

Pour ce qui est de l’exploration, celle-ci restait plus légère. Bien que l’on peut se balader un peu partout, les niveaux sont assez limités par leur architecture. Du coup, les quelques minutes passées à vagabonder, on pouvait surtout voir des Lapins se dorer la pilule au soleil ou faire une danse traditionnelle. A ces quelques petits gags s’ajoutent des phases d’énigmes où l’on a été notamment coincé dans un petit labyrinthe. Rien de bien transcendant mais cela laissera sans doute place à de la collecte d’objets et à une petite pause entre les combats.

A travers sa démo, Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle nous a vraiment tapé dans l’oeil. En s’inspirant de certaines références comme XCOM, la production d’Ubisoft en partenariat avec Nintendo s’annonce vraiment prometteuse. Le soft joue sur la dynamique des combats avec beaucoup de combinaisons et déplacements possibles, et les joueurs devront sans cesse tirer profit de l’environnement pour prendre l’ascendant sur l’équipe adversaire. Bref, aussi insolite soit-il, ce crossover entre Mario et les Lapins Crétins risque bien de plaire aux amateurs du genre à sa sortie en août prochain. Espérons qu’il ne soit juste pas trop accès tout public pour garder une dose de challenge. 

  1. Finalement, je me demande si se jeu ne va pas donner l’envie à Bollore de croquer Mario avec^^^)))