Mangazur 2017 : Notre interview avec Cédric Biscay, président et fondateur de Shibuya Productions

Mangazur 2017 : Notre interview avec Cédric Biscay, président et fondateur de Shibuya Productions

A l’occasion de la Mangazur 2017 se tenant au Palais Neptune à Toulon, nous avons pu poser quelques questions à Cedric Biscay, Fondateur et Président de Shibuya Productions, mais aussi le co-producteur du très attendu Shenmue III !

Notre Interview avec Cedric Biscay, fondateur de Shibuya Productions, et également co-producteur sur Shenmue III, qu’un nombre incalculable de fans doivent attendre de pied ferme !

  • Est-ce que vous passez une bonne Mangazur jusqu’à présent ? 

Cédric Biscay : C’est super, moi ça fait très longtemps que je n’ai plus participé à un événement comme celui-là. J’avais connu il y a plus de quinze ans Cartoonist à Toulon, c’était mon dernier passage à Toulon. Donc je reviens à Mangazur pour la première fois et c’est assez particulier comme événement mais c’est bien organisé et j’aime bien l’ambiance.

  • Pour ceux qui ne vous connaissent pas forcément, est-ce que vous pouvez parler un peu plus de vous, de votre parcours ? 

Cédric Biscay : Bah en fait moi à la base, je suis un simple fan de jeux vidéo et de dessins animés. Il s’avère que ceux que je préférais c’était les jeux vidéo et les dessins animés Japonais. J’ai été bercé avec du Dragon Ball, du Saint Seiya etc… Et niveau jeux, évidemment la Super Famicom, la Megadrive, la Sega Saturn… Enfin voilà, c’était des choses auxquels je jouais depuis tout petit finalement, et je jouais en Japonais en import à l’époque donc finalement ça n’a jamais changé. Et c’est finalement ça qui m’a juste donné envie de travailler avec le Japon donc j’ai monté une première société qui s’appelle Shibuya International il y a maintenant quinze ans. Et il y a trois ans donc, j’ai créé la société Shibuya Productions qui elle pour le coup, fait vraiment de la fabrication et de la production de jeux vidéo et de dessins animés.

  • Là vous êtes en train de produire actuellement Shenmue 3 qui est encore en développement et du coup, comment ça s’est fait avec Sega et Sony pour que cela puisse se réaliser finalement ? 

Cédric Biscay : En fait, je dirais que ça s’est fait avant tout avec l’auteur original c’est-à-dire Yu Suzuki que je connais très bien et que j’ai rencontré à maintes reprises. Au début, il était impossible d’envisager une suite à Shenmue justement à cause des ayants droits qui ne voulaient pas en entendre parler. Et c’est vrai qu’au fur et à mesure du temps, nous avec Yu Suzuki nous avions envie de collaborer ensemble sur un jeu. Donc on avait lancé un projet mais qui n’a pas pu aboutir finalement. Et au même moment, la situation se débloquait sur Shenmue 3 donc Shibuya Productions a décidé de produire Shenmue 3 finalement et c’est à ce moment-là qu’on a décidé de travailler avec du financement participatif également pour voir si la communauté était suffisamment large, et si elle pouvait nous aider à financer le jeu. Donc finalement, la décision de sortir Shenmue 3 elle vient de Yu Suzuki et de Shibuya Productions. Evidemment, Sega nous autorise à justement utiliser cette licence car ce sont eux qui sont les propriétaires de la Saga Shenmue. Et Sony vient dans un second temps en fait, une fois qu’ils ont vu que tout était backé, qu’il y avait du financement qui était amené. Ils nous ont beaucoup aidés au niveau de la communication notamment à l’eCUBE – soit l’E3 NDLR – à Los Angeles lorsque l’on a fait la grosse annonce. Et puis évidemment, ils vont participer activement au marketing du jeu prochainement.

  • Du coup, Shenmue 3 sortira sur PC et PS4 c’est bien ça ? 

Cédric Biscay : C’est ça c’est toujours le cas sur PC et PS4.

  • Et Sur Xbox One ? Car il me semble qu’il y avait eu des différends vis-à-vis de ça ? 

