DOSSIER. Notre résumé de la Clermont Geek Convention

DOSSIER. Notre résumé de la Clermont Geek Convention

La Clermont Geek Convention se déroule, comme son nom l’indique à Clermont, au polydome pour être plus précis. Nous vous faisons un résumé de cette convention juste ici !

Tout d’abord, il est important de préciser que la Clermont Geek Convention n’a ni la volonté ni la grandeur des plus grandes conventions françaises. En effet, la Clermont Geek Convention, c’est une cinquantaine d’exposants, trois scènes, une salle réservée aux activités et au jeu de société, et une autre réservée aux invités.

La diversité est au programme

sdr

Si le tour des exposants se fait plutôt rapidement, les amateurs en auront pour leur argent : du stand de répliques d’armes, aux stand de figurines et de Gundam (dont votre serviteur à bien failli craquer son PEL), on en trouve pour tous les goûts. On pourra cependant regretter le manque de stands véritablement liés aux mangas et aux comics, mais la librairie Momie Manga était présente pour proposer tout de même les nouveautés et œuvres des artistes en dédicace.

Il était par contre plutôt plaisant de voir les stands d’artistes/artisans amateurs et plus grosse boutique se mélanger, cela permettait de vraiment découvrir les différentes productions lors des différentes flâneries. Petit point noir pour la restauration, qui aurait pu bénéficier d’un troisième stand, en effet, les deux stands principaux de nourriture étant très rapidement bondés dès 11h30, il fallait prendre sa patience à deux mains pour pouvoir profiter de notre bol de ramen et de notre ramune.

Du côté des différentes scènes, nous avions la scène principale, qui, si elle était suffisante pour des conférences, elle aurait mérité une centaine de sièges supplémentaires lors du concours de cosplay, qui avait attiré de nombreuses personnes. La seconde scène était quant à elle un amphithéâtre, qui accueillait des conférences et des diffusions, dont le troisième film de Noob. La dernière scène était quant à elle réservée aux jeux vidéo, où l’on retrouvait le trio Kayane, Fred et Dina, proposant à tour de rôle pendant toute la journée des animations avec le public sur Street Fighter V (où votre serviteur a failli se casser les dents), Super Bomberman et Just Dance.

Une convention plutôt complète

sdr

En parlant de jeux vidéo, si l’espace pouvait sembler plutôt en retrait pour les amateurs, il permettait tout de même de pouvoir jouer à toute les générations de consoles mais également à de jeux arcade sur de très belles bornes actuelles, permettant une vraie expérience aux amateurs de jeux de combats ou de shoot them up. En parlant de jeux, on ne pouvait pas louper la salle consacrée au jeux de société, où l’équipe de Power Nine, boutique de la ville, proposait un espace permettant d’essayer toute les nouveautés tels que Hit Z Road ou Codenames. Notons qu’une mini-escape room, inspirée et issue de Unlock, lauréat de L’as d’Or 2017 du festival du jeu de Cannes, était mis en place.

Et du côté des dédicaces, il y avait également de quoi faire. Entre l’équipe des Vox Makers, celle de Noob, et différents vidéastes tel que Inthepanda, dont vous pouvez retrouver notre interview ici, les amateurs du site de vidéo en ligne avaient également de quoi contenter leur soif de rencontres. A noter que l’ambiance générale de la convention était vraiment agréable, et même assez familiale pour le coup. Les amateurs de cosplay pouvait de plus déambuler dans les différentes allées et nous avons pu voir de fabuleux modèles, issus de toute la pop culture.

Au final, la Clermont Geek Convention est une bonne convention de petite taille, proposant une variété d’activités et de possibilités aux amateurs de culture pop. Si on pourra reprocher certains aspects précédemment cités, on ne peut au final que vous conseiller d’y aller l’an prochain !