Cédric Biscay : C’est pas spécialement des différends, c’est juste que Microsoft a agit plus tard que Sony en fait sur la volonté d’avoir Shenmue 3. Donc évidemment, il est plus aisé de vouloir quelque chose une fois que tout est facile d’accès. C’est vrai qu’il faut se remettre dans l’idée que bien avant l’eCUBE à Los Angeles, tout le monde se disait « Bon ben Shenmue 3 ça sortira jamais c’est une arlésienne » ou encore « Bon ben les deux premiers jeux n’ont pas fait suffisamment de ventes donc il n’y a absolument personne qui va vouloir s’y intéresser à Shenmue 3 ». C’est vrai qu’à partir du moment où nous, on avait décidé qu’on allait éviter ces obstacles-là, ben c’est vrai qu’il y a plus de monde qui voulait faire partie de l’aventure.

  • Du coup en parlant de Shenmue, est-ce que par exemple, vous aurez une petite information exclusive à nous donner ? Que ce soit une date de sortie, ou alors quelques éléments au niveau du scénario etc… ? 

Cédric Biscay : C’est pas le moment de donner des exclusivités. Après, je suis toujours étonné qu’on me parle très régulièrement de la date de sortie parce qu’en fait on l’a donné à l’origine et elle n’a pas bougé encore aujourd’hui. Donc on est le 15 Avril c’est ça ? – la date où nous avons effectué l’interview NDLR – Et bien, au 15 Avril 2017, Shenmue 3 doit toujours sortir en Décembre 2017. Donc il n’y a pas d’éléments contraires à ce jour, mais ça peut évoluer. Mais en tout cas, on n’est pas en retard dans le développement donc ça ne veut pas dire que l’on ne peut pas avoir un problème de dernière minute ou quoi que ce soit. En tout cas, les développeurs ne m’ont pas alerté sur le moindre problème à ce jour.

  • Alors il y a eu aussi une petite rumeur comme quoi il y allait avoir les deux Shenmue en remaster HD et apparemment, ce serait prévu pour cette année. Est-ce que vous savez si ça va vraiment sortir cette année, est-ce de l’info ou de l’intox ? 

Cédric Biscay : Déjà c’est une chose que l’on souhaite depuis l’origine. C’est une chose aussi que Sega souhaite visiblement donc après c’est mon avis personnel mais il y a toutes les chances évidemment que Sega soit intéressé par sortir ces remasters, surtout lorsque l’on voit tout l’engouement qu’il y avait autour de Shenmue 3. Donc je ne peux pas confirmer officiellement je ne travaille pas chez Sega mais quand même, ça me paraît logique que ces jeux sortent. Ce qu’on aimerait effectivement, c’est qu’ils sortent avant la sortie de Shenmue 3, ce qui nous aiderait beaucoup sur la partie marketing et aussi pour fédérer les nouveaux joueurs parce que démarrer avec le troisième épisode d’un saga, c’est pas terrible. Alors que si les gens ont fait les remasters avant, ça pourrait être beaucoup plus sympa.

  • Et justement au niveau du gameplay par rapport à Shenmue 3, est-ce qu’il va toucher deux publics c’est-à-dire ceux qui connaissent déjà la licence, et les nouveaux venus par exemple ? 

Cédric Biscay : C’est ce qu’on souhaite. C’est ce qu’on a inclus avec Yu Suzuki dans le jeu. En fait, ce qu’on ne veut surtout pas c’est décevoir les fans, ça c’est primordial. Et on ne veut pas se couper des joueurs tout simplement. Donc, on essaye d’équilibrer les choses de manière à ce que tout le monde soit content, mais pas que ce soit un jeu dur. Il faut que tout le monde soit content, mais dans le vrai sens du terme. On ne veut pas atténuer des choses pour faire plaisir à d’autres. Non, c’est que tout le monde doit être très content du jeu c’est ce qu’on souhaite.

  •  Mis à part Shenmue, est-ce que vous pensez vous orienter sur d’autres productions, d’autres jeux ? Que ce soit des licences oubliées de Sega comme Crazy Taxi ou par exemple de nouvelles licences à part entière ? 

Cédric Biscay : Alors déjà j’adore Crazy Taxi, et j’adore aussi Sega de la grande époque. Il est évident que si on avait d’autres opportunités de travailler sur des licences oubliées parce que c’est ça ce dont il s’agit, il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui malgré tout cet engouement qu’il y a autour de Shenmue, tout le monde s’en foutait il y a deux ans. Donc à part les gros fans, tout le monde s’en foutait de Shenmue. Maintenant il y a un buzz, et c’est nous qui l’avons créé finalement. Donc des licences oubliées pourquoi pas, on a aussi nos propres jeux que nous produisons suite au concours que l’on organise pendant notre événement qui s’appelle MAGIC – le Monaco Anime Game International Conferences – où comme son nom l’indique, qui a lieu à Monaco. Et c’est vrai que chaque année en fait on investit 100.000 euros dans une production de jeunes auteurs. Le premier jeu qui avait gagné le concours en 2015 est sorti l’année dernière et s’appelle Swaptales Leon. Donc ça, c’est un jeu que l’on retrouve sur Ipad et tablettes Android que l’on peut télécharger dès aujourd’hui. On a également d’autres jeux dont Epic Loon notamment qui va sortir l’Automne prochain. Et puis on a un jeu qui a gagné le concours tout récemment qui s’appelle Fresco, qui va davantage être tourné vers la VR et ce genre de nouvelles technologies. Donc c’est des jeux plus modestes évidemment si on les compare à Shenmue, mais on ne se coupe pas du fait qu’on pourrait éventuellement travailler sur d’autres grosses productions à l’avenir.

  • Vous parliez justement de la VR car c’est quelque chose qui commence à se démocratiser de plus en plus en ce moment, et comptez-vous produire des jeux ou expériences en réalité virtuelle ? Est-ce que c’est à l’ordre du jour ? 

Cédric Biscay : Ben disons que vous m’auriez posé la question il y a quelques mois, j’aurais dit pas spécialement car on a beaucoup de choses à faire. C’est-à-dire que nous, on est aussi présents dans le dessin animé et le jeu vidéo, dont on ne peut pas tout faire. Mais par contre, c’est vrai que cette opportunité de ce jeu Fresco qui a gagné le dernier concours de MAGIC de facto, nous fait penser à la VR parce qu’on y est confronté. Ça nous fait un beau galop d’essai je pense pour l’avenir parce que si ça se concrétise, on pourra travailler de manière bien plus assidue sur la VR.

  • Etant donné que nous sommes sur Actugaming et que c’est un site de jeux vidéo, est-ce que vous avez un top 3 des jeux qui vous ont le plus marqués ? 

Cédric Biscay : Ça c’est toujours vraiment difficile mais j’en ai souvent un qui me vient en tête que peu de monde cite c’est Enemy Zero sur Saturn, j’adore ce jeu. Ben évidemment Shenmue, j’ai toujours adoré donc faut bien que je le mette dans mon top 3 parce que c’est le cas tout simplement. J’adore aussi Virtua Fighter et le Zelda Ocarina of Time. En fait, c’est toujours très difficile comme question de dire un jeu comme ça… Il y a aussi Mario 64, Goldeneye sur Nintendo 64 aussi… Là il y a The Last Guardian, récemment The Last of Us… Voilà il y en a trop finalement !

  • Est-ce que vous avez, avant de terminer cette interview, un dernier mot pour ceux qui liront cette interview sur Actugaming ? 

Cédric Biscay : Ben juste merci de votre confiance parce que c’est vrai que l’on commence à avoir pas mal de fans finalement avec les productions que l’on sort. On est plutôt content des gens qui nous suivent pour Shenmue mais aussi pour Cobra, Astroboy mais aussi le MAGIC. Donc bah continuez à nous suivre et puis on essaiera de conserver en tout cas votre confiance parce qu’on travaille principalement pour vous finalement. Donc on est des fans, et finalement on fait des productions pour les fans, donc on va essayer de continuer.